Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 18:36

Chaque année, quand arrive le mois d’octobre, l’association « Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine » propose une soirée contes, son dernier spectacle d’une saison culturelle assez riche. Cette année, elle a bien failli ne pas avoir lieu. « Nous nous sommes concertés pour savoir si nous maintenions ou non cette soirée. La majorité des membres du Conseil d’administration s’est prononcée pour son maintien » précisa en préambule à la soirée, le président de l’association, Didier Descloux. « Mais, compte tenu de la situation sanitaire actuelle, nous avons dû abandonner le côté convivial de la soirée. Il n’était pas possible de se réunir dans la cave ni de vous proposer la dégustation des châtaignes grillées accompagnées d’un verre de bernache. Malgré cela, je constate que vous êtes venus assez nombreux pour soutenir l’association et pour, je l’espère, passer une bonne soirée qui vous fera oublier le contexte ambiant en vous offrant un peu de dépaysement avec notre conteur, Mamadou Sall, originaire de Mauritanie. »

Bueil-en-Touraine : Une soirée contes pleine de poésie et de philosophie

Qui est Mamadou Sall ?

Conteur professionnel et auteur de plusieurs livres pour enfants, il réside depuis quelques années en France, à Saint-Nazaire. Les histoires qu’il raconte sont issues du répertoire traditionnel de son pays dans lequel il se rend régulièrement pour poursuivre sa collecte mais également pour y intervenir dans les écoles et les centres culturels. Mamadou a créé plusieurs spectacles de contes dont « Voir les yeux fermés » au programme de la soirée.

Bueil-en-Touraine : Une soirée contes pleine de poésie et de philosophie

« Si un homme veut être sûr de son chemin, qu’il ferme les yeux et marche dans l’obscurité.»  C’est par ces mots que Mamadou Sall commença sa prestation. Il emmena le public dans le royaume disparu de Waalo où un roi tyrannique imposait sa volonté à son peuple. Mais, alors qu’il maltraitait un de ses sujets, un berger qui avait fui son royaume,  il fut pris à partie par les amis du berger et, en tombant dans un buisson d’épines, il se retrouva défiguré et il perdit la vue. Seul, il retourna dans son royaume où personne ne reconnut, en ce mendiant, son souverain. Il erra de village en village, de forêts en forêts, et apprit peu à peu à voir le monde autrement. Chaque fois qu’il s’approchait de son ancien royaume, Mamadou prenait un de ses instruments de musique et fredonnait la chanson des mendiants. Et, à chaque fois, le mendiant aveugle rencontrait quelqu’un à qui il racontait ce qu’il voyait, ce qui était bien sûr assez incroyable de la part d’un aveugle. Et c’est ainsi, que petit à petit, il répara ses erreurs passées et s’appliqua à faire le bien autour de lui.

À la fin du conte, le berger devenu roi à sa place, le reconnut et, laissant le trône à sa fille, il partit avec le mendiant, sur les chemins pour veiller ensemble au bien être du peuple du royaume de Waalo.

Mamadou au cours de sa prestation
Mamadou au cours de sa prestation
Mamadou au cours de sa prestation
Mamadou au cours de sa prestation

Mamadou au cours de sa prestation

De chaleureux applaudissements retentirent à la fin de cette excellente prestation qui a enchanté la cinquantaine de spectateurs venus profiter de ce spectacle de qualité ayant le soutien du PACT de la Région Centre Val de Loire.

Petit aperçu du public captivé par le conteur

Petit aperçu du public captivé par le conteur

Un conseil à retenir à l’issue de ce voyage émouvant, poétique et philosophique : « Fermez les yeux pour mieux rêver, et lorsque vous les ouvrirez vous ne saurez pas si c’est le monde ou votre regard qui a changé. »

À méditer

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 17:28
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Conférence sur la « justice en Touraine au XVIIIe siècle
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Conférence sur la « justice en Touraine au XVIIIe siècle

Vendredi soir, la salle socioculturelle de Saint-Christophe-sur-le-Nais « Le <foyer » accueillait une quarantaine de personnes, jauge autorisée par Madame le Maire, après consultation auprès de Monsieur le Préfet, pour assister à la première et ultime manifestation de l’association « Histoire et Patrimoine » pour l’année 2020.

En ouverture de cette activité tant attendue, Philippe Larus, président de l’association, s’adressa au public en ces termes : « Merci à vous tous pour votre présence ainsi qu’à la municipalité représentée par André Lascaud, pour le prêt de la salle. Je tiens aussi à remercier tout particulièrement Fabrice Mauclair, notre docteur en histoire moderne, qui a accepté de donner sa conférence, prévue initialement pour le 27 mars dernier, devant seulement 40 personnes masquées, lui-même devant assurer sa prestation avec un masque. » Il aborda rapidement ce qui pourrait se dérouler en 2021, année qui marquera le 20ème anniversaire de l’association, et qui sera développé au moment de l’assemblée générale qui se tiendrait au mois de janvier si la Covid le permet !

 

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Conférence sur la « justice en Touraine au XVIIIe siècle

Puis, il rappela brièvement les consignes à respecter avant de laisser la parole au conférencier après ces quelques mots : « Oubliez vos soucis pour la soirée et transportez-vous au XVIIIe siècle. »

 

Fabrice Mauclair se saisit du micro et débuta ainsi son propos : « Je suis heureux de pouvoir m’exprimer devant un public en présentiel et non plus en virtuel. Ma conférence de ce soir essaiera de répondre à cette question : « Connaissez-vous bien la justice du XVIIIe siècle ? À mon avis, sûrement pas. Voltaire, en son temps, a montré l’iniquité de cette justice vue d’un Ancien Régime très noir. Ma conférence va vous montrer la réalité de cette justice ordinaire des petits tribunaux qui fonctionnaient pour les gens du peuple. Mon travail est le fruit de mes recherches aux archives départementales et de mes lectures des travaux d’auteurs ayant travaillé sur ce sujet. La soirée se déroulera en 3 parties.» Et, aidé par un diaporama, Fabrice présenta son travail sur la justice en Touraine au XVIIIe siècle.

Où était rendue la justice sous l’Ancien régime ?

Il faut différencier la justice royale qui comptait 4 tribunaux en Touraine (Tours, Loches, Chinon et Amboise) et qui dépendait du Roi, de la justice seigneuriale avec ses 200 tribunaux. Cette justice était proche des habitants. On pouvait y ajouter les greniers à sel qui contrôlaient l’impôt sur le sel, la gabelle, et les officialités en lien avec la religion.

La justice était rendue dans de vrais palais de justice dont certains sont encore visibles de nos jours.

Les prisons avaient une sinistre réputation. Elles étaient petites, insalubres, et bien souvent des lieux d’abus de la part des geôliers.  Mais, on pouvait aussi s’en évader facilement !

Les châtiments auxquels pouvaient être condamnés les justiciables (piloris, potence, roue, échafaud, salle de torture, gibets), servaient souvent à exposer les condamnés après leur exécution. De nombreux toponymes, tels que « les Justices » rappellent ces lieux d’expositions de condamnés qui, en fait, ne servaient plus à la fin du XVIIIe siècle.

L'ancien palais de justice de Château-la-Vallière avec son escalier et une porte de prison bien conservés
L'ancien palais de justice de Château-la-Vallière avec son escalier et une porte de prison bien conservés
L'ancien palais de justice de Château-la-Vallière avec son escalier et une porte de prison bien conservés

L'ancien palais de justice de Château-la-Vallière avec son escalier et une porte de prison bien conservés

Les hommes de justice

Il y avait différentes personnes avec des fonctions bien définies.

Les juges reconnaissables  à leur tenue vestimentaire et à leur perruque étaient assistés par le ministère public formé des avocats et procureurs du Roi  ou fiscaux dont les vêtements permettaient de les différencier de la population. Il y avait un juge par tribunal. Les greffiers et huissiers étaient des salariés du tribunal.

À ces personnes, on peut ajouter les gardes forestiers, les gabelous, les commissaires de police et tout au bas de la hiérarchie, les geôliers et les bourreaux.

Pour accéder à la fonction de juge, il fallait être bien formé et être « gradué » en droit.

Les activités judiciaires

Elles touchaient des domaines variés : réglementer la vie sociale et maintenir l’ordre, veiller à la sécurité publique, contrôler les gens qui se déplacent (vagabonds, compagnons, domestiques,) protéger les personnes vulnérables (enfants abandonnés), enregistrer les déclarations de grossesses pour les femmes enceintes hors mariage, assurer la levée de cadavres, dresser les tutelles et curatelles, régler les contentieux civils (leur activité principale) et traiter les délits et les crimes.

En conclusion, le conférencier a dressé ce constat : « L’activité criminelle a baissé au profit de la conciliation gracieuse malgré une légère hausse avant la Révolution. La torture était très encadrée au XVIIIe siècle et se faisait toujours en présence d’un médecin. La justice se faisait au service des possédants et pas toujours impartiale. La justice pénale n’était pas inhumaine (influence des philosophes des Lumières). J’ai souhaité vous montrer une justice un peu moins caricaturale que ce que l’on a l’habitude de montrer. »

Échanges entre le conférencier et le public
Échanges entre le conférencier et le public

Échanges entre le conférencier et le public

De nombreux applaudissements saluèrent cette brillante prestation puis, le conférencier répondit aux nombreuses questions posées par un public séduit par la conférence.

Ensuite, certains se dirigèrent vers la table de vente où étaient proposés les derniers livres de Fabrice Mauclair en lien avec « La justice en Touraine au XVIIIe siècle » avant de regagner leur domicile sans avoir pu partager, comme à l’accoutumé, le verre de l’amitié qui clôturait chaque activité de l’association « Histoire et Patrimoine ».

L'après conférence
L'après conférence
L'après conférence

L'après conférence

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2020 4 08 /10 /octobre /2020 10:15

Port du masque obligatoire

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2020 2 06 /10 /octobre /2020 11:52

En cette période d'incertitudes, l'association "Autour de la Collégiale de Bueil" a choisi de maintenir la programmation de sa soirée contes.
Contrairement aux habitudes, cette animation se déroulera dans la salle des Fêtes de Bueil-en-Touraine en respectant le protocole sanitaire en vigueur sans dégustation (hélas) des traditionnelles châtaignes et bernache.
Nous vous proposons un moment de dépaysement avec Mamadou Sall, conteur mauritanien à travers son spectacle


"Voir les yeux fermés"


« Si un homme veut être sûr de son chemin, qu’il ferme les yeux et marche dans l’obscurité »
 

Bueil-en-Touraine : Soirée contes avec  l'association &quot;Autour de la Collégiale&quot;

Fermez les yeux pour mieux rêver, et lorsque vous les ouvrirez vous ne saurez pas si c’est le monde ou votre regard qui a changé.
Un voyage émouvant, poétique et philosophique. (une production C'est à Dire)


Entrée: 10 €, adhérents: 8 €, tarif réduit: 6 €


Rendez-vous à Bueil le VENDREDI 16 OCTOBRE à 20h30.


Renseignements, réservations: 02 47 24 49 60, 06 73 07 99 98, 02 47 24 45 38 ou par mail à collegialedebueil@laposte.net
Spectacle inclus dans le PACT 2020 de la Région Centre-Val de Loire.

 

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2020 4 01 /10 /octobre /2020 13:00

Rêveries Féeriques

Les contes de fées en musique

 

Tous les airs présentés ont été composés au XIXème siècle. Ce programme sera l’occasion de croiser La Belle au Bois Dormant et son Prince Charmant, quelques sorcières, des chevaliers et même un ogre, dans un décor de forêt enchantée et de château hanté.

Musiques d’Hector Berlioz, Camille Saint-Saëns, Jules Massenet, Tchaïkovski, André Messager, Augusta Holmès…

Delphine Doriola, soprano

Virgile Frannais, baryton

Antoine Moulin, clarinette

Amandine De Doncker, orgue

Compagnie Lyrique Après un Rêve

 

Ce beau concert s'adresse à tous les publics et notamment aux enfants. Venez... N'ayez pas peur...

Chers amis spectateurs voici une présentation du seul concert que Les Amis de l' Orgue ont pu maintenir cette année.

Il aura lieu le dimanche 11 octobre 2020 à 17 heures à l' église de Saint-Paterne-Racan.

Du gel hydro alcoolique sera disponible à l'entrée et merci de venir avec vos masques.

Nous avons testé l'écoute, qui est excellente, dans toute l' église donc vous pourrez aisément garder vos distanciations.

Nous espérons vous accueillir à cette manifestation, ce qui est pour nous un soutien de notre action.

Les Amis de l'Orgue


 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 18:43

Fabrice Mauclair, vice-président de l'association christophorienne « Histoire et Patrimoine » et docteur en histoire moderne, spécialiste de l'histoire de la justice en Touraine, vient de publier un nouveau livre « Crimes et Justice en Touraine au XVIIIe siècle ».

Ce livre, accessible à tout public, est comme le précise Fabrice, « un résumé de 20 ans de travail et de recherches depuis le début de ma thèse passée en 2006, avant de me consacrer à un autre projet. C’est aussi un condensé d’un livre beaucoup plus gros « La justice des Lumières » sorti en 2019. » 

L’étude développée dans cet ouvrage propose un regard nouveau sur la justice en France avant la Révolution. « Même si je me cantonne à la Touraine, cette étude remet en cause quelques poncifs et idées reçues » précise l’auteur. Dans cet ouvrage, Fabrice aborde six thèmes répartis en deux grands ensembles :

Les cadres de la justice

Ce premier ensemble regroupe les tribunaux en place, le personnel judiciaire et les lieux de justice.

Les différentes activités judiciaires

Sous cet intitulé se trouvent la police, la justice contentieuse et non contentieuse, la criminalité et son traitement par les tribunaux.

Information culturelle avec Fabrice Mauclair : Sortie d'un nouveau livre sur la justice en Touraine

Pour donner un côté plus attrayant, le livre renferme de nombreuses illustrations, des encadrés avec des documents originaux et leur traduction en français actuel.

Ce livre marque donc pour Fabrice le terme d’un long travail sur la justice en Touraine au XVIIIe siècle. Mais, même si comme il le dit lui-même : « Je m’accorde un moment de répit, même si j’ai déjà quelques idées en tête», de nouvelles idées sont en effet déjà bien présentes. « Pendant le confinement, j’ai établi un abécédaire dans notre langage des nombreuses expressions en lien avec la justice d’autrefois. Par exemple, quand on dit : L’affaire est dans le sac, savez-vous que cette expression vient du fait que chaque affaire traitée autrefois était rangée dans un sac, comme on peut le voir sur certaines gravures. Et, il y en énormément de semblables ce qui m’a bien occupé et distrait en cette période où je ne pouvais plus accéder aux archives. Actuellement, mon regard se pose sur beaucoup d’autres archives seigneuriales que celles utilisées pour ma thèse… »

Les sacs de justice
Les sacs de justice

Les sacs de justice

Laissons mûrir un peu ces nouvelles idées et faisons confiance à Fabrice Mauclair pour nous offrir d’autres lectures de choix sur l’histoire de cette époque qu’il affectionne particulièrement.

Si cet ouvrage vous intéresse, vous pourrez le trouver dans les "bonnes librairies " ainsi que sur les plateformes de vente en ligne.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 07:34

Petit rappel et mise à jour des horaires

 

Partager cet article

Repost0
8 août 2020 6 08 /08 /août /2020 14:11

 

Après la visite guidée du château, nous pouvions nous promener librement dans le parc et certaines dépendances. C'est dans l'une d'elles que nous avons trouvé ce portrait. Comme on peut le lire, il s'agit de Marie-Anne de Bourbon, fille légitimée du Roi Louis XIV et de sa première maîtresse officielle, Louise de la Vallière, bien connue dans notre Duché-Pairie de la Vallière.

Pour en savoir plus, voici un petit résumé de l'histoire du château et de quelques-uns de ses seigneurs

 

 

 

Vue du château en arrivant à Melleray

Vue du château en arrivant à Melleray

Le château, d’abord forteresse médiévale, fut remanié au cours des siècles, notamment au XVIIIe siècle. Construit sur une motte castrale, il domine le paysage et offre une vue imprenable sur le Perche Sarthois ou Perche Gouêt (du nom des seigneurs qui y vécurent au XIIe siècle) qu’il domine à plus de 200 mètres d’altitude.

Façade côté parc
Façade côté parc

Façade côté parc

Le 6 janvier 1169, il fut le théâtre de la célèbre rencontre entre Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre, et Louis VII Le Jeune, roi de France pour tenter une réconciliation entre le roi d’Angleterre et son archevêque Thomas Becket, alors en exil dans le Royaume de France, suite à un désaccord sur la gestion religieuse du Royaume anglais.

Pendant la Guerre de Cent Ans, il passa aux mains des Anglais. Il fut détruit par les armées du Roi de France à la fin de la guerre. C’est Charles V d’Anjou qui fit reconstruire la partie défensive et de belles salles d’armes.

Il se distingue par sa richesse architecturale qui porte l’empreinte de chaque époque dans un beau mélange de styles : Moyen-âge, Renaissance, XVIIIe et XIXe.

Les salles de garde et quelques remarquables "culs-de-lampe"
Les salles de garde et quelques remarquables "culs-de-lampe"
Les salles de garde et quelques remarquables "culs-de-lampe"
Les salles de garde et quelques remarquables "culs-de-lampe"

Les salles de garde et quelques remarquables "culs-de-lampe"

Il se transmet alors au gré des alliances jusqu’à la Renaissance. En 1676, il devient la propriété de Louis Armand de Condé, Prince de Conti, qui épousa le 16 janvier 1680, Marie-Anne de Bourbon, qui devint alors Princesse de Conti.

À la mort du Prince, Marie-Anne de Bourbon hérita du château et y aménagea de splendides pièces de réception avec leur mobilier Régence et leurs remarquables boiseries représentant les cinq sens,  boiseries classées et ouvertes à la visite. Dans les couloirs, de nombreuses gravures représentent Louise de La Vallière.

Quelques pièces aux boiseries et faïences classées
Quelques pièces aux boiseries et faïences classées

Quelques pièces aux boiseries et faïences classées

En 1719, elle revend le château au Marquis de Neuilly. Il restera dans sa famille durant 3 siècles. Depuis 2015, il appartient à un nouveau propriétaire.

Le château possède également une curiosité : une glacière impressionnante (la plus grande du département), qui permettait, encore au début du siècle dernier, de conserver les aliments. Sur le mur, on peut lire le nom de l'artisan et la date de la construction.

carnet de voyage : Le château de Montmirail dans la Sarthe
carnet de voyage : Le château de Montmirail dans la Sarthe
carnet de voyage : Le château de Montmirail dans la Sarthe

Montmirail se trouve dans la Sarthe, aux confins du Loir-et-Cher et de l'Eure-et-Loire et de l'Orne.

Rencontre bucolique dans le parc

Rencontre bucolique dans le parc

Partager cet article

Repost0
4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 08:44

E S I N : ENTENDUS - NEUVY-LE-ROI - 15 AOÛT  Un nouveau festival dédié aux musiques d'aujourd'hui

 

Initialement prévue du 13 au 16 août, la première édition des in:entendus sera restreinte sur une seule journée, Covid oblige. Elle réunira néanmoins une vingtaine d'artistes qui témoigneront de la diversité et de la vivacité de la création contemporaine. Le temps d'une après-midi et d'une soirée, la commune de Neuvy-le-Roi sera métamorphosée en un grand village sonore et inouï.

La manifestation est proposée et organisée par l'ensemble PTYX, qui depuis une dizaine d'années agit pour la diffusion et la sensibilisation aux musiques contemporaines, jusque dans les endroits les plus isolés d'Indre-et-Loire. Elle bénéficie d'un soutien logistique de la Communauté de Communes de Gâtines et Choisille - Pays de Racan et de la commune de Neuvy-le-Roi.

L'ensemble PTYX, organisateur du festival, a réuni autour de lui des musiciens rencontrés au fil des années, qui partagent le goût de la rencontre et des expériences sonores inédites. Des artistes internationaux comme le clarinettiste Sylvain Kassap ou la chanteuse Gülay Hacer Toruk se mêleront à des jeunes ensembles talentueux : l'Orchestre de Musique Expérimentale du DOC, basé près de Caen, et l'ensemble Offrandes qui vient du Mans. Le public pourra découvrir également des initiatives régionales tout à fait uniques comme le duo Contreverres et Basse à Pied qui met à l'honneur des instruments en verre, ou encore l'artiste sonore Cyril Solnais qui proposera, avec son Bain acousmatique, une immersion sonore à 360°.

La journée commencera au parc Jeanne d'Arc à 15 heures avec la création collective du "Prélude à l'après-midi aphone". Ce clin d'œil à Debussy tentera d'instaurer une nouvelle respiration musicale dans un paysage musical bousculé par le Coronavirus, mais dans lequel les artistes continuent de se réinventer, en écho au monde qui les entoure. Le public pourra ensuite déambuler dans les rues et ruelles de Neuvy-le-Roi à la recherche de 23 artistes, disséminés dans les sites incontournables du village.

A partir de 18 heures, le festival investira le site bucolique de l'étang des Arguillonnières pour proposer des performances, improvisations, massages sonores et autres expériences participatives. Kaboul Kuisine, traiteur afghan basé à Neuvy-le-Roi, proposera une restauration originale et conviviale. La soirée sera ensuite consacrée au Grand Bal Masqué qui relèvera deux défis : concilier le respect des gestes barrières tout en se divertissant ; amener le public à la danse sur des musiques rythmées, traditionnelles ou plus contemporaines, mais pour la plupart "inentendues" à Neuvy-le-Roi et aux environs.

Soutenue par la nouvelle équipe municipale, ce festival devrait être le premier d'un nouveau rendez-vous annuel et estival sur un territoire qui accueillait, il y a quelques années encore, le regretté festival des Bucoliques du pays de Racan.

Deux musiciens de l'Orchestre de Musique Expérimentale du DOC
Deux musiciens de l'Orchestre de Musique Expérimentale du DOC

Deux musiciens de l'Orchestre de Musique Expérimentale du DOC

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 07:18

La bibliothèque municipale Claude Lebrun sera ouverte au public
Les samedis 1er et 8 août de 10h00 à 12h30

Du 18 au 31 août,ouverture aux horaires habituels :

👉Mardi de 16h30 à 18h30

👉Mercredi de 9h30 à 12h30

👉Jeudi de 15h30 à 18h30

👉Samedi de 10h à 12h30

Bel été !

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages