Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 15:49

Tout a commencé samedi en fin de matinée devant de nombreux élus, la population, les maîtres d’œuvre, les entrepreneurs et les artisans, avec plusieurs inaugurations au programme même si, comme le dit Éloi Canon, maire de la commune : « Chemillé n’a pas l’habitude d’inaugurer aussi, pour remercier les artisans locaux pour leur travail, on s’est dit, au sein du conseil municipal, pourquoi ne ferions-nous pas une inauguration ? Et c’est la raison pour laquelle vous êtes ici aujourd’hui ! »

Éloi Canon proposa à tout le monde de le suivre dans une visite guidée des réalisations communales. Tout d’abord, le cœur de village, qui redonne un bel aspect au centre du bourg, avec ses pavés en calcaire et le béton désactivé qui tranchent avec le noir de l’enrobé, la végétation en pied de mur et des trottoirs rendus accessibles aux handicapés, une place de l’église redessinée avec un revêtement en sable extrait de carrières près de Blois, et une plantation de nouveaux tilleuls, variété cordata rancho, qui ont la particularité d’être plus petits (10 m de haut maxi), de ne pas avoir besoin d’être taillés et d’avoir un système racinaire adapté.

Explications données par le maire sur les travaux
Explications données par le maire sur les travaux

Explications données par le maire sur les travaux

Au niveau de la rue Bournigault, le maire fit remarquer le nouvel enrobé et il expliqua : « Le revêtement de cette rue devait faire partie de la seconde tranche de travaux mais, nous avons trouvé judicieux de le réaliser en même temps, malgré le coût de 15 000 €, car cette petite rue est bien fleurie et cela fait une continuité avec la place. » En passant devant Le Camilius, le maire souligna : « Notre but, c’était de mettre en avant notre commerce local en le rendant accessible à tous. »

Le nouvel aspect du coeur de village
Le nouvel aspect du coeur de village
Le nouvel aspect du coeur de village

Le nouvel aspect du coeur de village

Un peu plus loin, devant la façade principale de l’église, on pouvait remarquer plusieurs rangées de pavés. Éloi Canon expliqua : « Ces pavés représentent le seuil qui marque l’entrée dans le bourg historique de Chemillé. »

L'entrée du bourg historique

L'entrée du bourg historique

Un peu plus loin, à l’angle de la RD 72 et de la RD 29, une vieille grange, en ruines il y a peu de temps, est en train d’être rénovée. « L’idée est de rendre le village attractif, agréable à vivre. Cette grange pourra servir d’abri pour les touristes, de halte pour les randonneurs des boucles à vélo ou les randonnées équestres. Le mobilier va bientôt arriver» confia le maire lors du coupage du ruban en présence de Brigitte Dupuis, conseillère départementale et des maires présents. Beaucoup de végétaux seront plantés dans le petit square attenant pour, au final, réduire l’entretien.

Rénovation de la grange
Rénovation de la grange
Rénovation de la grange
Rénovation de la grange
Rénovation de la grange
Rénovation de la grange

Rénovation de la grange

Ensuite, tout le monde se retrouva derrière la mairie pour la dernière inauguration, la nouvelle salle des associations située dans l’ancienne salle de musique. Tous les travaux ont été réalisés par des artisans locaux que le maire remercia vivement. Cette salle pourra accueillir jusqu’à 60 personnes.

Inauguration de la salle des associations
Inauguration de la salle des associations
Inauguration de la salle des associations

Inauguration de la salle des associations

Vint alors le moment des discours, Éloi Canon étant le premier à intervenir : « Pour revenir sur l’aménagement de la place de l’église et des entrées de bourg, je vous rappelle que ces travaux répondent à un des projets de notre mandat qui consistait à embellir et à sécuriser le bourg. Pour ce qui est de la salle des associations, nous souhaitions refaire ce bâtiment qui ne servait plus et qui finalisait ainsi notre programme d’isolation des bâtiments communaux. Parlons aussi de la grange qui était en très mauvais état et qui, avec son appentis, gênait la circulation. La partie principale a été conservée et nous avons assuré nous-mêmes la main d’œuvre. Nous avons pris des entreprises locales pour la maçonnerie et la charpente puis pour l’électricité. Les enduits seront faits l’an prochain car il faut attendre le séchage du bois de chêne. Nous l’appelons }La grange Hector~ du nom de l’architecte des ABF avec lequel nous avons noué de bonnes relations. Après un entretien avec lui, nous avons pu utiliser un enrobé normal et non grenaillé comme il le préconise habituellement à proximité de sites classés. Et, pour finir, parlons de cette salle des associations. Nous avons souhaité avoir une salle plus petite que la salle des fêtes pour différentes réunions notamment celles des anciens. Pour la rénovation de cette salle, nous avons été accompagnés par Solhia (PACT 37), l’ADAC, le Pays Loire Nature et agence locale d’énergie. L’isolation a été réalisée avec des matériaux bio-sourcés : liège pour le sol et laine de bois pour les murs. Toutes les menuiseries sont en bois. Tous ces travaux avaient le même but : améliorer l’attractivité de Chemillé pour que l’on puisse bien vivre au Pays de Racan. Nous avons ce qu’il faut pour bien accueillir les nouveaux habitants au point de vue école, bibliothèque, station d’épuration. Nous avons de jeunes agriculteurs, des artisans qui viennent de réinvestir récemment, tout ce qui fait un village dynamique sur le plan économique. Mais, il reste un gros point noir, le manque de réseaux téléphoniques et numériques qui nous pénalise. C’est devenu une priorité pour le conseil municipal. Nous avons répondu à un appel à projet qui a été retenu avec l’agence nationale. L’opérateur retenu est Bouygues. D’ici la fin de l’année, nous devrions avoir une antenne sur la commune. Les autres opérateurs arriveront aussi. Nous sommes à mi-mandat, les gros projets sont terminés mais il reste toujours du travail à faire notamment avec les autres communes pour mettre réellement en commun des moyens. »

Il passa ensuite le micro à Brigitte Dupuis : « Le conseil départemental soutient les investissements des communes et des communautés de communes. 4 millions par an seront réservés pour les communes de moins de 2000 habitants et 7 millions pour les communautés de communes. Le conseil départemental tient à accompagner les communes rurales. Sur le fonds départemental, en 2017, 300 000 € seront distribués aux petites associations et en 2018, 100 000 €. »

Patrick Cintrat, conseiller régional, dit « sa joie de voir cette belle réalisation Il faut le faire savoir d’où la nécessité des inaugurations. Le village et sont centre sont accueillants. Je salue le travail réalisé sur Chemillé-sur-Dême. »

Les discours avant le vin d'honneur
Les discours avant le vin d'honneur

Les discours avant le vin d'honneur

Le maire invita alors l’assistance à partager le verre de l’amitié et à participer aux diverses manifestations prévues tout au long du week-end.

Dans l’après-midi, malgré une météo capricieuse, certains n’hésitèrent pas à se lancer dans la randonnée cyclotouriste. Les moins sportifs purent assister à du théâtre proposé par « Chemillé en scène » et la plupart se retrouvèrent en soirée pour un repas en commun.

Le lendemain, les gens n’avaient que l’embarras du choix pour se distraire : randonnées pédestres, fête foraine, jeux de paille, marché gourmand et artisanal, exposition de vieux tracteurs, projection de vidéo d’antan, sans oublier buvette et restauration. Une belle vitrine de ce que peuvent réaliser les associations réunies. Le but fixé par Éloi Canon « avoir un village dynamique, attractif, où il fait bon vivre » semblait bien atteint en ce week-end plutôt chargé.

Quelques chiffres :

Aménagement du centre bourg : Maître d’œuvre Feuille à feuille, architectes-paysagistes et Cahier de route BET VRI ; réseaux et chaussée : Colas. Montant du coût : 300 000 € HT. Subvention : 35% soit environ 110 000 € (région : 33 000 €, député : 7 000 €, département : 69 733 €)

Entrées de bourg, TERCA : trottoirs, ralentisseurs, radars pédagogiques. Montant : 40 000 €. Subventions : 3 000 € dans le cadre des amendes de police

Fleurissement et plantations, Girault : 16 000 €

Salle des associations : coût 100 000 €. Subventions : DETR : 30 000 € ; Département : 7 000 € ; Région : 23 000 € ; CCPR : 10 000 €.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale animation
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 13:03

10 élus présents, 4 absents ayant donné un pouvoir

 

Les comptes-rendus des 31 mars et 28 avril ont été adoptés.

Personnel

L’agent technique, Sébastien Poussin ayant demandé une mise à disposition d’un an, Catherine Lemaire propose au conseil de créer un emploi en CUI-CAE pour une durée d’un an. Adopté

Cimetière

Prise d’un arrêté pour que la société Elabor puisse effectuer les relevages des tombes durant l’été après la réalisation de l’ossuaire.

Voirie

Les travaux commenceront fin juin et se poursuivront en juillet.

Foyer Rural

Catherine Lemaire fait part au conseil d’une lettre de M. François Bonneau, président du Conseil Régional, reçue récemment et qui annonce une aide du conseil régional au niveau de l’isolation du bâtiment.

Aménagement de la mairie

Attribution d’une subvention du Conseil Départemental d’un montant de 14 115 € concernant les travaux sur l’accessibilité.

Les élus consultent le flyer sur l'événement "Autour du jardin"
Les élus consultent le flyer sur l'événement "Autour du jardin"
Les élus consultent le flyer sur l'événement "Autour du jardin"

Les élus consultent le flyer sur l'événement "Autour du jardin"

Intercommunalité

Catherine Lemaire fait part aux élus de l’événement qui se déroulera sur la commune, à l’EHPAD La Croix Papillon, le 3 juin prochain, « Autour du jardin ». Cet événement est organisé par la Communauté de Communes Gâtine et Choisilles - Pays de Racan.

Syndicat de gendarmerie

Lecture d’une lettre de Patrick Cintrat qui mentionne l’opposition des élus de Neuvy-le-Roi au rattachement de la gendarmerie de Neuvy-le-Roi à celle de Neuillé-Pont-Pierre.

Après discussion, les élus de Saint-Christophe se prononcent majoritairement (1 abstention : Catherine Lemaire, 1 pour : Jean-Jacques Meunier) :

  • contre la fusion des 2 gendarmeries

  • Contre l’extension de la gendarmerie de Neuillé-Pont-Pierre

Affaires scolaires

Accords pour les demandes de dérogations de Saint-Paterne vers Saint- Christophe et de Saint-Christophe vers Saint-Paterne.

Projet numérique

Un accord a été reçu pour l’achat de 10 ordinateurs portables (ou tablettes) avec une aide de 4 000 € de l’état soit 50% du montant de l’achat avec une enveloppe supplémentaire de 500 €.

Associations

La demande de l’association GSPC Basket pour l’utilisation des toilettes lors de la brocante du 2 juillet est acceptée.

Emmanuelle Hocdé précise qu’un forum des associations aura lieu le samedi 2 septembre et qu’elle organisera une réunion des associations le lundi 29 mai, à 19 h.

Emmanuel Couratin donne un résumé de la réunion qui s’est tenue à la CCGCPR. Pour l’utilisation du matériel, rien ne change. Les associations continueront à se tourner vers les anciennes entités (CCPR ou CCGC).

Luc Portenseigne présente le futur site internet de la commune

Luc Portenseigne présente le futur site internet de la commune

Affaires diverses

Les PACS sont désormais transférés du tribunal d’Instance aux mairies.

Lecture d’une lettre de M. Vignolles qui signale les dégradations provoquées par les oiseaux au niveau de l’église.

Luc Portenseigne présente le nouveau site internet de la commune qui devrait être mis en place en remplacement du site actuel d’ici la fin du mois de juin.

Emmanuelle Hocdé précise que les 3 représentantes de la commune à la commission développement durable de la CCGCPR se sont réparties dans les différents groupes de cette commission.

André Lascaud signale que les travaux sur le campanile vont bientôt commencer.

Petit début de débat sur l’organisation de la semaine scolaire (4 jours ou 4 jours ½) suite au programme du nouveau président de la République, Emmanuel Macron.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 07:49

Portes ouvertes à l'école maternelle de Saint-Paterne-Racan

Toute une journée consacrée au jeu !

Chemillé inauguration des travaux, samedi à 11 h

Fête au village samedi et dimanche

Randonnée découverte dimanche matin avec Histoire et Patrimoine à Sonzay

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 08:53

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale informations
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 07:57

 

En ce dimanche 14 mai, date qui restera inscrite dans les manuels d’histoire, les Christophoriens de plus de 70 ans étaient invités pour le banquet annuel offert par la municipalité. Dès midi, les 85 convives sur les 160 personnes invitées commencèrent à arriver à la salle Beau-Soulage pour se retrouver et passer ensemble une demi-journée placée sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité.

Journée placée sous le signe de la convivialité pour les Anciens de Saint-Christophe
Journée placée sous le signe de la convivialité pour les Anciens de Saint-Christophe
Journée placée sous le signe de la convivialité pour les Anciens de Saint-Christophe
Journée placée sous le signe de la convivialité pour les Anciens de Saint-Christophe
Journée placée sous le signe de la convivialité pour les Anciens de Saint-Christophe
Journée placée sous le signe de la convivialité pour les Anciens de Saint-Christophe
Journée placée sous le signe de la convivialité pour les Anciens de Saint-Christophe

À midi et demi, chacun avait trouvé une place et les agapes purent commencer avec un kir en guise d’apéritif.

Catherine Lemaire, premier magistrat de la commune, prit la parole pour un petit discours qui lui permit de « souhaiter la bienvenue à toutes les personnes présentes, de rappeler que depuis le banquet de 2016, ce sont 14 personnes dont plus de la moitié était de fidèles participants à ce banquet qui sont décédés » et pour lesquelles elle demanda de respecter une minute de silence. Mais, elle fit une allusion très remarquée sur ce qui était en train de se passer au plan national : « En ce moment se déroule la cérémonie d’investiture du nouveau président de la République. Ce jeune président est porteur de l’avenir de notre pays et de ses valeurs ! » Puis, elle expliqua aux convives pourquoi le banquet n’a pas pu se dérouler au Foyer rural comme annoncé au moment des invitations : « Quelques problèmes relevés par la commission de sécurité ne nous ont pas permis de vous recevoir dans la belle salle rénovée du foyer rural. Mais, l’année prochaine, tous les travaux seront achevés et le banquet pourra s’y tenir je vous l’assure. »

Les élus préposés au service des vins

Les élus préposés au service des vins

Cette année, la préparation du repas a été prise en charge par Emmanuel Couratin, conseiller municipal, cuisinier de métier, avec l’aide d’Anna Courtois, adjointe chargée des fêtes et cérémonies. « Ils se sont mis au travail dès hier soir et à 8 h ce matin, ils étaient à leur poste pour que tout soit prêt à temps » confie Catherine Lemaire. En cuisine, au changement de plat, une grande effervescence régnait sous les recommandations du « chef » pour la présentation des assiettes, la rapidité du service pour que les plats arrivent chauds sur les tables et le respect de l’hygiène « Mettez tous des gants ! ». Comme par le passé, le service était assuré par les élus assistés par leurs conjoints et quelques jeunes de la commune.

Grande effervescence en cuisine !
Grande effervescence en cuisine !
Grande effervescence en cuisine !
Grande effervescence en cuisine !
Grande effervescence en cuisine !

Grande effervescence en cuisine !

Pour animer cette journée, une chanteuse, Emmanuelle Audibert, avait été invitée. Cette personne propose « des voyages en chansons », chansons françaises mais aussi quelques fantaisies espagnoles ou américaines. Écoutons-la définir ses voyages musicaux : « Partons ensemble visiter les bas quartiers, où nous pourrions bien rencontrer de Mauvais garçons puis évadons-nous en chantant E Viva españa ! Allons flâner sur les Champs Élysées et, s’il vient une averse, nous pourrons Chanter sous la pluie… » Mais ajouta-t-elle, « ce que je souhaite aussi, c’est faire participer le public en l’invitant à chanter avec moi ou même à faire venir les chanteuses et les chanteurs volontaires interpréter seuls quelques chansons devant les autres. »

À la fin du repas, un bouquet fut remis aux doyens de ce repas : Madame Piochon et Monsieur Leduc, sous les applaudissements des participants et les félicitations des élus.

Une journée agréable qui restera dans les mémoires de tous en attendant l’autre manifestation en leur faveur, le colis de Noël au mois de décembre.

Journée placée sous le signe de la convivialité pour les Anciens de Saint-Christophe
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 08:57

Personnel : Ratio Promus-promouvables

Nadège Gaillardot, secrétaire de mairie, est promue au poste de rédacteur principal suite à sa réussite au concours.

Voirie

  • Travaux d’entretien 2017

La voirie est désormais une compétence communautaire. Pour lancer les travaux, la commune doit prendre une délibération pour arrêter les travaux à faire. La CC paie les travaux et la commune rembourse.

Sont retenus : la rue St Gilles (enrobés des trottoirs), la rue de la Fraisotière (création de trottoirs), 7 tonnes de "pata" pour l’entretien, le tout pour un montant TTC de 22 541 €.

La Société Colas a été retenue pour 3 ans. Les travaux se feront en juin et juillet.

Les fossés seront repris en hiver. Il faudra penser à des réfections du pluvial.

  • Cimetière

Catherine Lemaire signale qu’elle a reçu un courrier signalant des vols de fleurs dans le cimetière et des plaintes car des groupes de jeunes viennent écouter de la musique sur la motte féodale située à l’intérieur du cimetière. La question se pose de savoir s’il faudra fermer le cimetière le soir.

  • Circulation dans le village

Catherine Lemaire lit la proposition d’un citoyen et dit que des études avaient été faites avec l’ADAC pour instaurer une circulation à sens unique pour traverser le village et que les estimations s’élevaient entre 700 et 800 000 €. De plus, les voies étant départementales, il n’est pas possible de dévier les camions.

Une réunion publique en présence d’un représentant du Conseil Départemental sera organisée pour discuter de ce qui pourra être fait.

Bâtiments

  • Foyer rural

Catherine Lemaire fait un rapide historique du problème de la charpente. En novembre 2016, des doutes sont émis sur la solidité de la charpente. Le bureau de contrôle impose un renforcement de ladite charpente pour donner l’autorisation d’ouvrir le foyer. À ce jour, aucun chiffrage n’est avancé pour les différentes interventions. Catherine Lemaire demande au conseil municipal de prendre une délibération l’autorisant à lancer les travaux le plus rapidement possible (repas des Anciens le 14 mai).

Devis de Qualiconsult de 1520 €, mission E relative à la solidité : 500 € HT, Flabeau travaux à effectuer car une des fermes serait courbe.

  • Achat de chaises et de vaisselle

130 chaises congrès bleues, confortables, montant 5 499 € et de la vaisselle pour 3 524 €.

Intercommunalité

  • SIEIL

Une délibération est prise pour donner délégation au SIEIL pour renouveler un groupement d’achat d’électricité pour 2017. Actuellement, le fournisseur est Direct Énergie et cela permet de substantielles économies pour la commune.

Le SIEIL a la compétence gaz et la délégation de service public est donnée à SOREGIES. Madame le Maire fait circuler un plan de raccordement du gaz sur la commune. Beau-Soulage sera raccordé prochainement puis ce sera le tour de La Croix Papillon.

  • CCGC-PR

Le regroupement des deux communautés de communes a fait perdre à la commune comme à toutes les communes de Racan, la classification en ZRR. Parution au JO du 29 mars 2017.

André Lascaud a participé à la commission économique et a retenu cette remarque : « Sur le territoire de Racan, peu de bâtiments appartiennent à la CCPR.)

Thierry Hervet-Garcia a participé à la commission culture et se demande ce que font les élus de cette commission : « Toutes les subventions votées vont vers la salle des quatre Vents qui appartient à la communauté de communes. »

Un tour des différentes ZA du nouveau territoire a été fait.

  • SIVOM de l’Escotais

Catherine Lemaire propose au conseil municipal d’adopter un agrandissement du zonage d’assainissement incluant Les Rochettes, Larré et La Massicaudière.

Affaires scolaires

  • Projet cirque

Le cirque Georget interviendra à l’école pour 4 journées du 12 au 18 mai. Le budget estimé s’élève à 9 712 €. La commune prend en charge l’eau, l’électricité et la SACEM. Le coût par enfant est de 90 €. 70 familles sont concernées. L’APE finance à hauteur de 3 000 €.

Le vendredi soir aura lieu un spectacle avec les enfants puis les professionnels. Le chapiteau comporte 400 places. Le billet sera vendu 7 €. Une buvette et une vente de gâteaux seront proposées. Il est demandé une participation de 20 €/enfant aux familles. Catherine Lemaire propose au conseil municipal de voter une participation de la commune à hauteur de 20 €/enfant également. Adopté.

Associations

  • Foyer rural

Une lettre a été reçue en mairie émanant de l’association du Foyer rural. Catherine Lemaire a donné aux conseillers les principales lignes des statuts de l’association créée en 1950 et qui n’adhère plus à la Fédération nationale depuis 2012. Ne recevant ni convocation ni compte-rendu des assemblées générales, les élus s’interrogent sur l’actualité de cette association. Madame le Maire souhaite que ce foyer rénové soit une salle qui rassemble.

  • Musique municipale

Lecture du compte-rendu de l’assemblée générale. Les 3 musiciens Christophoriens sont très assidus aux répétitions avec l’EMEDC. L’association annonce sa dissolution en décembre 2017.

Le local occupé par la musique pourra être partagé avec le comité des fêtes.

  • Amis de la bibliothèque

Catherine Lemaire propose de prendre rendez-vous et d’organiser une réunion avec les associations du Foyer rural, de la musique municipale et des Amis de la bibliothèque.

Affaires diverses

  • Développement numérique en Indre-et-Loire

Création d’un syndicat mixte ouvert ; Val de Loire numérique avec l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher. Le Conseil département abonde à hauteur de 33,8 millions d’euros pour le développement de la fibre optique. Avant la fin de 2019, tous les collèges auront accès à la fibre optique et recevront des dotations en ordinateurs-tablettes.

  • Courrier de la Poste

Proposition d’une nouvelle offre « Veiller sur mes parents » pour lutter contre l’isolement des personnes âgées avec les facteurs. Pour bénéficier du service, il faut s’inscrire.

  • Centre généalogique de Touraine

Il propose des fascicules regroupant les actes de naissances, mariages et décès permettant ainsi de répondre plus facilement aux demandes de personnes qui recherchent des renseignements sur leurs ascendants. Il propose aussi de faire une conférence sur la généalogie si la commune est intéressée.

  • Tour de table

Emmanuelle Hocdé fait part à l’ensemble des élus de sa satisfaction suite aux réunions avec les jeunes. Ils ont fait plusieurs propositions de « graffs ». Ils ont retenu le jeudi de l’Ascension pour repeindre leur futur local.

André Lascaud a pris contact avec l’entreprise Martineau pour les travaux du campanile.

Le slider qui avait disparu du skate park a été retrouvé à La Membrolle et remis à la mairie de Saint-Christophe.

 

 

 

 

Compte-rendu de la réunion du conseil municipal de Saint-Christophe (28-04-17)
Compte-rendu de la réunion du conseil municipal de Saint-Christophe (28-04-17)
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 13:04

Les réunions du conseil municipal sont publiques. C'est par votre présence que vous montrerez que vous vous intéressez à la vie de votre commune.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 13:36
Les élus et porteurs du projet posent devant le bâtiment en restauration avec, en fond, la collégiale.

Les élus et porteurs du projet posent devant le bâtiment en restauration avec, en fond, la collégiale.

Le Pays Loire Nature a engagé sur le territoire une démarche dynamique pour l’utilisation de matériaux biosourcés dans la rénovation de bâtiments. Cette démarche vise à la création d’une filière locale de ce type de matériaux.

Plusieurs collectivités locales se sont lancées dans cette démarche et, la commune de Bueil-en-Touraine a donc fait le choix d’une rénovation respectueuse de l’environnement et aux performances éco-énergétiques pour sa maison du charron. Pour obtenir les subventions nécessaires à la mise en route des travaux, le projet de rénovation énergétique devait permettre d’atteindre la classe énergétique C ce qui, pour du bâti ancien s’avère assez ambitieux. De plus, si une certaine quantité de matériaux biosourcés est utilisée, le porteur de projet peut bénéficier d’une bonification de subventions.

La maison du charron apparaît à gauche sur ces deux cartes postales
La maison du charron apparaît à gauche sur ces deux cartes postales

La maison du charron apparaît à gauche sur ces deux cartes postales

Rémi Tondereau, le maire, a expliqué pourquoi un tel nom pour cette maison datant du XVe siècle et a donné quelques renseignements concernant le bâtiment : « Cet ancien manoir fut construit à la même époque que l‘église paroissiale. Au XIXe siècle, une partie fut enlevée pour pouvoir élargir la rue. Dernièrement, il est resté inoccupé pendant plus de 40 ans et s’est dégradé. Aussi, lors de l’aménagement de la carte communale, la mairie avait décidé de préempter le bâtiment en cas de vente. C’est ce qui a pu se faire il y a deux ans. Le dernier habitant était un charron qui avait son atelier en bas. De là vient le nom que l’on a donné à la maison. Notre but, c’est de conserver un atelier au rez-de-chaussée et un logement à l’étage. Les aides apportées par la Région incitent à utiliser des matériaux biosourcés tels que la chaux, le chanvre, le liège, la laine de bois,… C’est donc la raison pour laquelle nous avons fait ce choix qui rejoint la politique que nous menons sur notre lotissement du Cormier. »

Pour aider au financement des travaux, la commune s’est rapprochée de la Fondation de France et a lancé une souscription. Débutée en 2016, la rénovation est déjà bien avancée.

Cette maison se présente comme un logis rectangulaire avec une tour-escalier polygonale en demi-hors-œuvre constituant son entrée principale desservant les deux niveaux. Au cours des âges, ce bâtiment fut tronqué en hauteur, en largeur et par rapport au sous-sol et fut divisé en deux parcelles. Malgré un état de délabrement important tant extérieur qu’intérieur, la maison a conservé d’intéressants éléments de décoration : quelques restes de joints peints en blanc sur fond ocre, des meneaux aux fenêtres des façades, une belle cheminée,… et une très belle charpente qui vient d’être restaurée et réutilisée au mieux.

Un aperçu de la rénovation en cours
Un aperçu de la rénovation en cours
Un aperçu de la rénovation en cours

Un aperçu de la rénovation en cours

Dans la rénovation, il était convenu de conserver au rez-de-chaussée un espace libre en respectant les parois de l’ancien bâtiment du XVIe siècle alors qu’à l’étage, le plan restait libre pour une utilisation future. La question qui s’est posée était : « Faut-il isoler totalement ou trouver un compromis pour mettre en valeur le bâti ancien ? Pour l’étage, c’est le choix d’une isolation totale qui a été retenu. Au rez-de-chaussée, pour mettre en valeur les éléments patrimoniaux, un enduit chaux-paille qui permet une amélioration d’un point de vue thermique a été plébiscité mais, au départ, la Région n’en voulait pas ! Heureusement, ce choix a été validé par la suite. Une restauration complète des façades a permis de redonner à la maison l’aspect qu’elle avait en 1888, après l’élargissement de la route et de mettre en valeur le maximum d’éléments architecturaux anciens. À l’intérieur, un plancher mixte ossature bois et béton lié à l’ossature permet une bonne gestion de l’acoustique, de la résistance au feu et crée une ceinture qui maintient le bâtiment. Pour ce travail, il y a eu une bonne coordination entre les entreprises de charpente et de maçonnerie. Au niveau du plancher bas, il a fallu gérer le problème de l’hygrométrie ce qui a conduit à la mise en place d’un dallage sur terre-plein avec isolation liège expansé plus plancher chauffant électrique car il n’y a pas d’espace suffisant pour du stockage que ce soit une pompe à chaleur ou des granulés bois. Énergio a fait les études thermiques pour que l’on arrive au but recherché, être en classe énergie C, » expliqua le représentant d’Envirobat Centre.

Les visiteurs pendant les présentations dans la salle du café
Les visiteurs pendant les présentations dans la salle du café

Les visiteurs pendant les présentations dans la salle du café

Pour assister à cette intéressante présentation, une trentaine de personnes s’était rassemblée dans la salle du café-épicerie où un café et des petits gâteaux étaient offerts par la municipalité. Outre les élus des différentes collectivités intéressées par ce projet s’intégrant parfaitement à l’Agenda 21 et au développement durable, les artisans impliqués dans ce chantier, les architectes et les souscripteurs soucieux de la préservation de l’environnement dans la rénovation du patrimoine bâti, on trouvait des artisans ou anciens artisans s’intéressant à ces techniques mais aussi des particuliers assez sensibles à l’utilisation de ces nouveaux matériaux.

À l'intérieur de la maison du charron
À l'intérieur de la maison du charron

À l'intérieur de la maison du charron

Nicolas Thépaut de l'ALE37 donne quelques explications concernant le plafond

Nicolas Thépaut de l'ALE37 donne quelques explications concernant le plafond

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale environnement
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 14:25
L'architecte à gauche explique la construction en ossature bois et isolation paille

L'architecte à gauche explique la construction en ossature bois et isolation paille

Il y a quelques temps, la municipalité de Bueil-en-Touraine avait pris la décision de lancer la construction d’un éco-quartier au lieu-dit « le Cormier ». Mais, comme le précise Rémi Tondereau, maire de la commune : « Nous avons perdu beaucoup de temps à cause d’un constructeur qui nous proposait des maisons en forme de cube, projet qui a été refusé par l’architecte des bâtiments de France à cause de la présence de notre collégiale. a fallu monter un nouveau projet avec des maisons classiques en utilisant la paille comme isolant. » Ce nouveau projet a reçu l’aval des ABF et, en attendant la vente de lots à des particuliers, la municipalité a décidé de construire 2 logements sociaux, un T3 de 66 m2 en rez-de-chaussée et un T4 de 80 m2 avec étage. Le maire explique : «Nous avons fait le choix d’une construction avec des matériaux bio-sourcés dans le cadre de l’aménagement de notre éco-quartier. Le but est de louer ces 2 maisons labellisées PMR (Personnes à mobilité réduite) ».

Il y a quelques jours, la construction a débuté avec l’entreprise Isopaille de Cherré (72). L’entrepreneur explique : « Nous sommes arrivés ce matin et cet après-midi les murs sont montés. Le travail a été préparé en amont par 3 ouvriers, demain nous terminons par le plancher de l’étage et la structure de la toiture. Pour une maison de plain-pied, on peut arriver à être hors d’eau et hors d’air en moins d’une semaine ».

Une construction écologique raisonnée

Dans ce type de construction, les réalisations techniques sont simples, « lo-tech » avec une VMC à simple flux. Des capteurs solaires placés sur le toit au sud et reliés à des ballons d’eau chaude qui alimentent environ la moitié de la production annuelle, assurent la production d’eau chaude, avec un apport électrique pour permettre le complément. Ces maisons bioclimatiques ont un maximum d’ouvertures au midi, ce qui fait que le budget chauffage assuré par un poêle à granulés ne dépasse pas 100 euros par an. Les murs ont 45 cm d’épaisseur avec 35 cm en isolation paille. Ces constructions bénéficient d’une haute résistance thermique. Comme pour les maisons anciennes, la paille fonctionne avec un déphasage de 8 h, ce qui permet de ne pas avoir trop chaud dans la journée l’été. Les murs, sols et plafonds sont isolés, ils absorbent la chaleur et la restituent, l’aération est possible. Yvana Rho, l’architecte mandatée par la municipalité pour ce chantier, est spécialisée en construction écologique raisonnée, elle précise : « Ce type de maison existe depuis longtemps, la plus vieille est centenaire. Le gros point positif, c’est que les frais de chauffage et d’eau chaude sont minimisés et c’est un vrai confort grâce à l’optimisation de l’orientation et des plaques solaires ».

« Je suis allée dans une maison isolée paille avec ossature bois en plein hiver alors que dehors il gelait, à l’intérieur, on était très bien, le poêle à granulés ne fonctionnait même pas » a fait remarquer une habitante du village lors de la visite du chantier.

Les prochains travaux, pose des huisseries, de la couverture et aménagements intérieurs se poursuivront avec des artisans locaux. Ces deux maisons seront disponibles à la location pour la rentrée scolaire prochaine.

Contact mairie au 02-47-24- 44-06 ou « bueil.mairie@wanadoo.fr » Site : www.bueilentouraine.com

Contact architecte : tel : 06-03-41-82-86 ou « ivana.rho@au-d.fr » Site : www.au-d.fr

 

Un aperçu des 2 logements terminés

Un aperçu des 2 logements terminés

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale environnement
commenter cet article
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 14:03

La municipalité de Saint-Christophe souhaite réhabiliter l’aire de loisirs communale et pour cela, investir les jeunes dans le projet. Aussi, la décision de les réunir a été prise et c’est Emmanuelle Hocdé, adjointe chargée des associations et des jeunes, qui fut chargée de mettre en place cette rencontre qui a eu lieu vendredi, en fin d’après-midi, à Beau-Soulage.

« Pour contacter les jeunes de 11 à 17 ans, j’ai utilisé Facebook. Ça m’a permis d’entrer en relation avec certains et, pour les convier à cette réunion, des courriers ont été envoyés aux parents» précise Mme Hocdé.

Une vingtaine d’adolescents avait donc répondu à cette invitation. Pour les écouter et répondre à leurs propos, Emmanuelle Hocdé était accompagnée de deux conseillers municipaux, Emmanuel Couratin et Thierry Hervet-Garcia, et de Laëtitia Rousseau, chargée de la garderie, de la cantine et des TAP, qui connaît bien tous ces jeunes.

Après avoir souhaité la bienvenue à tous et les avoir remerciés pour leur présence, les adultes se sont présentés et ont expliqué le but de cette réunion : « Vous écouter, connaître vos souhaits pour l’aménagement de l’aire de loisirs, vos projets et pouvoir, dans la mesure du possible, vous aider à les réaliser pour que vous vous sentiez bien dans votre commune. » Un temps limite pour les débats fut fixé à l’avance : 45 minutes.

De gauche à droite : E. Couratin, E. Hocdé, T. Hervet-Garcia et L. Rousseau

De gauche à droite : E. Couratin, E. Hocdé, T. Hervet-Garcia et L. Rousseau

Très rapidement, un jeune garçon prit la parole pour demander : « Il faudrait installer un terrain « City » (terrain multisports). Là au moins, on pourrait jouer. Ça nous occuperait. » L’ensemble des jeunes (surtout les garçons) ont vivement approuvé cette proposition. Emmanuelle Hocdé leur fit remarquer qu’il y a déjà un terrain pour jouer au foot mais les remarques fusèrent : « Y a pas de filets autour. L’herbe n’est pas assez rase alors qu’avec un City, c’est du synthétique, il n’y a pas besoin de tondre. C’est sûr qu’avec cette installation, on serait souvent occupé sur le terrain… »

« Bon, ce projet, pourquoi pas ! Mais, il va falloir faire des études, que vous nous en présentiez plusieurs types, que l’on fasse un choix. »

Photos prises sur Internet
Photos prises sur Internet
Photos prises sur Internet
Photos prises sur Internet

Photos prises sur Internet

Propositions émanant des filles : « Il faut d’abord nettoyer la petite maison. Il faut aussi remettre des jeux pour les petits, tout est cassé, sale… Il faudrait respecter le matériel. On pourrait peut-être aussi organiser des soirées comme ça a été fait il y a quelques années.» Ces remarques ont bien été prises en compte par les adultes et la première action commune a été décidée : s’armer du karcher, de balais, de pinceaux et de peinture pour redonner meilleure allure au petit abri qui se trouve à l’entrée du terrain car, comme le dit Emmanuelle Hocdé : « Quand on passe du temps à faire quelque chose, on le respecte. »

L'état actuel des lieux
L'état actuel des lieux
L'état actuel des lieux
L'état actuel des lieux
L'état actuel des lieux

L'état actuel des lieux

Quelques autres propositions ont été retenues : organiser un tournoi de foot, un spectacle pour les petits,… Les idées ne manquaient pas. Elles s’affineront au cours des prochaines rencontres et les jeunes apprendront qu’un projet ne se réalise pas dans l’immédiat mais demande des études de faisabilité, des propositions diverses pour pouvoir comparer avant de prendre une décision finale.

Les jeunes ont bien participé au débat.

Les jeunes ont bien participé au débat.

La réunion s’est terminée autour de quelques boissons, sans alcool bien sûr, et grignotages et les discussions ont pu alors se poursuivre.

La prochaine rencontre a été fixée au vendredi 21 avril, à 18 h 30. Tous les jeunes de la commune qui le souhaitent y sont conviés.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages