Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 14:08

bat-travaux

Le bâtiment lors des travaux

Samedi, en fin de matinée, une animation inhabituelle régnait aux environs de la mairie et la rue de la gare était sous haute surveillance par un nombre impressionnant de gendarmes des brigades d’alentour.

personnalités-1

Il faut dire que des personnalités d’importance étaient attendues : M. le Préfet, une secrétaire d’état, un député, des représentants du conseil régional et du conseil général, la directrice de la CAF et de nombreux élus du territoire pour un évènement exceptionnel : l’inauguration du CLSH de Saint-Paterne-Racan (Centre de loisirs sans hébergement).

foule-1

Vers 11 heures, les premiers hôtes attendus commencèrent à arriver et M. Zamarlik, maire de St Paterne, ceint de son écharpe tricolore, leur souhaitait la bienvenue en insistant toujours sur la situation en zone rurale du territoire et des nombreuses démarches à faire pour que les habitants puissent accéder à un mode de vie et à des structures dont les besoins sont identiques à ceux des zones plus favorisées.

ruban-2

Avant de pouvoir pénétrer dans les locaux pour la visite, il a fallu couper le ruban symbolique placé à l’entrée. Claude Greff, secrétaire d’état à la famille et « à la petite enfance » comme elle a tenu à le souligner, se prêta de bonne grâce à cette tradition et distribua des morceaux de ruban à quelques personnes présentes tandis que Philippe Briand, député de la circonscription, en faisait une écharpe à la petit Blandine en lui disant : « Va voir M. Zamarlik et dit lui que maintenant c’est toi le maire ».

Blandine-et-P-B

Puis tous entrèrent dans le bâtiment qui abrite donc le CLSH mais aussi le RAM de Racan et le REAAP qui fait un gros travail au niveau de la parentalité. Ce regroupement de services présente des avantages pour les familles et permet de mutualiser les équipements intérieurs d’où une économie incontestable.

M. Zamarlik précisa que cette réalisation qui utilise un ancien logement de fonction pour les enseignants se situe à proximité des services communaux, des écoles, de la cantine et de la garderie périscolaire. Martine Chaigneau, vice-présidente du conseil général, rappela : « J’ai été institutrice à Saint-Paterne et j’ai enseigné dans la classe en face mais, à l’époque, je ne pouvais pas voir ce superbe bâtiment. En milieu rural, il faut penser aux familles qui viennent s’installer et aux structures que l’on peut offrir à leurs enfants. »

Ce bâtiment en pierres de taille a servi de base à la construction de salles d’activités avec cloisons mobiles et s’intègre bien avec les constructions traditionnelles de « cœur de village ».  Dans la démarche d’Agenda 21, les extensions ont été construites en bois avec isolation phonique et thermique. Le toit est végétalisé afin de tempérer le bâtiment et un chauffe-eau solaire a été installé.

préfet-baby-foot

Tout le monde a pu apprécier l’aménagement des différentes salles accueillant les activités des enfants. Un baby-foot a tenté M. Jean-François Delage, nouveau préfet d’Indre-et-Loire, qui échangea quelques passes avec un jeune garçon et tout heureux marqua le but. « Voyez, je n’ai pas perdu la main ».

plaque-dévoilée

plaque-centreLa visite terminée, un autre moment fort, avant les discours, marqua cette fin de matinée. Ce fut celui où l’on dévoila la plaque apposée sur le mur. À son apparition, les gens se mirent à applaudir et M. Zamarlik dit : « Je vous expliquerai tout à l’heure pourquoi avoir choisi le nom "Le chat vert" »

Lors de son discours, M. le Maire ne manqua pas de remercier toute son équipe et les employés communaux pour le soutien apporté et les travaux réalisés au cours de ce qu’il appelle en souriant « "un vrai parcours du combattant"  pour se conformer aux législations et aux réglementations, très nécessaires puisqu’elles permettent d’assurer l’exercice des activités dans les meilleures conditions de sécurité et de tranquillité sous la houlette des services de l’ÉTAT , du CG  et avec l’aide de la  CAF. » Se tournant vers la sous-secrétaire d’état, il insista sur le fait que « Depuis des années tout le monde parle de simplifications administratives. On veut simplifier, je le rappelle, mais rien n’est fait en ce sens. » et il ajouta en direction de Mme Sylviane Besson, directrice de la CAF : « Mme la Directrice, merci d’apporter votre appui, pour tous les citoyens dans cette noble tâche. »

Ce à quoi elle répondit : « C’est un plaisir pour moi de participer à une inauguration comme celle-ci. Notre but, c’est de pouvoir offrir aux jeunes un lieu pour leur épanouissement, leur éducation, leur apprentissage à la citoyenneté. Sur votre territoire, il y a 450 enfants entre 6 et 11 ans. Il faut songer à un projet novateur pour les jeunes ados qui sont 350 sur votre secteur. Il faut impliquer les parents dans la structure.»

Et Henri Zamarlik de poursuivre « C’est surtout une aventure qui regroupe les efforts de nombreux bénévoles, d’associations, de salariés, d’élus et des administrations, sans oublier les parents et même  les enfants. »

Un petit rappel historique nous ramena 20 ans en arrière.

C’est en 1990, que fut créée l’Association avec « Familles Rurales » pour les enfants de 4 à 12 ans. Cette association est née d’une mobilisation collective qui répondait aux besoins ponctuels de garde et de loisirs. Les mamans travaillaient, le territoire était déjà en  Zone  rurale avec des emplois dans les activités agricoles, pommes et champignons. Ces zones sont devenues plus tard Européennes 5b et maintenant ZRR. Grâce à  Mme Brigitte Orgeur, présidente de l’association, un centre de loisirs, ouvert l’été, a commencé à fonctionner. N’oublions pas que le pouvoir d’achat est faible en ZR (zones  européennes et  ZRR.).

10 ans se passent  puis en 2003, l’activité du centre est étendue aux ados, les  13 – 17 ans. En 2004, il connaît un succès fou : les enfants viennent de nombreuses communes voisines.  La mairie signe le Contrat Temps Libre avec la CAF et la  DDJS. Un partenariat plus étroit est instauré avec la commune et l’association. Le conseil régional  participe  à la création d’un poste.

 Le centre est alors ouvert aux petites  vacances. En 2005-2006, avec l’accueil  libre  des ados au multimédia, inauguré  en 2005, une activité communale nouvelle s’instaure. Puis, en 2010, arrive le regroupement et l’activité est reprise par la communauté de communes de Racan pour le fonctionnement, avec plusieurs directeurs  M. Rafiq, Mmes Boireau et Guillon.  

discours-1« Le but, que nous avons toujours recherché, est que les enfants ou les jeunes, suivant l’âge concerné, puissent s’épanouir hors du cercle familial, grandir par leur créativité, non pas seuls mais accompagnés par toute une structure, par tout un personnel qualifié et enthousiaste : directrice, animateurs, durant les petites et grandes vacances et les mercredis, avec une restauration à la cantine  toute  proche.

Ce projet est donc le fruit d’un partenariat étroit entre la commune, l’État  et la  CAF   pour  mettre des locaux adaptés à disposition, les meubler et les entretenir,  fournir les moyens des activités, les jeux et accessoires, rémunérer les animateurs   avec  l’aide de la DDCS, ancienne  DDJS et de la CAF.

Je crois que le résultat, vous en conviendrez  est particulièrement réussi : des salles grandes et claires, des espaces ouverts et sécurisés, un environnement véritablement privilégié au centre du village utilisant  l’ancien logement d’instituteurs  construit vers 1900 !!!, pas loin de la salle des fêtes,  de la bibliothèque,  de l’espace multimédia, du gymnase, du terrain de sports  et de la  piscine intercommunale  qui sert maintenant aux enfants des autres communes.»

extension-bois

M.  Villeret,  architecte,   a  marié l’ancien et  le neuf, la  HQE et les énergies nouvelles. Cet immeuble, Œuvre originale et Travail original, a été présenté lors d’une réunion des architectes de la région centre à Tours pour l’utilisation du bois. « Sur St Paterne, nous nous intéressons depuis des années au développement durable, en particulier, en tant que président du Pays et vis-à-vis de l’Agenda 21 que nous avons commencé dans notre commune. Nous avons plusieurs projets sur  le plan communal. »

foule-discours

Mais, le discours avance et nous ne savons toujours pas pourquoi « Le chat vert » ? M. Zamarlik donne enfin la clé de l’énigme !

« Enfin Je tiens mes  promesses. Pour revenir à mon propos, en plus d’une architecture originale, bien intégrée dans le paysage et le village, nous lui avons donné un  NOM original  qui  a  fait rêver  des  générations de petits et grands,  par sa couleur et pour l’animal.

C’est une façon d’attirer l’attention des enfants,  d’avoir  leur écoute et de les faire rêver.

Grâce à cela, ils développent  leur  imagination, brodent. Nous sommes tous de grands enfants  aussi. C’est une histoire qui se raconte depuis plus de 30 ans et même des grands-mères y  croient dans le pays de Racan !!!   .

Le poète Racan fut appelé par  Richelieu pour siéger à l’Académie Française, lors de sa création en 1635. Ils avaient un point commun : ils avaient  tous deux des chats. Nous, ici, on  a  Le  Chat  Vert. C’est tout un symbole et il existe …..On a  dévoilé sa silhouette, il y a quelques minutes. Il a séduit  des  générations  d’enfants et de parents aussi. On  vient de dévoiler la plaque. Le chat est un animal sage, gentil et utile. Par sa couleur, il nous rappelle que l’écologie doit être au centre de nos préoccupations quotidiennes.

Ce familier animal  

Ne  fait  jamais de mal

Il est très  gentil

Toujours très gentil

Comme  le  chat  de  Racan

Il est  toujours allant

Et souvent  ronronnant. »

Après avoir laissé la parole aux différentes personnalités, un verre de l’amitié clôtura cette sympathique manifestation.

chat-vert

Le montant des travaux s'élève à 666 561,68 €.

 

Si le détail vous intéresse, cliquez ici.

 

façade-bâtiment

Partager cet article
Repost0

commentaires

Mairie 28/11/2011 14:50

Tout est dit, Superbe reportage Mme ROYER, merci.

ROYER Monique 29/11/2011 11:35



Avec une casquette de journaliste, il faut essayer de faire de son mieux  !



Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages