Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2021 4 21 /10 /octobre /2021 12:06

Après deux présentations de ce projet d’implantation d’ombrières sur le parking de Beau-Soulage, lors de séances du conseil municipal, Madame le Maire avait convié les habitants de la commune à une réunion publique, mercredi soir, dans le but de leur faire connaître ce projet et de recueillir l’avis de ses concitoyens.

Il faut reconnaître, une fois de plus, que les Christophoriennes et Christophoriens, avaient certainement oublié la date car, sur la vingtaine de personnes présentes, seulement 11 n’étaient pas des élus.

Une partie du public
Une partie du public

Une partie du public

Cette présentation était proposée par la société ENER Centre Val de Loire, structure privée mais avec un important partenariat public dont le SIEIL (Syndicat intercommunal d’électrification d’Indre-et-Loire).

Catherine Lemaire, maire de la commune, précisa que : « La loi de transition énergétique, datant de 2015, oblige les collectivités à prévoir, sur leur territoire, l’implantation d’énergies renouvelables, d’où le choix de la commune des panneaux photovoltaïques préférables » selon elle avant consultation des habitants « aux éoliennes ! »

Mme le Maire et deux élus

Mme le Maire et deux élus

Dès le début de la présentation concernant l’implantation d’ombrières sur le parking de la salle des fêtes, plusieurs personnes firent la remarque suivante : « Pourquoi, au lieu de couvrir une partie du parking, ne pas couvrir la toiture de Beau-Soulage, puisque des travaux de rénovation de cette salle sont prévus ?  - Une étude pour savoir quels bâtiments pourraient être recouverts de panneaux photovoltaïques a débouché sur le fait que leur construction est beaucoup trop ancienne pour supporter une telle charge. » Réaction dans l’assemblée : « Il y a, juste à côté, le Pôle santé, et l’EHPAD ! – Le Pôle santé construit avec des matériaux bio sourcés et chauffé par géothermie n’était  pas concerné et, l’EHPAD (pourtant juste en face) est trop loin ! »

La réponse apportée n’a pas vraiment convaincu le public !

Les deux présentateurs, à tour de rôle, à l’aide d’un diaporama, expliquèrent en quoi consistait le projet. Leur structure, appuyée par les collectivités territoriales, a pour but de développer et d’investir dans des projets d’énergie renouvelable. Pour cela, ils offrent leur appui aux syndicats d’énergie afin qu’ils conseillent et assistent les collectivités désireuses d’investir sur leur patrimoine. Ils sont un véritable outil à l’échelle de la région.

Les deux présentateurs

Les deux présentateurs

Voici les sites concernés par l’implantation de panneaux photovoltaïques : les toitures supérieures à 200 m², des ombrières d’au moins 12 places, des centrales au sol supérieures à 3,5 ha.

« Le projet d’ombrières est facile à réaliser mais l’économie d’échelle est difficile à maîtriser. À l’objectif 2030, plusieurs sources d’énergie sont à l’étude. Une baisse du nucléaire semble peu envisageable bien que le recyclage des déchets pose problème. Quant à l’hydrogène, il va falloir attendre encore ! »

Ces différents sujets alimentèrent le débat.

Voici une vue du projet sur le parking de Beau-Soulage
Voici une vue du projet sur le parking de Beau-Soulage

Voici une vue du projet sur le parking de Beau-Soulage

Venons-en à l’étude des ombrières sur le parking de Beau-Soulage.

Deux ombrières seraient implantées sur le parking. La surface couverte serait de 880 m². Elles produiraient 185 KWC soit 192,8 MWh. Les panneaux sont garantis 25 ans mais leur durée de vie est beaucoup plus longue. Le recyclage est payé dès l’achat et ne coûtera rien à la commune car la société reste propriétaire des panneaux. Le planning montre une réalisation  entre 9 et 12 mois. La distribution d’énergie se ferait en local car les ombrières seraient raccordées sur le transformateur situé devant la salle des fêtes.

L’ensemble du projet, fourni clé en main par la société, a un coût estimé par l’entreprise de 250 000 € entièrement à sa charge. Pour l’occupation du sol, elle versera un loyer de 100 € par an à la commune (ou un loyer global de 1700 € en une fois).

Réaction de plusieurs personnes devant le montant dérisoire du loyer !

Au bout de 30 ans, l’engagement de la société s’arrête car elle est rentrée dans ses fonds et la commune, si elle le souhaite devient propriétaire de l’installation.

Une demande devra être formulée auprès des ABF pour savoir si ce projet peut être compatible avec la présence de l’église classée sur la commune.

Bien que le public soit clairsemé, les échanges ont été nombreux et même si, pour certains le fait d’implanter des ombrières montre la bonne volonté de la collectivité dans son engagement vers les énergies renouvelables et la préserve d’autres contraintes, ce ne fut pas le cas de tous. Plusieurs personnes n’ont pas vu l’intérêt d’un parking couvert près de la salle des fêtes !

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Pour information la convention d'occupation de voierie a été voté pour 30 ans, 2 voix contre: Marcelline et moi, lors de la réunion de conseil du 22 Octobre où 1 seul Christophorien était présent. Ce vote a fait suite à la réunion publique du 20 Octobre (trop peu de Christophoriens étaient présents).
Répondre
P
Ces réunions publiques -dont il faut par ailleurs être au courant - ont très peu d'intérêt et ne servent certainement pas à recueillir l'avis des citoyens car, comme dans ce cas présent, le projet est voté seulement deux jours après cette réunion.
Pour que les habitants puissent s'exprimer en connaissance de cause sur des projets proposés par les élus, il faudrait qu'un dossier complet détaillant le projet soit disponible sur le site internet de la mairie. La création d'un forum de discussion, sur ce même site internet, recueillant les avis des habitants et les réponses des élus serait également très approprié. Ensuite, après un temps suffisant de réflexion, les porteurs du projet devraient présenter les modifications apportées au projet après consultation des habitants, et cela lors d'une réunion publique.
P
Tout à fait d'accord avec Monsieur Garcia. J'avais déjà précédemment mis des remarques dans divers PLU concernant les moulins. Les travaux réalisés sur les rivières de notre communauté de communes ont empêchés d'y coupler des turbines électriques. C'est une erreur car cela aurait permis de créer de l'électricité localement, tout en protégeant des bâtiments faisant partie de notre patrimoine commun, et cela, contrairement aux panneaux solaires et aux éoliennes, sans aucun impact esthétique et environnemental. Je porte également à la connaissance de tous qu'une association vient de se créer sur la communauté de communes afin de traiter de ces sujets qui nous impactent tous et permettre aux citoyens d'influer positivement sur les décisions de nos élus.
Voir : https://collectifgatineracan.org/
Adhésion : https://collectifgatineracan.org/abonnement-au-collectif-gatine-racan/
Répondre
P
Si l’on ne veut pas – ou ne peut pas- utiliser l’énergie produite pour les divers bâtiments communaux, il faudrait au moins pouvoir rendre la salle de Beau-Soulage autonome en énergie. Dans ce cas de figure, il faudrait recalculer la surface de panneaux nécessaires et ne construire des ombrières derrière la salle que pour cette surface de panneaux. Il faudra ensuite coupler ces panneaux à des batteries pour pouvoir utiliser l’énergie en absence de soleil.
Répondre
T
Je note le peu d'intérêt des Christophoriens pour les réunions publiques qui les concernent de près.
Dommage!
Répondre
P
Il faudrait revenir à des questions simples :
1) As-t'on besoin d'ombrières sur ce parking ? Ma réponse est non.
2) Si malgré l'inutilité des ombrières, on décide d'en implanter et de les couvrir de panneaux photovoltaïques, quel sera le gain financier pour la commune ?
La réponse est 1700 Euros, c'est ridicule !
3) Qui profitera de l'électricité produite ? Il semble que ce sera la société construisant les ombrières et que cette électricité ne sera pas réinjectée dans les bâtiments communaux.
Si c'est le cas, on construit des ombrières inutiles pour produire du courant que l'on ne pourra pas réutiliser à notre profit dans la commune et le tout pour gagner 1700 Euros. On en tirera la conclusion qui convient.
4) Qu'en est-il de l'esthétisme de l'ensemble ? La rangée d'ombrière le long de la route sera très laide et devrait être certainement supprimée.
Ce bâtiment et ce parking sont déjà très laid et le projet d'ombrière semble augmenter encore l'inesthétisme de l'ensemble. L'idéal serait de rendre le sol de nouveau perméable en enlevant au maximum le bitume. Il faudrait ensuite paysager l'ensemble en plantant des arbres et arbustes. Une seule rangée d'ombrières avec panneaux photovoltaïques à l'arrière du bâtiment serait tolérable à la condition que les ombrières soient construites en bois et que l'électricité produite soit réinjectée dans les bâtiments communaux. Il faudrait également prévoir de récupérer l'eau de pluie (citernes à creuser) qui s'écoulera des toits de ces ombrières et l'utiliser pour arroser les espaces publics de la commune.
Répondre
T
je reste sur ma position c'est un projet inutile sous pretexte écologique: la commune ne profitera pas de l'énergie produite, beau soulage ne sera pas raccordé car elle est utilsée principalement quand les panneaux ne produisent pas ,alors pourquoi faire des parkings couverts pour abriter des véhicules la nuit?
tous les composants des panneaux viennent d'asie: quel est leurs coût écologique?
il eu mieux fallu donner des subventions aux propriétaires de moulins à eaux pour leurs permettre de les transformer en micro centrales hydrauliques sachant qu'en france métropolitaine il a encore des constructeurs de turbines électriques et que tous ces moulins sont construits sur des biefs et non pas sur le lit principal donc ls poissons ont toujours la possibilité de remonter le lit de la rivière.
De plus on revend un courant moins cher qu'on le rachète, ou est l'intérêt? soit disant les travaux pour raccorder le pôle santé et la maison de retraite sont "exorbitants" alors qu'ils n'y a qu'ne trentaine de mètre pour raccorder la maison de retraite.
pour moi , sous prétexte d'écologie, on fait tout et n'importe quoi, et, surtout permettre à des grands groupes privés de continuer à faire de l'argent sur le dos des populations.
la production de l'énergie doit rester du domaine de l'état, comme la gestion de l'eau.

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages