Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 15:42
Le tour du lac par les randonneurs
Le tour du lac par les randonneurs
Le tour du lac par les randonneurs
Le tour du lac par les randonneurs
Le tour du lac par les randonneurs

Le tour du lac par les randonneurs

L’association « Histoire et Patrimoine » de Saint-Christophe-sur-le-Nais avait organisé sa randonnée historique à Château-la-Vallière en ce dimanche matin de fêtes des mères. La matinée se déroulait en deux temps. Tout d’abord, pour ceux qui avaient envie de se dégourdir les jambes, une randonnée de 5 km autour du lac du Val Joyeux était proposée dès 9 heures et 25 personnes y étaient présentes. Puis, vers 10 h 30, un second rendez-vous était annoncé devant l’église, pour la découverte de la ville sous la conduite de Fabrice Mauclair, vice-président de l’association, et ce sont 25 nouvelles personnes qui se joignirent au groupe de marcheurs.

Le rendez-vous devant l'église

Le rendez-vous devant l'église

Fabrice commença son exposé en parlant des Forges devant lesquelles les randonneurs étaient passés à la fin de leur parcours. Ces forges comptaient 3 établissements qui produisaient 100 tonnes de fer au Moyen Âge. Elles étaient très importantes à l’échelle du département et de la région. Elles employaient une dizaine d’ouvriers spécialisés qui venaient de différents coins de France, mais aussi des ouvriers qui extrayaient le minerai trouvé localement en surface sur Villiers-au-Bouin et Chenu, des bûcherons qui travaillaient dans les forêts autour de la ville et fabriquaient le charbon de bois. Le centre névralgique se situait à Vaujours où les travailleurs des bois étaient nombreux et faisaient prospérer plusieurs cabarets. Les forges ont fonctionné jusqu’en 1840 puis elles furent remplacées par une scierie. On ne trouve plus rien de l’activité des forges. Les deux terrils faits de déchets de laitier ont disparu mais en se promenant, on peut voir des morceaux de laitier qui avaient servi à encaisser les chemins ou à décorer des façades. Ces forges sont à l’origine d’un terrible incendie qui s’est déclaré le 15 avril 1700 et qui, poussé par un vent violent, détruisit de nombreuses maisons jusqu’au centre du bourg. Les trois quarts des maisons de la ville ont brûlé. La maison du maître des forges fut une des rares maisons à avoir été épargnée.

Christ en bois, plaque de marbre et tympan roman
Christ en bois, plaque de marbre et tympan roman
Christ en bois, plaque de marbre et tympan roman

Christ en bois, plaque de marbre et tympan roman

L’église n’a pas échappé au feu, ses cloches ont fondu et sa charpente s’est écroulée. Elle fut reconstruite au 19e siècle. À l’intérieur, un Christ en bois du 17e et une plaque de marbre située dans une petite chapelle, en l’honneur des parents du Sénéchal, font partie des éléments remarquables de l’église. De l’église construite au 11e siècle, il ne reste qu’un tympan roman et un oculus bien décoré du 12e siècle visibles sur un mur extérieur.

Face à ce mur, se trouve l’EHPAD Louise de la Vallière. Le premier hôpital-hospice de Chäteau-la-Vallière date de 1674 et fut créé par Louise de la Vallière devenue duchesse suite à un cadeau de rupture du roi Louis XIV, dont elle fut la favorite, avant de se retirer au Carmel. Son hôpital, installé dans le bourg, fonctionnait avec 4 sœurs, Filles de la Charité. Très vite, il s’avéra trop petit et trop cher et les sœurs n’arrivaient plus à faire face quant aux soins à donner et à l’accueil des pauvres. Louise de la Vallière s’étant retirée au Carmel, c’est sa fille Marianne de Bourbon, duchesse de Conti, qui acheta la Cour de Lublé et en fit le nouvel hôpital qui fonctionna jusqu’en 1783. Mais, les gens le trouvaient trop loin de la ville. Il fut transféré à Château-la-Vallière dans une rue où il pourrait s’agrandir, c’est son emplacement actuel.

Devant la maison du Sénéchal
Devant la maison du Sénéchal
Devant la maison du Sénéchal

Devant la maison du Sénéchal

Le groupe se dirigea ensuite vers la maison du Sénéchal où habite actuellement M. Chironi, président de l’association castelvalérienne « Histoire et Culture ». Cette maison a abrité à une certaine époque, le maître des forges et, jusqu’à la fin du 18e siècle le juge de la ville appelé aussi le sénéchal. M. Chironi explique que la maison existait au moment de la révolution et qu’il a trouvé des documents racontant que les Vendéens et les Républicains ont traversé la ville et que sa maison avait été réquisitionnée pour y loger des Républicains. Mais, comme les habitants ne souhaitaient accueillir ni les uns ni les autres, quand les Républicains sont arrivés avec des bons pour se loger et coucher, tous les lits étaient déjà occupés et ils ont été obligés de partir.

Cette maison n’a pas subi de modifications importantes et conserve son caractère et son parc.

La mairie actuelle ancienne Grand Maison ou château de la Roussière

La mairie actuelle ancienne Grand Maison ou château de la Roussière

Tout près de cette maison, se trouve la mairie actuelle, ancienne Grand Maison ou château de la Roussière construite entre 1777 et 1778 par Marie-Louis César Roulleau, sieur de la Roussière, juge seigneurial qui fit fortune à Paris mais perdit rapidement ses biens qui revinrent à sa femme.

L'ancien tribunal seigneurial

L'ancien tribunal seigneurial

L'escalier, la porte de la prison et le logement du geôlier
L'escalier, la porte de la prison et le logement du geôlier
L'escalier, la porte de la prison et le logement du geôlier

L'escalier, la porte de la prison et le logement du geôlier

En poursuivant la visite, on trouve l’actuel hôtel des voyageurs qui fut autrefois le siège du tribunal seigneurial, construit en 1784. À l’intérieur de l’hôtel, on peut remarquer un superbe escalier en bois d’origine et, dans la salle à manger, il reste une porte de prison qui fermait une des deux cellules donnant dans le logement du geôlier dont la cheminée a été conservée. Toutes les parties en bois que l’on trouve dans la salle à manger de l’hôtel proviennent des forêts de Château-la-Vallière. Le coût de ces constructions s’éleva à 12 000 livres à l’époque.

L'ancienne mairie

L'ancienne mairie

Sur la place d’armes toute proche, on peut voir l’ancienne mairie, l’office de tourisme actuel, qui servait autrefois de halles et de salle de justice jusqu’en 1838.

Terme de la rando découverte de Château-la-Vallière
Terme de la rando découverte de Château-la-Vallière

Terme de la rando découverte de Château-la-Vallière

Puis, tout le monde se retrouva sur l’actuelle place du Champ de foire qui date du 19e siècle avant de rejoindre le parc de la mairie, devant la salle de l’Orangerie où, après que Philippe Larus, président de l’association, eût remercié les conférenciers et les personnes présentes, chacun put, comme à l’accoutumée, partager le verre de l’amitié.

Information

Prochaine manifestation d’Histoire et Patrimoine : samedi 4 juillet, promenade crépusculaire. Départ à 21h de Beau Soulage pour une déambulation dans le bourg où, au détour des rues, des personnages reprendront vie avec des saynètes créées et jouées par des membres de l’association.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Candat Wilfried 05/06/2016 23:50

C est vrai qu il y a une grande difference entre du jus de pommes petillant et du cidre!!

candat Wilfried 05/06/2016 13:39

bravo pour l économie locale vous êtes censés soutenir celle ci alors que vous vous procurez du cidre en grande surface ( vu l étiquette sur une des photos)

ROYER Monique 05/06/2016 21:52

Quel producteur local pourrait nous vendre du cidre ? le jus de pommes quant à lui, est un produit issu de l'économie locale, ce n'est pas si mal !

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages