Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 16:08

facade2-copie-1.jpg

L'église de Saint-Paterne-Racan, construite du 11ème au 16ème siècles, renferme de nombreuses statues classées dont trois groupes sculptés en terre cuite polychromes datant vraisemblablement de la fin du 16ème et du tout début du 17ème siècle :

mages2w.jpg

- Le groupe de l'Adoration des Mages qui a été mis à l'honneur dans une exposition exceptionnelle sur les terres cuites auquel sont rattachés deux anges non restaurés et non présentés au public en raison du risque de vol et, peut-être, un Dieu le père.

- Une vierge à l'enfant non présentée au public

Ste Anne1wstatue Joachim

- Sainte Anne et la Vierge faisant le pendant à Saint Joachim.

Ce trésor communal ayant subi les dommages du temps, la municipalité précédente avait donc décidé de faire restaurer cet ensemble. Dès l'installation du nouveau conseil, Jean-Pierre Poupée, le nouveau maire,  décidait de faire le nécessaire pour que les travaux puissent démarrer rapidement et, le 17 avril 2014, suite à une proposition de la Conservation Régionale des Monuments Historiques, le conseil municipal faisait connaître ses souhaits quant aux travaux à réaliser tant sur les restaurations que sur la sécurisation des statues.

Quels étaient ces souhaits  ?

- Présenter le groupe de l'Adoration des Mages avec ses anges, sans Dieu le père, dans un espace où il serait mieux visible et plus en sécurité, derrière une grille en fer forgé, à l'angle nord-ouest de l'église.

- Présenter à nouveau la Vierge à l'Enfant, sur une console en pierre qui sera fixée au-dessus de la porte entre les deux retables qui occupent le fond de l'église. Cette présentation devra mettre l'œuvre à l'abri du vol.

- Améliorer la présentation et la sécurité des socles du groupe de sainte Anne et la Vierge et de saint Joachim.

- Permettre à chacun d'accéder près des statues sans entrave pour les personnes handicapées.

Que propose la DRAC ?

Ces statues de l'église communale ont un besoin urgent d'être sécurisées soit par des grilles soit en les fixant à leur socle. Elles ont aussi besoin de retouches de restauration qui doivent être faites  avec des dégagements de polychromie.

Afin d'établir un pré-devis, la DRAC propose le déplacement du groupe de l'Adoration des Mages du côté de l'orgue, pour une meilleure visibilité et une meilleure conservation avec la construction d'une grille, pour sécuriser l'ensemble des statues du groupe et les quatre autres statues. Elle envisage également la restauration des parties les plus abîmées de l'ensemble des statues.

Pourquoi de tels travaux ?

Évidemment pour entretenir, préserver et mettre en valeur le riche patrimoine historique communal mais aussi pour permettre une plus large ouverture de l'église au public en toute sécurité.

Jean-Pierre Poupée fait remarquer que : "Il faut noter que de plus en plus souvent, des bus de visiteurs viennent visiter l'église. Depuis que l'orgue a été restauré, on a l'impression que beaucoup de personnes redécouvrent l'église de la commune et ses statues."

Qui travaille à cette restauration ?

Entre la préparation des devis, les différentes estimations, les restaurations et la sécurisation, ce sont pas moins de 9 personnes qui ont été ou sont encore mobilisées par ce projet.  Nous trouvons : M. Gilles Blieck, conservateur des monuments historiques, Fabienne Bois, conservation et restauration de sculptures, et tous les autres mandataires Emmanuelle Sédille,  Laure de Guiran, Elisabeth Wolkowski, Olivier Rolland, Fulbert Dubois, Florian Gaget, Sébastien Brunner. Si l'on excepte Fulbert Dubois, sculpteur sorti de l'Institut National du Patrimoine, tous les autres mandataires ont fait leurs études aux Beaux Arts de Tours.

Trois des restaurateurs étaient présents sur le site alors que d'autres travaillent minutieusement sur des statues transportées à leur siège à Tours.

rois mages Fulbert Dubois 1

Pendant notre visite, nous avons pu voir Fulbert Dubois derrière la grille en train de travailler à la restauration de l'Adoration des Mages,

O Rolland JP Poupée pte vierge 2

Olivier Rolland, qui nous a guidés et expliqué en quoi consistaient les travaux de restauration, s'occupait de la statue de sainte Anne à laquelle il a remodelé quelques doigts et était en train de nettoyer les vêtements pour dégager quelques traces de polychromies d'origine.

Florian Gaget 2

Dans un enfeu, Florian Gaget recollait avec une extrême minutie, le revêtement mural, très endommagé.

Le socle sur lequel repose sainte Anne et la Vierge enfant est maintenant lesté et les statues y sont solidement fixées. Jean-Pierre Poupée rappela : "Lors de l'inondation de 1961, où l'eau est entrée dans l'église, le socle s'est renversé, la statue est tombée et a été abîmée. Maintenant, ce risque est supprimé."

O Rolland pte vierge 1

Olivier Rolland fait remarquer : "Vous possédez une collection de statues en terre cuite d'une grande richesse. Je suis sûr que si vous les proposiez au musée du Louvre, il vous les achèterait un bon prix et elles seraient exposées. C'est un trésor inestimable !" "Mais", lui répond le maire en souriant, "nous n'avons pas du tout l'intention de nous en séparer. C'est notre trésor et nous serons heureux de pouvoir le présenter une fois restauré à tous les habitants."

Commencés au mois de mai 2014, les travaux pourraient s'achever vers le mois de mai 2015, sauf surprises.

Quelques chiffres

Coût des travaux HT : 119 700 €

Subvention de la DRAC : 59 885 €

Subvention du Conseil Général : 21 971 €

 

Reste à la charge de la commune : 37 844 € HT

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans patrimoine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages