Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 11:55
 

 

Repost 0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 09:57
Parmi le public, on notait la présence de quelques élus des communes concernées.
Parmi le public, on notait la présence de quelques élus des communes concernées.

Parmi le public, on notait la présence de quelques élus des communes concernées.

Lundi soir, à Beau-Soulage, se tenait une réunion publique concernant les communes de Saint-Aubin-le-Dépeint, Saint-Christophe-sur-le-Nais et Saint-Paterne-Racan, commune dont le maire, M. Jean-Pierre Poupée, était présent parmi la quarantaine de personnes ayant répondu à l’invitation de Catherine Lemaire, premier magistrat de Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Cette réunion faisait suite à celle qui eut lieu à l’automne dernier pour la mise en place d’un système de covoiturage mettant en relation des personnes privées de moyens de transports et des bénévoles prêts à les prendre en charge en fonction de leurs déplacements.

Lors de ces premières réunions, dans différentes communes du territoire, une première liste de personnes volontaires avait été dressée et avait donc permis aux organisateurs, en l’occurrence Anne Sémard et Dominique Martin, de l’association Agevie, implantée à Chemillé-sur-Dême, avec le concours de la CCGCPR et de la vice-présidente en charge de la jeunesse et de l’accompagnement au vieillissement, Catherine Lemaire, de finaliser un projet. C’est donc ce projet, soutenu par la CCGCPR, CARSAT Val de Loire (retraite et santé au travail) et Leader, qui était présenté aux habitants lundi soir.

De gauche à droite : Anne Sémard, Anaëlle Lesourd, Dominique Martin et Catherine Lemaire

De gauche à droite : Anne Sémard, Anaëlle Lesourd, Dominique Martin et Catherine Lemaire

Un nouveau service de transport solidaire : Mobil’Âges

Dominique Martin, responsable également du foyer Bois Soleil à Chemillé-sur-Dême, présenta ce nouveau service qui va se mettre en place très prochainement sur le territoire. « J’ai été sollicitée pour mettre en place de nouveau projet. On peut considérer qu’il démarre aujourd’hui et ce jusqu’en décembre 2 018. À cette date, un point sera fait pour dresser un bilan de ce nouveau service. Durant ce premier mois, nous allons recenser toutes les personnes demandeuses de transport et tous les bénévoles qui souhaitent prendre en charge ces personnes. Un numéro de téléphone a été créé ainsi qu’une adresse mail et une personne, Anaëlle Lesourd, a été recrutée pour gérer ce service. C’est elle qui aura en charge de trouver la solution pour mettre en contact les deux parties.»

Anne Sémard, qui a accompagné la CCGCPR dans les études concernant la mise en place de ce projet, a répondu aux diverses interrogations des personnes présentes dans la salle, plutôt d’ailleurs des personnes à transporter que des bénévoles. Voici les quelques précisions qui apportent une clarification sur ce nouveau service. « Tout d’abord, il faut savoir qu’une charte a été établie et qu’elle sera obligatoirement signée par les deux parties. Le bénévole qui s’engage à transporter des personnes doit remplir impérativement 4 conditions : avoir un véhicule en bon état, un permis de conduire, une assurance à jour, ne pas avoir d’infractions au code de la route. La personne transportée devra acquitter une somme basée sur le remboursement de 0,35 € par kilomètres parcourus du domicile du bénévole au lieu du dépôt aller-retour. Pour cela des coupons en 3 parties seront préparés : un justificatif pour l’association et un pour chacune des parties. Il servira de justificatif en cas de litige et pour la traçabilité. »

Suite à l’intervention de Laurent, dans l’assemblée, concernant les manifestations organisées par les associations et la possibilité d’en faire profiter quelques personnes demandeuses de loisirs, Anne Sémard répondit : « Bien sûr, pourquoi pas. Nous avons tout d’abord pensé aux besoins plus courants des personnes âgées pour lesquelles ce service est mis en place dans un premier temps : rendez-vous divers, courses, rencontres amicales, mais effectivement si certaines souhaitent bénéficier de loisirs, c’est tout à fait possible. »

Il faut savoir que s’il y a dans le véhicule plusieurs personnes transportées, les frais seront évidemment partagés.

Puis, Anne Sémard annonça la bonne nouvelle : « La mise en fonctionnement de ce service, appelé Mobil’Âges, est prévue pour le 13 novembre. Nous avons un mois pour prendre des inscriptions et commencer à étudier les différentes possibilités pour mettre transportés et bénévoles en contact. Il faut absolument que les personnes nous préviennent au moins 48 h à l’avance pour qu’Anaëlle puisse trouver la meilleure solution. Sachez qu’elle ne sera pas toujours au bout du fil. Elle a d’autres occupations. Laissez votre message, soyez clair et elle vous rappellera. Mais le samedi et le dimanche, elle n’est pas présente. Pour que ce service fonctionne, vous en êtes les meilleurs acteurs avec le bouche à oreilles. Si vous le voulez bien, tous ceux, bénévoles ou demandeurs, qui souhaitent participer à Mobil’Âges, peuvent venir nous donner ou redonner leur coordonnées avant de partir. »

Avant que les participants ne se dispersent, Catherine Lemaire, conclut cette réunion en ces termes : « Ce dispositif est à votre disposition, mais c’est vous qui le faites vivre ! Ne l’oubliez pas. »

Si ce service vous intéresse et que vous ne vous êtes pas encore fait connaître, n'hésitez pas à téléphoner ou à envoyer un mail.

Contact

Téléphone : 0633397416

Mail : mobilages@agevie.fr

Repost 0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 13:03

Une grande effervescence régnait samedi, vers 11 h, au niveau du Point Info Tourisme, situé à la Roche-Racan.

Jacky Orgeur, président de l’association Les Amis de la Valle de l’Escotais (AVE), toujours aussi dynamique, avait réussi à négocier le départ du rallye d’automne organisé par le FGO (Francis Goureau Organisation), sur la commune de Saint-Paterne-Racan.

Aussi, en cette fin de matinée, on pouvait voir plus de 40 véhicules anciens participant à cette manifestation touristique. Au programme, un peu plus de 180 km parcourus en sillonnant le Pays de Racan et sa richesse tant paysagère que patrimoniale, ainsi que le sud Sarthe tout proche et sa belle vallée du Loir.

À l’issue de cette promenade agrémentée d’une superbe météo, tous les participants étaient satisfaits de cette belle balade sur notre territoire qui mérite le détour.

De beaux véhicules au rendez-vous au Point Info Tourisme de la Roche Racan
De beaux véhicules au rendez-vous au Point Info Tourisme de la Roche Racan

De beaux véhicules au rendez-vous au Point Info Tourisme de la Roche Racan

Repost 0
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 08:57

Vu le succès rencontré chaque année avec l’atelier photos pour débutants, Maria a donc décidé de proposer de nouveau ce type d’atelier dont le succès ne se dément pas car 10 personnes, le maximum que peut accueillir l’atelier, se sont inscrites pour les quatre séances.

L’intitulé de l’atelier « Tri et classement de photos numériques » va permettre aux stagiaires de récupérer sur un ordinateur toutes leurs photos quel que soit le support : clé, carte mémoire, tablette, Smartphone, appareil photo, autre ordinateur puis ensuite, en les visionnant, de les transférer, de les trier, de créer des fichiers, de pouvoir les envoyer…

Le thème de la première séance consistait à ouvrir depuis l’ordinateur le support photo apporté par les stagiaires en reliant par un câble leurs appareils à l’ordinateur ou en introduisant dans l’espace réservé, le support carte numérique ou clé USB.

Des stagiaires très attentifs aux explications données par Maria.
Des stagiaires très attentifs aux explications données par Maria.
Des stagiaires très attentifs aux explications données par Maria.

Des stagiaires très attentifs aux explications données par Maria.

Cette première manipulation réussie par tous, Maria leur a montré comment retrouver leur support sur l’ordinateur et ensuite, comment l’ouvrir pour visionner toutes leurs photos, en insistant bien sur les différents éléments à cliquer pour arriver à ce résultat.

Maintenant que tous ont bien assimilé ce B.A Ba, ils sont prêts pour passer, dès la semaine prochaine, aux autres étapes du programme pour qu’à la dernière séance, le classement et le tri de leurs photos ne soient plus qu’un jeu d’enfants.

Le mois prochain, un nouvel atelier photo sera organisé par Jean-Gérard Potier sur le logiciel Éditeur d’images Gimp. Cet atelier se déroulera également le jeudi sur 4 matinées et coûtera 6 € par personne. Il est possible de s’y inscrire dès à présent.

Repost 0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 14:04

Suite à une longue prospection sur le territoire de la Gâtine tourangelle, une projection de films d’amateurs, en noir et blanc et en couleurs, tournés en 9 mm ou en 8 et super 8, ont permis à la centaine de spectateurs répartis sur deux séances, de revoir avec bonheur des scènes du passé.

Présentation de Ciclic

Ciclic est  un établissement public français de coopération culturelle (EPCC) créé à l'initiative de la Région Centre-Val de Loire, en partenariat avec l'Etat.

Ciclic s’organise autour de 6 pôles d’activités. Celui qui a été présenté lors de cette animation, est le Pôle Patrimoine qui assure la conservation et la valorisation du patrimoine cinématographique et audiovisuel régional. Depuis sa création en 2006, entre 16 et 17 000 films de  cinéastes amateurs ont été collectés dans la collection Région Centre Val de Loire. Pour toute collecte, un travail d’indexation dans une base de données est réalisé. Les films sont catalogués en fonction des thèmes traités.

Le centre régional se trouve à Issoudun mais il y a plusieurs antennes. L’une d’elles se situe à Château-Renault dans l’Indre-et-Loire.

Une soixantaine de spectacteurs enthousiastes à la séance de 20 h 30

Une soixantaine de spectacteurs enthousiastes à la séance de 20 h 30

C’est Paule Haslé, adjointe en charge de la culture sur la commune de Neuvy-le-Roi, qui ouvrit la séance par ces quelques mots : « Merci à vous tous d’accompagner cette séance proposée par Ciclic qui vient vous offrir la Mémoire du secteur de Gâtine-Choisilles et du Pays de Racan. Je vous souhaite à tous une excellente séance dans le passé de notre territoire. »

Puis, Jean-Benoît Pechberty, le responsable de la collecte des films pour Ciclic, commença par remercier le Conseil Départemental pour la subvention qui est versée afin de pouvoir présenter et collecter des films et poursuivit : « Je remercie aussi Paule Haslé, Élise Gilbert et Marcel Gadin, de Neuvy-le-Roi, qui me permettent d’être ici, dans cette belle salle pour que vous puissiez assister à cette projection d’une heure environ relatant des événements qui se sont passés dans la Gâtine tourangelle entre 1941 et 1990. Les films que vous allez voir sont des films muets, certains en noir et blanc, d’autres en couleur. Je les commenterai au cours de leur projection. Vous avez le droit d’intervenir, d’apporter des suppléments  d’informations. Vous allez voir le résultat du travail de numérisation et d’assemblage qui a été réalisé avec quelques-uns des films de votre territoire. Allez, maintenant on éteint les lumières et place au cinéma ! »

Les nombreux courts métrages s’enchaînèrent avec des sujets très divers :

- une kermesse pour des prisonniers de guerre et le retour des prisonniers aux Hermites

- des scènes de vie familiale

- un pèlerinage à Saint-Christophe

- une course de vélos et une course d’ânes à Neuillé-Pont-Pierre

- la foire de l’Encloître à Rouziers-de-Touraine

- communions et fête Dieu à Cérelles

- des scènes de battage et de moisson

- cascades de voitures à Neuvy-le-Roi

- la fête de la Jeunesse à Monnaie en 1 972, organisée par l’USEP

- une fromagerie à Charentilly…

Pendant la projection, les spectateurs commentaient les tenues vestimentaires, se remémoraient les noms des véhicules. De temps en temps, c’est le nom d’un personnage qui fusait dans l’assistance.

À l’issue de la projection, chacun reconnut qu’il avait pris du plaisir à visionner ces images du temps passé.

Jean-Benoît Pechberty rappela que c’est lui qui est responsable des collectes de films. Il fait appel aux personnes qui auraient chez elles des films d’amateurs (ou de pros) en 9mm, 9,5 mm, 8 ou super 8 pour qu’elles lui confient leurs films qui seront sauvegardés et numérisés. Des copies numérisées leur sont alors remises.

Pour visionner quelques films, allez sur le site Mémoire : mémoire.ciclic.fr

"Mémoire, les images d’archives en région Centre" offre un accès en ligne libre et gratuit à plusieurs milliers de films amateurs, tournés principalement à travers les six départements de la région Centre-Val de Loire. Ce projet a pour ambition de participer à constituer et faire vivre une mémoire collective autour de l’histoire de la région et de ses habitants, à travers un travail d’animation éditoriale sur ce fonds exceptionnel et en favorisant la participation active des internautes abonnés.

Mémoire est le premier site de Ciclic.fr, portail de la culture numérique en région Centre-Val de Loire créé et édité par Ciclic.

 

Contact :

Jean-Benoît PECHBERTY

Chargé de collecte et de valorisation Patrimoine

jean-benoit.pechberty@ciclic.fr

 

Repost 0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 15:09

Cette nouvelle saison qui s’ouvre pour la troupe locale saint-paternoise est marquée, si l’on peut dire, par l’arrivée d’un tout jeune nouveau président, Alexis Petithomme.

Michel Poupée, quatrième président en titre des Joyeux de l’Escotais, association créée en 1961, souhaitait depuis 2 ans pouvoir laisser sa place mais, comme souvent, il n’y avait pas beaucoup de volontaires pour s’investir dans le poste de Président.

« J’ai assuré la présidence pendant plus de 30 ans, 32 ans exactement. J’avais signalé aux différents membres que cela commençait à faire beaucoup et que je souhaitais passer la main et donc trouver un remplaçant. Je sentais venir un peu de lassitude dans certaines des tâches qui m’incombaient comme par exemple, l’ouverture et la fermeture de la salle ! Et puis, pour que l’association puisse continuer, il faut savoir se renouveler » confia Michel avant de laisser la parole à Alexis.

« C’est vrai que depuis 2 ans, Michel nous disait souvent qu’il souhaitait arrêter sa fonction de président. Cela me tentait mais je n’osais pas trop m’avancer car ce rôle me faisait un peu peur. Ces 2 années de transition ont aussi été des années préparatoires à la passation de pouvoir si l’on peut dire. Vu le peu de volontaires au poste de président, je me suis donc décidé en sachant que je pouvais compter sur Michel toujours prêt à m’épauler en cas de besoin. »

Alexis, vous paraissez effectivement bien jeune et vous devenez donc le 5ème président de la troupe des Joyeux de l’Escotais. Pouvez-vous nous dire depuis quand vous faites partie de la troupe ?

« Si mes souvenirs sont exacts, j’ai commencé en 2004, j’avais 13 ans. Depuis, à part pendant 2 ou 3 ans, où j’étais pris par mes études, j’ai toujours participé aux spectacles et depuis 2015, je suis de nouveau bien  présent. »

Avez-vous une vision différente de celle de Michel Poupée ou continuerez-vous dans le même esprit ?

« La troupe est bien rodée. Je veillerai à ce que le lien puissant qui unit tous les membres de la troupe perdure : le plaisir de se retrouver n’est pas un vain mot. Nous nous connaissons tous très bien, une bonne ambiance existe, la convivialité régit toutes nos rencontres. Donc, vous pensez bien que c’est dans cet esprit que je souhaite maintenir notre association. Quoi leur apporter de nouveau ? Peut-être un peu de fraîcheur même si je ne sais pas encore trop sous quelle forme. Je travaille beaucoup en ligne. J’ai créé un site et une page Facebook pour relier les différents événements du territoire.»

En tant que président, avez-vous participé au choix des pièces qui seront proposées ?

« Oui, bien sûr. J’ai participé au comité de lecture. En choisissant une pièce, nous devons bien faire attention au nombre d’acteurs nécessaires. Pour les enfants, c’est le plus difficile car ils sont très nombreux à être demandeurs et des pièces où l’on peut en mettre plusieurs ne sont pas toujours faciles à trouver. »

Votre programme est donc arrêté ?

« Heureusement ! Comme les années précédentes, les plus jeunes présenteront des saynètes, les ados interpréteront une pièce et les adultes clôtureront le spectacle avec une pièce en 3 actes. Actuellement, nous sommes déjà bien impliqués dans notre prochaine saison théâtrale. Pour tous, les répétitions ont débuté au début septembre à raison d’une par semaine pour les jeunes et de deux pour les adultes. Vous voyez, ils s’installent pour répéter. »

La troupe des adultes. Devant, à gauche Michel Poupée et à droite, Alexis Petithomme

La troupe des adultes. Devant, à gauche Michel Poupée et à droite, Alexis Petithomme

Pour ne pas gêner la répétition, nous finissons notre entretien côté coulisse avec Michel Poupée. Michel, allez-vous reprendre une place d’acteur ?

« Non, mais je reste metteur en scène et vice-président. Pour le moment, j’aide Alexis au niveau des différentes démarches à faire. Vous savez, pour que notre troupe des Joyeux de l’Escotais continue encore longtemps, il faut miser sur la convivialité. C’est le maître mot de notre réussite et de notre longévité et je suis persuadé qu’avec Alexis cette magnifique entente pourra continuer. »

Cette troupe « Les Joyeux de l’Escotais » bénéficie d’une renommée qui n’est plus à faire. Ses 5 représentations sur Saint-Paterne, puis celles à l’extérieur, connaissent toujours beaucoup de succès. Ses acteurs, tous amateurs confirmés, dotés d’une belle présence sur scène, permettent aux spectateurs qui leur font confiance depuis des années de venir se divertir à moindre coût. Le prix des entrées reste très raisonnable pour un spectacle qui dure 3 heures. Nous présenterons plus en détail le contenu de la saison théâtrale 2017 dans un prochain article. Le président, Alexis, nous permet de dévoiler le titre des pièces :

Pour les plus jeunes, 3 saynètes de Thierry François : Ça sent le roussi ! La jupe à Jules et Gare aux valises.

Pour les ados, une pièce de Pierre Sauvil : Le boa aux fraises.

Pour les adultes, une pièce en 3 actes d’Yvon Taburet : Vous êtes ici chez vous.

 

Composition du bureau de l’association

Président : Alexis Petithomme ; Vice-président : Michel Poupée

Secrétaire : Jean-Baptiste Couté ; secrétaire adjoint : Nicolas Beaugé

Trésorière : Élisabeth Naverre ; trésorière adjointe : Nathalie Devallée

Le bureau est entouré d’une quarantaine de membres actifs.

Pour suivre Les Joyeux de l’Escotais :

https://www.facebook.com/joyeuxescotais/

Voici le lien vers le site internet : http://joyeuxescotais.fr/

 

Repost 0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 08:10

Ce sont deux frères, Sébastien et Julien Poussin, originaires de Villebourg , âgés respectivement de 32 et 35 ans, qui ont, malgré des parcours différents, décidé de s’associer pour créer leur propre entreprise.

Sébastien est titulaire d’un bac pro horticole et d’un autre en tant qu’aménageur paysager. Il a également fait des études d’agronomie environnementale. Pendant 7 ans, il a travaillé à l’entretien des espaces verts sur la commune de Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Julien a été mécanicien dans un magasin de motos, pendant 10 ans conducteur d’engins et dernièrement, chef d’équipe ferroviaire.

Qu’est-ce qui les a donc amenés à se reconvertir ?

Leur complémentarité sans aucun doute pour mener à bien les deux volets principaux de la SARL Poussin Terre et Vert.

À Julien, la partie terrassement qui consiste aux aménagements extérieurs, créations de cours et d’allées, creusement de tranchées pour fondation, curage…

Pour Sébastien, tout ce qui touche aux espaces verts : l’entretien et l’aménagement de parcs et jardins, la tonte, le débroussaillage, la taille de haies, d’arbustes, d’arbres fruitiers, l’engazonnement, les plantations et la maçonnerie paysagère.

 Possédant déjà la plupart du matériel pour les espaces verts, ils ont seulement eu à compléter ce qui leur a permis de limiter les frais. Pour ce qui est des gros travaux de la partie terrassement, Julien précise : « Nous louons ce matériel en fonction des besoins. »

Qu’est-ce qui les a poussés à s’associer et à créer leur propre entreprise ?

Sébastien, tout jeune papa, avoue : « J’y pensais déjà depuis quelques temps. Je souhaitais devenir autonome, travailler pour moi. En fait, je voulais avoir une meilleure vie, être plus au contact des gens. Quand j’en ai parlé à Julien, après un court moment de réflexion, il a adhéré au projet. »

« C’est vrai » dit Julien, «ces dix dernières années, j’étais très souvent en déplacement. J’avais envie de me poser et d’être plus présent à la maison, avoir une meilleure vie familiale, voir grandir mes enfants. Cette idée de Sébastien a germé en juin 2016 et, à la fin de l’année dernière, nous nous sommes lancés dans notre projet. »

Ce secteur d’activités attire beaucoup de monde, vous n’êtes pas les seuls sur le territoire. Cela ne vous a pas fait reculer ?

« Non, nous avions prospecté avant auprès de nos connaissances. Comme nous sommes du secteur, nous sommes bien connus et les gens nous ont fait confiance. Nous avions déjà des promesses de contrats d’entretien à l’année avant que notre entreprise ne soit lancée. Elle a vu le jour le 19 juin 2016. »

 

Julien et Sébastien devant leur camion

 

Et alors, maintenant que votre entreprise est créée, êtes-vous satisfaits ?

«  Oui, nous avons du travail sur un rayon de 30 à 40 km autour de Villebourg. Nous essayons de privilégier la proximité, »  précise Julien et, Sébastien ajoute : « Pour l’instant, nous commençons à avoir plusieurs clients mais, nous avons encore la possibilité d’en prendre de nouveaux. Ce qu’il faut que vous sachiez, c’est que nous venons d’adhérer à la Coopérative de l’Artisanat à domicile. Ainsi, pour nos clients, toutes les prestations d’entretien d’espaces verts donnent droit à un crédit d’impôts de 50% sur le montant de la facture. Cela signifie qu’ils paient effectivement 30 € l’heure mais qu’en réalité, elle ne leur coûte que 15 €. »

Souhaitons à la SARL Poussin Terre et Vert, une longue vie. Sébastien et Julien sont volontaires, pleins d’ardeur et comptent sur le bouche à oreilles pour étendre leur clientèle car, comme ils le disent tous les deux avec beaucoup de détermination : « Nous essayons de faire un travail de qualité pour satisfaire nos clients… C’est notre meilleur argument de propagande ! »

 

Si vous souhaitez prendre contact avec eux :

Tél : 06 62 54 45 25 pour le terrassement

 06 76 60 62 88 pour les espaces verts ou  sarlpoussin@gmail.com

 

Repost 0
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 10:37

En ce premier week-end d’automne, particulièrement ensoleillé, et malgré les nombreuses animations du secteur, les 10èmes journées en Pays de Racan, ont attiré 3 000 visiteurs qui ont pu découvrir le parc et le château de Fontenailles à Louestault.

Les festivités ont débuté le samedi soir avec 750 personnes qui ont assisté à un repas champêtre, des animations médiévales avec Barba Jovis, suivies par un magnifique spectacle, « Si Fontenailles m’était conté… » digne d’un son et lumière, proposé par la MFR et l’ARPS (association pour la rééducation professionnelle et sociale), propriétaire du château. Cette association fêtait à cette occasion ses 70 ans d’actions pour l’insertion des personnes en situation de handicap.

Le dimanche, dès 8 h, l’association UCTSP, était prête pour prendre les inscriptions des participants aux randonnées pédestres préparées par Philippe Petithomme. 80 marcheurs se sont répartis sur les deux circuits proposés, l’un de 10 km et l’autre de 15 km sur la commune de Louestault.

À 9 h, le marché des producteurs locaux et les différentes expositions s’ouvraient aux visiteurs. Les nombreux stands, disséminés par petits groupes dans le vaste parc, autour du château, invitaient les personnes à une promenade agréable entre ombrages et soleil.

Quelques-uns des stands présents sur le site.
Quelques-uns des stands présents sur le site.
Quelques-uns des stands présents sur le site.
Quelques-uns des stands présents sur le site.
Quelques-uns des stands présents sur le site.

Quelques-uns des stands présents sur le site.

Vers 11 h 30, un grand défilé composé de personnages revêtus de costumes allant du Moyen Âge à la Renaissance, parmi lesquels, bien sûr, Jacky Orgeur, président de l’AVE,(association des Amis de la Vallée de l’Escotais), qu’ils soient organisateurs, visiteurs ou artistes, et des élus, firent le tour des différents stands avant de prononcer quelques mots.

« L’idée de mettre en valeur notre patrimoine et surtout de l’animer a fait notre succès. Cette année, c’est le château de Fontenailles à Louestault qui nous accueille pour écrire une nouvelle page d’histoire » dit Jacky Orgeur.

Catherine Côme, maire de Beaumont-Louestault, dressa un petit historique du château en mettant en avant « le côté social qui, depuis de très nombreuses années, anime ce lieu. »

Jean-Pierre Gaschet, conseiller départemental, mit l’accent sur ce qui lui semblait être le maître mot de l’AVE « fédérer des amis autour d’un projet d’animation local rappelant les temps moyenâgeux.»

« Ces 10èmes journées en Pays de Racan viennent illustrer et confirmer le dynamisme de notre territoire et la volonté de l’AVE d‘être un partenaire actif du développement et du rayonnement de la Communauté de Communes Gâtine-Choisilles-Pays de Racan », souligna Antoine Trystram, président de la CCGCPR, suivi par Paule Haslé, vice-présidente en charge du tourisme et du commerce qui rappela tout ce qui est à l’actif de sa commission (agenda touristique, 2 points info tourisme, journées de découvertes touristiques pendant l’été, les boucles à vélo,…).

Moment de restauration !
Moment de restauration !
Moment de restauration !

Moment de restauration !

Pour la restauration du midi, plusieurs solutions s’offraient aux estomacs vides : des tartines avec le comité des fêtes de Saint-Christophe, des crêpes et galettes avec l’APE de Saint-Paterne, des plateaux repas…

L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis

L'embuscade par Barba Jovis

L'adoubement des jeunes chevaliers.
L'adoubement des jeunes chevaliers.
L'adoubement des jeunes chevaliers.
L'adoubement des jeunes chevaliers.
L'adoubement des jeunes chevaliers.

L'adoubement des jeunes chevaliers.

Tout au long de la journée, les animations s’enchaînèrent devant un public toujours aussi enthousiaste.

Avec Barba Jovis, ce furent l’embuscade, le jugement au pilori, l’adoubement des jeunes chevaliers…

Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...

Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...

Avec les Écuyers de l’histoire, des jeux de guerre, des épreuves de combat en armure…reçurent les acclamations des spectateurs.

et avec l'épée
et avec l'épée
et avec l'épée
et avec l'épée

et avec l'épée

Et, selon les stands, des jeux de plateaux médiévaux avec Aisling 1198, du tir à l’arc, du maquillage pour les enfants occupèrent petits et grands.

Jeux médiévaux et tir à l'arc
Jeux médiévaux et tir à l'arc
Jeux médiévaux et tir à l'arc

Jeux médiévaux et tir à l'arc

Les promenades à dos de poney avec Les Crins de la Martinière rencontrèrent un vif succès et les promenades en calèche dans le parc firent quelques heureux.

Promenades à dos de poney ou en calèche pour découvrir le site
Promenades à dos de poney ou en calèche pour découvrir le site
Promenades à dos de poney ou en calèche pour découvrir le site

Promenades à dos de poney ou en calèche pour découvrir le site

Dans la chapelle du château, la Mesnie de la Licorne exposait quelques beaux ouvrages calligraphiés et expliquait les techniques utilisées.

Atelier de calligraphie avec la Mesnie de la Licorne

Atelier de calligraphie avec la Mesnie de la Licorne

Les écrivains locaux, Dominique Panvert et Fabrice Mauclair, proposaient leurs ouvrages et, à leur côté, l’association « Histoire et Patrimoine » mettait en avant son dernier né, sorti il y a tout juste une semaine, « Si Saint-Christophe m’était conté… »

Histore et Patrimoine présente son nouveau livre "Si Saint-Christophe m'était conté..."

Histore et Patrimoine présente son nouveau livre "Si Saint-Christophe m'était conté..."

Cette 10ème édition marque la fin de son déroulement en Pays de Racan. La communauté de communes s’étendant désormais au-delà des limites du Pays de Racan, les journées continueront sur Gâtine-Choisilles et deviendront « Les Journées d’automne ». « L’an prochain, c’est à Beaumont-Louestault qu’elles se dérouleront, sur l’esplanade du château de Beaumont et dans les rues du village où nous vous attendons encore plus nombreux» conclut Jacky Orgeur avant que chaque participant ne regagne son domicile, satisfait de la réussite de cette manifestation qu'il organise sans compter son temps et son énergie..

Des visiteurs intéressés par les diverses animations.
Des visiteurs intéressés par les diverses animations.
Des visiteurs intéressés par les diverses animations.
Des visiteurs intéressés par les diverses animations.

Des visiteurs intéressés par les diverses animations.

Repost 0
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 10:29

Profitant des journées du Patrimoine, suite aux importants travaux réalisés, la municipalité avait décidé d’inaugurer la maison du Charron, réhabilitée après l’achat du bâtiment par la commune, en 2013.

L’architecte responsable des travaux précisa : « Cet édifice construit au tournant des XVe et XVIe siècles a été profondément remanié au XIXe siècle mais il conserve des éléments patrimoniaux remarquables.»

Pour rappel, il faut savoir que la rénovation a été réalisée en utilisant des matériaux bio-sourcés pour l'isolation : du liège pour le plancher, du chanvre mélangé à de la chaux pour les murs et de la laine de bois sous les combles.

Le montant des travaux s’élève à 275 000 € auxquels s’ajoutent 25 400 € de maîtrise d'œuvre. Des subventions ont été allouées : DETR (État), 75 000 €; Fondation du Patrimoine, 20 000 € ; communauté de communes, 20 000 € ; conseil départemental, 27 895 € ; Région, 31 600 € et réserve parlementaire, 8 000 euros.
Il faut également savoir que dans son plan de financement, la commune avait également décidé de lancer une souscription populaire, sous l'égide de la Fondation du patrimoine, qui a rapporté 18 452 euros.
La maison du Charron comprend un atelier au rez-de-chaussée et un logement à l'étage, dont l'une des fenêtres donne sur la collégiale, édifice contemporain de celle-ci.

 

À l'entrée du bourg, la maison du Charron a belle allure !

Repost 0
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 14:22

Jeudi soir, au siège de la Communauté de communes Gâtine-Choisilles – Pays de Racan, se tenait la première rencontre avec les commerçants des centres bourg des différentes communes du territoire. Pour cette première rencontre initiée par Paule Haslé vice-présidente en charge du tourisme et du commerce, 115 invitations avaient été envoyées mais, comme le dit Paule : « Nous avons face à nous plus de représentants des chambres consulaires que de commerçants ! »

En effet, face à la table des intervenants, outre ces représentants et quelques élus, seuls huit acteurs économiques étaient présents : la responsable des agences locales du Crédit Agricole, deux pharmaciens (Neuvy-le-Roi et Saint-Paterne-Racan), un rôtisseur ambulant sur Sonzay, une mercière de Neuillé-Pont-Pierre, une maraîchère bio sur Saint-Paterne-Racan, une coiffeuse de Beaumont-Louestault, une restauratrice hôtelière de Rouziers-de-Touraine.

Paule Haslé ouvrit la réunion en ces termes : « Merci à tous d’être présents ici et de vous déplacer dans nos collectivités pour accompagner nos commerces pas toujours faciles à tenir, surtout dans les petits villages mais aussi dans les villages périurbains. »

Puis, l’une des techniciennes de la CCGCPR, Stéphanie, présenta le déroulement de la soirée à l’aide d’un diaporama. Les points suivants furent alors abordés :

À gauche, Christophe Galland, au centre Paule Haslé et à droite, Stéphanie, technicienne de la CCGCPR

À gauche, Christophe Galland, au centre Paule Haslé et à droite, Stéphanie, technicienne de la CCGCPR

La politique locale du commerce

Les commerçants concernés sont ceux qui se situent dans un rayon de 500 m autour de la mairie. Ils doivent être ouverts au public régulièrement et proposer des services à la population.

Mise en place d’une opération collective de modernisation de l’artisanat, du commerce et des services en milieu rural (OCMACS).

Les objectifs fixés : le maintien et le développement des commerces locaux.

Les accompagnements possibles

L’OCMACS qui  peut subventionner les projets à hauteur de 3000 € à 15 000 € avec une aide supplémentaire de 10% pour la mise en accessibilité ou la sécurisation du local.

Paule précisa : « Nos deux techniciennes, Stéphanie et Christelle sont là pour vous accompagner et vous aider dans vos projets, le montage de vos dossiers et toutes les demandes que vous pourriez avoir. N’hésitez pas à les contacter. »

Les aides directes en faveur des TPE sous réserve de la validation du projet par la Région Centre Val de Loire. Les subventions sont de l’ordre de 30% du montant des dépenses éligibles et vont de 800 € à 3 000 €.

Les prêts d’honneur qui permettent de renforcer les fonds propres de l’entreprise, de valider un projet, d’apporter un soutien pour éviter l’isolement.

L’accompagnement des projets avec les agents de développement économique de la CCGCPR qui sont à l’écoute ; les liens tissés avec les chambres consulaires. L’accompagnement se fait tout au long du projet avec des préconisations personnalisées.

Les animations économiques se font grâce à des conventions passées avec les chambres consulaires. Elles peuvent être de plusieurs formes : ateliers thématiques, Networkings (rencontre d’entreprises et échanges entre chefs d’entreprises). Ces quelques points commentés, vinrent le moment des échanges et des attentes des commerçants.

Voici les principales questions émanant des commerçants présents :

Comment être au courant de ces différentes animations ?

Les fiches que l’on vous a données à remplir permettront de compléter nos fichiers et de vous joindre plus facilement pour vous informer sur la mise en place des ateliers thématiques.

Comment connaître les aides auxquelles on peut prétendre ?

Se rapprocher de l’OCMACS, voir avec les techniciennes de la CCGCPR.

Les attentes des commerçants

Se connaître sur un même territoire.

Des réponses à leurs interrogations.

Confrontés à une désertification sur le territoire, souhait de se regrouper au niveau des professionnels de santé (médecins, pharmacien, infirmières). Quelles solutions et à quelle aide peut-on prétendre ?

Paule Haslé reconnut : « Nous avons tous les mêmes problématiques dans le domaine de la santé pour faire venir un médecin. Il faudra voir si au titre de la communauté de communes, on ne pourra pas apporter une aide supplémentaire. Nous serons peut-être obligés de mettre la main à la poche en complément des autres aides. Il faudra envisager un état des lieux sur chaque commune. »

Aider les commerçants au niveau de la communication par différents supports.

Limiter l’installation de grandes surfaces commerciales.

Quelques échanges

Un des participants fait ce constat : « Il y a un problème car beaucoup d’anciens commerces ont été transformés en maison d’habitation ce qui entraîne des difficultés pour les rouvrir dans les bourgs. »

Une autre : « Il faut par tous les moyens maintenir les commerces de proximité pour que les marchés vivent et que les centres bourg conservent leur dynamique. »

« Il y a des gens qui se désintéressent de tout, malheureusement on n’y peut rien. Il ne faut pas non plus que les commerçants attendent tout des collectivités. Tout le monde doit jouer le jeu », fit remarquer Paule.

Puis, Christophe Galland, président de la Fédération départementale des unions commerciales (FDUC) prit la parole : « Savez-vous qu’en Région Centre Val de Loire, 240 000 m² de surface de vente complémentaires ont été autorisées ? Pour en venir aux aides, il faut savoir que la FDUC a l’habitude d’apporter son soutien dans la formation des associations de commerçants. Les chambres consulaires sont là pour vous aider. L’intérêt de se regrouper donne du poids aux demandes des acteurs économiques. La FDUC aide les commerçants à se structurer. Vous devez penser à communiquer via les réseaux sociaux, des sites internet. Aujourd’hui, la communication numérique est incontournable même s’il ne faut pas négliger la communication papier. »

Paule l’interrompit pour dire qu’en tant qu’élue « Je ne peux défendre que ce que l’on me donne. Aussi, je vous le redis, allez voir nos techniciennes pour monter vos dossiers. Ce soir, j’entends vos besoins.  Je veux bien vous réunir à nouveau mais, seule, je ne peux pas tout. »

Avec l’arrivée de Michel Jolivet, maire de Neuillé-Pont-Pierre, elle ajouta : « Il faudrait que les maires des différents villages rencontrent leurs commerçants pour connaître leurs besoins et leurs demandes et les fassent remonter à la communauté de communes. Tout le monde doit s’investir pour l’avenir de nos commerces et de nos communes.»

Christophe Galland conclut cette première rencontre par cette devise : « Si tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! »

Paule Haslé invita ensuite tous les participants à continuer la discussion autour d’un verre accompagné de quelques petits grignotages.

Une première soirée qui, bien qu’avec peu de monde, fut enrichissante pour tous et qui, vraisemblablement en appellera d’autres. Les absents pourront alors rattraper tout ce qu’ils ont manqué !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages