Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 10:46

Mercredi après-midi, Brigitte Dupuis, conseillère départementale, est venue rencontrer les bénévoles de l’épicerie solidaire, Épisode, sise à Saint-Paterne-Racan, dans la zone artisanale de la Noiraie.

Après une visite guidée de la partie épicerie avec Emmanuelle, des échanges se déroulèrent autour de la table entre les élus, Brigitte Dupuis et Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, venu participer au débat, et plusieurs bénévoles.

Tout d’abord, Mme Dupuis souleva le problème du transport pour que les personnes du bourg viennent jusqu’à Épisode. Annick, bénévole, lui expliqua : « L’épicerie est implantée ici car la commune a mis ce local à notre disposition gracieusement. » Jean-Pierre Poupée précisa : « Elle n’est pas réservée aux habitants de Saint-Paterne mais à tous les habitants ayant besoin d’être aidés des deux anciens cantons de Neuvy-le-Roi et Neuillé-Pont-Pierre, ce qui correspond à la nouvelle communauté de communes. Je dois d’ailleurs ajouter que peu de communes donnent une subvention à Épisode ! »

En parlant de transport, cela fit penser aux déplacements estivaux qui étaient mis en place trois fois par semaine par la CCPR et qui permettaient aux habitants, surtout les jeunes, de profiter de la piscine communautaire. « Nous espérons que ces transports continueront avec la nouvelle communauté de communes, car pour nous, c’est important. Nous tenons la buvette de la piscine et les jours où passe la navette, nous faisons une meilleure recette. »

Brigitte Dupuis et Jean-Pierre Poupée à l'écoute des bénévoles

Brigitte Dupuis et Jean-Pierre Poupée à l'écoute des bénévoles

Françoise intervint alors : « Comme Épisode est une antenne du secours catholique, plusieurs personnes ont vu cette installation recevoir des aides publiques plutôt d’un mauvais œil. Mais, actuellement, leur position est en train de changer car elles se rendent compte que son but, c’est de faire du social en aidant intelligemment les personnes du secteur en difficulté. Il n’y a jamais plus de 12 bénéficiaires à la fois et ils n’ont droit qu’à 6 semaines. On les aide à financer des projets personnels, à surmonter leurs difficultés financières passagères (factures impayées par exemple) grâce aux économies qu’elles peuvent réaliser avec les achats faits à l’épicerie. Avec cet accompagnement, on responsabilise les bénéficiaires, on n’en fait pas des assistés. »

Philippe Robert, président de l’association, donna une information capitale pour le devenir d’Épisode, à la conseillère départementale : « L’association a été lancée avec le soutien du secours catholique durant 3 ans. L’aide va donc s’arrêter fin 2017. L’année prochaine, nous deviendrons autonomes. Nous avons donc besoin d’un appui financier mais aussi de bénévoles en plus grand nombre. Le travail réalisé sur le territoire a fait ses preuves et nous avons beaucoup de personnes en difficulté qui ont encore besoin d’être épaulées. Nous serons sûrement appelés à faire appel à vous. » Sur ce, Brigitte Dupuis lui répondit : « Il y a quelques temps, j’ai eu à étudier quelques demandes de subventions de la part d’associations du territoire. J’ai doté Épisode d’une enveloppe de 3000 €. Maintenant que je connais mieux le rôle que joue votre association sur l’ensemble de la communauté de communes Gâtine-Choisilles – Pays de Racan, je vous promets de rester à votre écoute et d’être vigilante pour que votre association puisse continuer ce rôle social qui est le sien. »

Annick fit part aussi d’une autre activité qui profite aux bénéficiaires, les jardins partagés. « Ce sont des bénévoles qui s’en occupent. Actuellement, il y a six familles qui ont des parcelles dans ces jardins. Une parcelle, entretenue par ces familles, est réservée à Épisode. Les récoltes de légumes sont revendues dans la boutique de même que les surplus récoltés sur les parcelles familiales. L’an dernier, une soupe géante faite avec les légumes de ces jardins a réuni beaucoup de monde. Ce fut un grand moment de convivialité. »

Une partie des bénévoles en compagnie de Maria

Une partie des bénévoles en compagnie de Maria

La précarité plus importante pour les femmes seules a été évoquée : pensions alimentaires non versées ou vraiment faibles, peu de ressources pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs enfants. Heureusement, pour elles, Épisode est un lieu de convivialité où elles sont écoutées et où elles trouvent de la chaleur humaine tant pour elles que pour leurs enfants avec l’équipe soudée que forme la dizaine de bénévoles qui œuvre ici.

L'ensemble des partcipants à cette table ronde

L'ensemble des partcipants à cette table ronde

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 18:43
Un père Noël bien emmitouflé

Un père Noël bien emmitouflé

En ce dimanche frisquet, il régnait une animation inhabituelle sur la place de l’église. Une quinzaine d’exposants proposait divers objets et des créations artisanales aptes à faire de sympathiques cadeaux lors des fêtes à venir. On y trouvait aussi des productions locales comme du miel ou du vin pour compléter agréablement les menus de Noël et du Jour de l’An.

Confortablement installé devant l’église, le Père Noël attendait les enfants pour la photo souvenir, sous l’œil réprobateur de la Mère Noël, qui, de la buvette, inquiète des sourires distribués un peu trop facilement à son goût le surveillait de près. Le vin chaud et les crêpes connurent un grand succès, histoire de récupérer quelques degrés supplémentaires pour réchauffer sinon la température du moins les mains et le corps.

Cette manifestation est organisée conjointement par le Comité des fêtes de Villebourg et le Foyer Gilbert Lelord de Luynes qui accueille des adultes handicapés et où travaille Laurent Gauvrit, maire de la commune.

Les exposants stoïques malgré la fraîcheur ambiante
Les exposants stoïques malgré la fraîcheur ambiante
Les exposants stoïques malgré la fraîcheur ambiante
Les exposants stoïques malgré la fraîcheur ambiante
Les exposants stoïques malgré la fraîcheur ambiante

Les exposants stoïques malgré la fraîcheur ambiante

Le repas prévu le midi accueillit 80 personnes dans une bonne mais fraîche atmosphère et toutes les personnes présentes apprécièrent les chants qui leur furent présentés au cours de l’après-midi par un petit groupe de choristes de tous âges,  dirigés par Maud Forest, a bravé le froid glacial pour interpréter, sur le parvis de l’église, des chants de Noël du répertoire traditionnel, Minuit Chrétien, Petit papa Noël, Douce nuit… Cette prestation se termina en beauté avec le solo de la cheffe Maud sur « O Happy Day »  repris par les choristes, rythmé et applaudi par le public. Murielle Martineau, présidente du comité des fêtes était plutôt satisfaite : « Nous avons eu plus d’exposants et de visiteurs que l’an dernier, la chorale, c’était un essai, une idée de Maud Forest ». Cette animation originale mérite d’être renouvelée !

 

Le petit groupe de choristes

Le petit groupe de choristes

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 17:39
Pensez à réserver votre soirée

Pensez à réserver votre soirée

Dominique Panvert sera présent sur le marché et dédicacera ses deux derniers ouvrages : Allons enfants et Bon d'là d'Quéniots.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 18:21
Marché de Noël à Saint-Paterne-Racan
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 18:52
Marché de Noël à Villebourg

Le Foyer Gilbert Lelord conjointement avec le Comité des Fêtes de Villebourg organise la seconde édition du Marché de Noël de Villebourg qui aura lieu le 4 Décembre 2016 à partir de 10 heures.

Seront présents des producteurs locaux (miel, vin…) ainsi que des artisans (bijoux, plantes..). Vous y trouverez tout ce qu’il faut pour vos fêtes de fin d’année.

Possibilité de déjeuner sur place. À déguster vin chaud et crêpes

Une Chorale de chants de Noël se produira vers 15 h 00.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 16:12
Une partie des bénévoles qui ont préparé la manifestation

Une partie des bénévoles qui ont préparé la manifestation

En ce week-end très automnal, la manifestation « Automne en fête » organisée par le comité des fêtes de Saint-Christophe-sur-le-Nais, installée bien à l’abri dans la salle Beau-Soulage, n’a pas rebuté les visiteurs qui se sont déplacés en nombre pour faire un tour au marché de producteurs où certains étalages laissaient déjà entrevoir les prochaines festivités de Noël et du Jour de l’an.

Il faut dire qu’il y en avait pour tous les goûts. La trentaine d’exposants présents proposait de quoi se restaurer. Certains producteurs venaient du territoire de Racan ou d’à côté comme les volailles fermières du Chevillais, les charcuteries de la ferme JJ de l’Oucherat, les pommes et le jus de pomme local, le miel de Bernard Blanchard, le safran d’Élise de Neuvy-le-Roi, les pains et brioches de Noël de chez Taillepied et venus des environs, des légumes bio de Thomas, des poires tapées de Rivarennes, des fromages et saucissons et autres gourmandises.

Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne

Pour faire passer toutes ces bonnes choses, des viticulteurs tourangeaux faisaient déguster leur vouvray ou leur chinon et un Charentais avait amené pineau et cognac de sa production.

Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne

La marchande de fleurs avec ses plantes à mettre en terre pour l’hiver était bien occupée avec les jardiniers.

Côté festif, les bijoux ne laissaient ni les dames ni les demoiselles indifférentes. Les créations de Drine de Rêve étaient admirées et les objets en cuir attiraient l’attention de certains chalands.

Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne

Cette manifestation est aussi l’occasion pour quelques associations de présenter leurs activités. L’association Malaury vendait noix, potimarrons et jus de pomme pour aider la recherche médicale, le Cercle des Amis exposait les réalisations de couture, tricot ou broderie, œuvres des mamies cousettes ou tricoteuses, Histoire et Patrimoine avait à peine assez de place pour exposer toutes ses publications qui attirent toujours de nombreux amateurs.

Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne

À midi, la présidente, Laëtitia Renault, invita les personnes qui avaient réservé un repas, à prendre place autour des tables situées au centre de la salle. Depuis la veille, le cuisinier, Emmanuel Couratin et ses aides, étaient occupés aux cuisines pour préparer un délicieux repas, apprécié par les 320 convives du jour.

Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne

Une bonne ambiance régna tout au long de la journée et la longueur de la file d’attente pour être servi au moment du repas fut l’occasion de discuter de choses et d’autres avec ses voisins.

Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne

Cette troisième édition, avec près de 1000 visiteurs sur les deux jours, amène un peu de dynamisme dans la commune et permet aux gens de se rencontrer et de renouer des liens conviviaux. Un grand bravo aux organisateurs et à tous les bénévoles qui apportent leur aide.

Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Saint-Christophe fête l'automne
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 16:48

Installée sur Saint-Paterne-Racan dans la ZA de la Noiraie, cette entreprise de couverture-charpente-zinguerie, s’est un peu délocalisée à Château-du-Loir dans un ancien garage de l’avenue Jean-Jaurès pour y développer la partie zinguerie et ornementation. C’est dans ce local où se trouve la salle d’exposition et où l’on peut admirer les chefs d’œuvre des apprentis de l’entreprise que Pascal et Thomas Martineau ont tenu à ce que chacun des six apprentis ayant concouru au titre de MAF se présente et pose à côté de sa ou ses réalisation(s).

Pascal, à gauche, et Thomas, à droite, encadrent leurs 6 apprentis, tous MAF, avec leurs chefs d'oeuvre.

Pascal, à gauche, et Thomas, à droite, encadrent leurs 6 apprentis, tous MAF, avec leurs chefs d'oeuvre.

Pour la présentation, la tenue exigée par le patron pour chacun de ses apprentis, c’est le pantalon de velours noir, la chemise blanche griffée au nom de l’entreprise et le petit gilet noir. Mais, dès qu’ils repartent au travail, pas question de conserver la même tenue. Le pantalon est toujours noir mais la chemise en tissu écossais à dominante noir et en drap plus épais s’avère plus fonctionnelle sur un chantier.

Tous les apprentis ont quitté le collège après leur classe de 3ème et, à part un, le brevet en poche. Pour entrer apprenti chez Martineau, il faut un bon niveau de culture générale ce qui ne nuit pas à la bonne pratique d’un métier manuel. Comme le souligne Pascal : « L’artisanat, c’est le royaume des mains et du cerveau. En effet, quelqu’un qui est très adroit de ses mains mais qui n’a rien dans la tête aura du mal à réussir pleinement son métier manuel. Il en est de même pour celui qui a une tête bien pleine mais qui manque de dextérité. »

Faisons connaissance avec les apprentis.

Antoine Coumoul, 21 ans, est né à Lyon. Il habite Avoine depuis 10 ans et est entré en apprentissage chez Martineau il y a deux ans comme charpentier. « J’ai toujours été intéressé par le bois et je voulais faire un métier en rapport avec ce matériau. En 2015, j’ai préparé le concours de MAF charpente et j’ai obtenu une médaille d’or départementale et d’argent en régional sur la région Centre. Cette année-là, j’ai aussi suivi une première année de BP à la fédération compagnonnique de Tours. À sa fermeture, j’ai continué sur Blois. Je passerai mon BP en juin 2017. Ensuite, je souhaiterais devenir chef d’équipe. Mon métier me plaît et je ne regrette pas mon choix. »

Quentin Longet, 18 ans, vient de Sillé-le-Guillaume. Il a intégré l’entreprise il y a un peu plus d’un an. Auparavant, il avait suivi une formation de couvreur et obtenu son CAP. « Ici, je fais une formation de couverture-zinguerie. Au concours de MAF zinguerie, j’ai obtenu deux médailles, une départementale et une régionale en 2016. En ce moment, je prépare un CAP charpente et en 2017, je tenterai le MAF charpente sur la région Centre. Mon projet, c’est de faire des études supplémentaires et de rester quelques temps chez Martineau. Et, plus tard, pourquoi ne pas monter ma propre boîte ? »

Victor Deligny, 17 ans, est originaire de Rouziers-de-Touraine. Il est dans l’entreprise depuis 2 ans ½. Actuellement, il prépare une mention complémentaire en zinguerie. « En 2016, j’ai obtenu une médaille d’or départementale et d’argent en régional en couverture, en Pays de Loire car j’étais en CFA au Mans. J’ai travaillé deux ans dans cette spécialité. L’année prochaine je serai présenté au MAF zinguerie. J’ai en projet de passer un CAP charpente et un BP couverture. »

Matys Leconte, 17 ans, vient de Nîmes et est hébergé chez ses grands-parents au Mans. « J’ai fait mon stage de 3ème dans l’entreprise et ce métier m’a plu. En 2016, au MAF couverture, j’ai eu deux médailles d’argent, une départementale et une régionale en Pays de Loire. En ce moment je prépare le MAF zinguerie pour 2017. Je vais passer mon CAP charpente et un BP couverture. Je ne regrette pas d’avoir choisi cette voie. »

Quentin Hugon, 20 ans, est le seul originaire de  Saint-Paterne-Racan. Il a toujours été tourné vers ce métier avec son grand-père couvreur qu’il secondait parfois. Son stage de 3ème s’est bien sûr déroulé dans l’entreprise Martineau et, dès le brevet en poche, sa place l’attendait. «En 2016, au MAF couvreur, j’ai obtenu une médaille d’or en départemental et d’argent sur la région Centre  et, en zinguerie, deux médailles d’argent. Je suis en 2ème année de charpente. J’ai en projet de passer un BP couverture et par la suite, peut-être un bac pro. Je suis heureux du choix que j’ai fait avec ce métier. »

Nolan Poirier, 19 ans, est venu en voisin de Saint-Pierre de Chevillé. Avant d’entrer chez Martineau, à l’issue de sa 3ème, il a préparé un CAP couverture en deux ans dans une autre entreprise. Puis, il a rejoint la ruche où les MAF sont chaque année un peu plus nombreux. « En entrant dans cette entreprise, j’ai préparé deux MAF, un par an et, dans ma troisième année, j’ai préparé une mention complémentaire en zinguerie et je me suis présenté à deux MAF, l’un en zinguerie et l’autre en ornement. En tout, j’ai obtenu 6 médailles d’or. Je suis passé deux fois au national. Au début de l’an prochain, je serai reçu au Sénat. Pascal, mon patron m’y accompagnera. C’est une grande fierté pour moi. Pour le travail de couverture et de charpente, ça se fait à Saint-Paterne mais pour l’ornement et la zinguerie, je vais à Blois et c’est un formateur MOF qui enseigne ces deux pratiques. En ce moment, je prépare un CAP charpente en deux ans et je souhaite ensuite obtenir un BP de couvreur sur Angers puis un bac pro. Chez Martineau, l’apprentissage, on le fait sur le tas. Je souhaitais dès le début faire un métier d’extérieur et manuel, je suis comblé.»

Après avoir écouté les apprentis, tous très heureux par le choix de leur futur métier et de l’entreprise qui les forme, c’est au tour de Pascal et de Thomas Martineau de s’exprimer. Pascal précise qu’ils ont eu un autre apprenti, Adrien Gouaux, 19 ans, qui a aussi obtenu deux médailles une en or départementale et une en argent en régional, mais qui a quitté l’entreprise.

« Cette année, nous avons présenté 5 candidats sur 6 au concours de meilleur apprenti de France. C’est la première fois qu’un MAF ornement était présenté car c’est seulement la seconde fois que ce concours est organisé et il a obtenu une médaille d’or. 2016 est pour nous, notre meilleure année avec 9 médailles d’or et 5 d’argent. Pour nous, l’apprentissage doit être amené à l’excellence. Je pense que beaucoup de lycéens pourraient s’intéresser aux nombreux métiers d’art mais pour cela, il faut savoir les passionner. »

Et, Thomas ajoute : « Les formations que nous offrons à nos apprentis nous permettent de réaliser avec eux de très beaux chantiers chez nos clients. Les faire concourir aux différents MAF représente pour nous un investissement très lourd mais, pour une entreprise comme la nôtre qui traite la restauration du patrimoine architectural ancien, c’est l’occasion de les former sur de beaux chantiers. »

Puis, son père rajoute : « Au fait, Nolan vous a t-il dit qu’il est passé à FR3 région Centre début octobre ? En plus de toutes ses médailles, il est sorti major de sa promotion en zinguerie sur la région Centre. Il a reçu le prix régional de la Chambre des métiers du Loir-et-Cher. »

Un aperçu des chefs d'oeuvre exposés avenue Jean-Jaurès à Château-du-Loir
Un aperçu des chefs d'oeuvre exposés avenue Jean-Jaurès à Château-du-Loir
Un aperçu des chefs d'oeuvre exposés avenue Jean-Jaurès à Château-du-Loir
Un aperçu des chefs d'oeuvre exposés avenue Jean-Jaurès à Château-du-Loir
Un aperçu des chefs d'oeuvre exposés avenue Jean-Jaurès à Château-du-Loir
Un aperçu des chefs d'oeuvre exposés avenue Jean-Jaurès à Château-du-Loir

Un aperçu des chefs d'oeuvre exposés avenue Jean-Jaurès à Château-du-Loir

« La création de notre entreprise à Château-du-Loir nous permet de développer la zinguerie et l’ornement et donc d’emmener les jeunes sur l’évolution de l’entreprise. Cela nous donne de la place pour exposer les maquettes réalisées par les apprentis pour les concours de MAF et montrer aux gens que, de la maquette au chantier, c’est pour nous le même travail minutieux» précise Thomas.

On ne pouvait pas se quitter sans évoquer le cas de leur apprenti fétiche, Aurélien Milon, qui avait de grosses difficultés scolaires et qui, du jour où il a été pris en main par les Martineau père et fils et qu’il a pu faire quelque chose qui le passionnait, s’est transformé totalement.  Ils ont cru en lui et maintenant, Aurélien, à 24 ans, avec ses 9 médailles d’or, est chef de chantier et formateur et a mené le beau chantier de restauration de l’église de Braye-sur-Maulne.

Laissons Pascal conclure cette rencontre : «La France va bien parce que certains artisans s’y donnent, croient en leur métier et ne comptent pas leur temps pour arriver à sortir des apprentis par l’excellence.» 

Nous aurons l’occasion de reparler dans quelques mois de la famille Martineau dans un tout autre domaine que celui de l’entreprise de charpente-couverture. À suivre…

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 09:34

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 17:10
Le rémouleur et son premier client

Le rémouleur et son premier client

Petit événement vendredi soir, sur la place Jehan d’Alluye, parmi les commerçants habituels du marché de Saint-Christophe, un nouveau camion était installé avec, écrit en grosses lettres, le mot « Affûteur ».

Il y a déjà quelques temps que trottait dans la tête de Franck, le boucher, l’idée de proposer à son affûteur, Philippe Delaunay, artisan rémouleur, de venir s’installer sur la place, pendant le marché, et de proposer ses services. Son idée a donc abouti et le rémouleur était présent vendredi soir pour la première fois sur la commune.

Tourangeau de base comme il se définit lui-même, Philippe Delaunay a vécu à Tours puis à Sonzay, ce qui fait qu’il connaît bien le nord Touraine. Il vit maintenant dans le sud Sarthe, à Savigné-sous-le-Lude.

Depuis quand exercez-vous ce travail ?

J’ai longtemps été employé dans le service à la personne, puis, j’ai décidé de me lancer dans un « vieux métier devenu une nouvelle profession : rémouleur. » Ça fait exactement 2 ans aujourd’hui que j’ai fait mon premier marché. C’était le 14 octobre 2014.

En quoi consiste votre métier et avec qui travaillez-vous ?

Historiquement, le rémouleur était la personne chargée de repasser (affûter) les outils coupants des commerçants et des ménagères, mais aussi les poignards et épées de la bonne société. Il travaillait dans la rue, arpentant les villes avec un chariot équipé d'une meule, qu'il actionnait avec les pieds.

Aujourd'hui, cette profession s'est modernisée mais je la pratique toujours dans les règles de l'art et suivant le principe de l'affûtage sur meule à eau.

Je travaille avec beaucoup de professionnels exerçant des métiers très divers : restaurateur, boucher, coiffeur, jardinier, menuisier et autres utilisateurs d’outils coupants ou des particuliers qui souhaitent prendre soin de leur matériel.

En fait, je me charge de l’affûtage-rémoulage de tous types d'outils et d’objets coupants et tranchants : Ustensiles de cuisine : couteaux, couteaux crantés, céramiques, etc.

Métiers de l'artisanat : ciseaux à bois, de coiffure et couture, fer de rabots et dégauchisseuse, lame de scie circulaire carbure et autres etc.

Outils de jardinage : taille-haies, sécateurs, cisaille, serpe, faucille, lame de tondeuse, chaine de tronçonneuse etc. et bien d’autres outils tranchants et coupants.

Où peut-on vous rencontrer ?

Je suis présent sur de très nombreux marchés  de la Sarthe comme Pontlieue, La Flèche, Fresnay-sur-Sarthe,… sur l’Indre-et-Loire à Château-la-Vallière, Savigné-sur-Lathan, …. Et dans le Maine-et-Loire à Noyant, Beaugé,…

Je suis aussi présent sur des parkings de centres commerciaux au Mans, au Lude,..

J’ai aussi plusieurs dépôts relais comme à la mercerie I dé Fils à Neuillé-Pont-Pierre.

Nous ne sommes pas nombreux à exercer ce métier. L’an dernier, j’ai parcouru 45 000 km.  Je suis partenaire affûteur du syndicat des boucheries de la Sarthe et c’est comme ça que j’ai fait la connaissance de Franck. J’entretiens son matériel depuis un an.

Pendant que nous bavardions, un premier client, venu de Saint-Paterne, est arrivé avec une provision de couteaux et canifs à aiguiser.

« Il y a longtemps que je cherchais à faire affûter mes couteaux car j’y tiens beaucoup. Aussi, je profite de l’aubaine. »

Si une clientèle se manifeste, Philippe Delaunay pourrait être présent une fois par trimestre sur le marché de Saint-Christophe auprès des commerçants habituels. Alors, n’hésitez pas à lui amener vos objets tranchants et coupants ! Et, il peut aussi refaire des clés.

Ses coordonnées :

SARL PH-AFFUTAGE

72800-Savigné-sous-le-Lude

06 61 44 24 32

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 15:06
La foire d'automne de Saint-Christophe approche...

Pensez à réserver vos repas pour le dimanche midi. Voici le menu :

La foire d'automne de Saint-Christophe approche...
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages