Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 19:20

 

Samedi matin, les Christophoriens avaient été invités par la municipalité pour une manifestation importante. Deux des édifices communaux s’affichaient en bleu blanc rouge et, pour ce premier match de l’équipe de France, on aurait pu penser que ces couleurs étaient un clin d’œil sympathique aux Bleus. Mais, tout compte fait, il n’en était rien ! Ces rubans tricolores, placés l’un devant l’hôtel de ville et l’autre devant l’entrée du foyer rural, étaient le signe que deux des réalisations achevées récemment allaient être inaugurées : le superbe campanile qui coiffe la mairie et le foyer rural devenu désormais espace socio-éducatif.

Élus et population avant la cérémonie
Élus et population avant la cérémonie

Élus et population avant la cérémonie

Pour cette manifestation, outre les élus communaux, on pouvait noter la présence de MM. Samuel Gesret, sous-préfet de Chinon, Pierre-Alain Roiron, vice-président de Conseil Régional et maire de Langeais, Jean-Pierre Gascher, Conseiller Départemental, ainsi que quelques élus des communes du territoire dont M. Patrick Cintrat, qui fut président de la Communauté de Communes du Pays de Racan. Catherine Lemaire, premier magistrat de Saint-Christophe, excusa quelques personnes prises par d’autres obligations ainsi que plusieurs des artisans ayant participé aux travaux. Pour commencer cette cérémonie et procéder à la première inauguration, madame le Maire, salua les personnes présentes et prononça ces quelques mots en ouverture du discours qui aura lieu un peu plus tard : « Permettez-moi de vous dire que c’est un grand honneur et un grand plaisir d’inaugurer en votre présence à tous, le campanile et la salle polyvalente qui s’inscriront dans le temps au cours de ce siècle.» Elle présenta ensuite l’histoire de ce campanile placé sur le bâtiment en 1902 grâce à Eugène Hilarion, nommé le Bienfaiteur de la commune. Ce superbe ornement a malheureusement subi les outrages du temps et, suite à des pluies torrentielles, en septembre 2015, la municipalité a dû faire appel à un artisan pour le bâcher et a fait réaliser des estimations du montant des travaux puis a demandé une aide financière à l’état et au département. « Le montant des travaux s’élevant à plus de 40 000 €, nous avons obtenu une DETR de 15 000 € et une subvention du département de 14 115 €. Un grand merci à l’état et au département. » L’état catastrophique du campanile avait, en novembre 2015, inspiré l’un des conseillers municipaux, artiste à ses heures, qui écrivit une complainte intitulée « Le campanile ». (ouvrir le fichier ci-dessous pour le découvrir)

Les officiels rassemblés devant la mairie.

Les officiels rassemblés devant la mairie.

Ces quelques mots terminés, Laëtitia, une charmante jeune hôtesse, chargée de présenter les ciseaux posés sur un coussin, pour que les officiels puissent couper le ruban destiné à l’inauguration du campanile, s’acquitta avec le plus grand sérieux de sa tâche et c’est sous les applaudissements que ce premier ruban fut donc coupé et distribué par petits morceaux aux amateurs de souvenirs.

Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux
Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux
Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux
Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux
Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux

Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux

Ensuite, Catherine Lemaire invita les personnes présentes à aller vers le foyer rural. Comme pour le campanile, avant de pouvoir entrer dans le foyer, les officiels coupèrent le ruban et chacun fut invité à entrer dans cet « espace socio-éducatif » comme il convient de le nommer désormais.

MM. Gesret, Roiron et Gascher se prêtent au même cérémonial aux côtés de Catherine Lemaire
MM. Gesret, Roiron et Gascher se prêtent au même cérémonial aux côtés de Catherine Lemaire
MM. Gesret, Roiron et Gascher se prêtent au même cérémonial aux côtés de Catherine Lemaire

MM. Gesret, Roiron et Gascher se prêtent au même cérémonial aux côtés de Catherine Lemaire

Pour plusieurs personnes, ce fut une découverte de voir cet espace réellement transformé. Madame le Maire se plaça derrière le pupitre pour expliquer et présenter à ses administrés et aux représentants des collectivités, les différentes étapes et péripéties qui s’égrenèrent tout au long des travaux.

Les Christophoriens découvrent cet espace rénové
Les Christophoriens découvrent cet espace rénové
Les Christophoriens découvrent cet espace rénové

Les Christophoriens découvrent cet espace rénové

 « Pourquoi avoir rénové le Foyer ? »

C’est par ces quelques mots que débuta le discours de madame le Maire. Elle commença par un petit historique du Foyer rural. En voici l’essentiel : « Après la seconde guerre mondiale, il existait à Saint-Christophe deux troupes théâtrales. L’une à caractère plutôt catholique, les J3, et l’autre, plutôt laïque, « le foyer rural ». Ces deux associations étaient au cœur de vives polémiques. Le maire et le curé se livraient à une lutte acharnée, un peu comme dans le film « Don Camillo ». Le maire, M. Girard, fit fermer la salle de spectacle des J3. Le projet de construire un foyer rural apparut pour la première fois lors de la séance du conseil municipal présidée par M. Girard, le 5 mars 1951. »

 Un an après, le 22 mai 1952, les plans et les devis furent présentés au conseil municipal et acceptés et, le 10 octobre 1954, le bâtiment fut inauguré par M. le Préfet, Lecornu, et M. Girard, maire et conseiller général, comme en témoignait une plaque gravée située à droite de l’entrée.

La plaque qui fut posée lors de l'inauguration du foyer rural

La plaque qui fut posée lors de l'inauguration du foyer rural

L’association « Foyer rural », présidée par M. Lucien Ménard, bénéficia d’un bail de 18 ans qui fut renouvelé une fois. Au cours des années qui suivirent, quelques aménagements eurent lieu mais il n’y eut pas de gros travaux d’entretien d’effectués.

En 2006, la municipalité en place a souhaité engager des travaux estimés à 150 000 €. Faute de crédits au Pays, il fut prévu de faire inscrire ce projet dans le plan de programmation pluriannuel du Conseil général.

En 2014, la nouvelle municipalité retint une liste de travaux prioritaires parmi lesquels, la rénovation du foyer rural. Le presbytère et l’ancienne poste ayant été vendus en 2015 et 2016, cela a permis de dégager une somme pour autofinancer partiellement les travaux du foyer. « Il nous a semblé important de continuer à restaurer le foyer qui n’était plus aux normes d’accessibilité, plus aux normes d’économie d’énergie et d’isolation. Des normes, j’en ai certainement oublié… »

 Le chantier des gros travaux a commencé en novembre 2016, dès que l’obtention de subventions a été connue. C’est Soliha qui a été retenue en maître d’œuvre et Mme Deruelle a suivi le chantier. Les entreprises retenues étaient pour la plupart des entreprises du département.

Catherine Lemaire pronoçant son discours

Catherine Lemaire pronoçant son discours

Les péripéties inattendues et burlesques du chantier

« En mai 2016, aucune observation n’est faite après analyse du cahier des charges par le bureau de contrôle Qualiconsult. Novembre 2016, doute sur la solidité de la charpente. Avril 2017, Qualiconsult demande un renfort de charpente suite à l’étude du cabinet Leptotech réalisée en mars 2017. Juillet 2017, Qualiconsult confirme la non ouverture au public. À l’automne 2017, il y a une analyse technique par Leptotech pour renfort de la charpente puis une recherche d’entreprise en mesure de réaliser les travaux selon la prescription technique. En janvier 2018, c’est l’entreprise Szymanski, notre sauveur, qui est en mesure de réaliser les travaux pour 11 797,98 € TTC. »

La parole est alors donnée à André Lascaud, premier adjoint, en charge des suivis de travaux. À l’aide d’un diaporama, il explique, photos à l’appui, les différentes phases des deux chantiers dont l’inauguration fait l’objet du rassemblement de ce jour.

André Lascaud commente les travaux
André Lascaud commente les travaux

André Lascaud commente les travaux

Avant de passer le micro aux représentants des collectivités locales ayant apporté leur soutien financier à ces deux réalisations, Catherine Lemaire remercia les différentes instances pour les subventions reçues, à Mme Deruelle qui a suivi la fin du chantier de la salle socio-éducative avec beaucoup de rigueur, aux entreprises qui ont réalisé un sérieux travail de professionnels, ainsi qu’aux membres du conseil municipal qui l’ont épaulée dans cette aventure et aux employés communaux.

« Cette salle qui a déjà été mise à disposition et louée, est beaucoup appréciée. Nous sommes en voie de réaliser l’objectif souhaité, créer une dynamique d’animation socio-culturelle. »

Intervention des personnalités

Jean-Pierre Gascher, Conseiller départemental : « C’est avec plaisir que je constate que l’argent que nous avons donné a été bien utilisé dans ces belles restaurations. Je remercie M. Pascal Martineau, pour son remarquable travail sur le campanile. Le fonds FDSR du Conseil Départemental est réservé au soutien des communes rurales pour un montant de 11 000 000 €. Mais, en ce moment, nous avons de grosses dépenses pour le social, avec l’aide que nous devons apportée aux mineurs non accompagnés qui arrivent dans notre département. Ces deux projets étaient je pense, le programme de votre mandat. Je vous félicite de les avoir accompagnés avec votre équipe. C’est une très belle salle pour tous. »

Pierre-Alain Roiron, Vice-président du Conseil Régional : « J’ai toujours un immense plaisir à venir à Saint-Christophe. Je travaille souvent avec Catherine Lemaire et Patrick Cintrat. Le Conseil Régional se doit de marquer sa solidarité avec les communes rurales. Refaire le campanile a été une très bonne chose dans ce village qui possède un très beau bâti. Le Conseil Régional est aux côtés des élus ruraux. Un peu plus de 10% de son budget est consacré aux communes rurales. »

Samuel Gesret, Sous-préfet de Chinon : « C’est la deuxième fois que je viens à Saint-Christophe. J'aime beaucoup sa belle place. Mes services m’ont annoncé }Vous devez aller à Saint-Christophe-sur-le-Nais pour inaugurer un hôtel Campanile.~ Imaginez ma surprise… J’adresse mes félicitations à l’entreprise Martineau pour son beau travail sur le campanile qui orne l’hôtel de ville. Je trouve très bien de vouloir que ce foyer rural, salle socio-éducative, puisse servir à toutes les générations. »

M; le Sous-Préfet durant son discours

M; le Sous-Préfet durant son discours

Madame le Maire clôtura cette cérémonie par une citation de Jean Jaurès : « Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir. »

Chacune des personnalités s'est vu alors remettre deux livres sur Saint-Christophe réalisés par l'association «Histoire et Patrimoine».

Chacune des personnalités a reçu les livres sur Saint-Christophe
Chacune des personnalités a reçu les livres sur Saint-Christophe

Chacune des personnalités a reçu les livres sur Saint-Christophe

Puis, ces prises de paroles achevées, alors que des photos de la commune se mirent à défiler sur l’écran, Catherine Lemaire annonça la partie festive de la matinée, avec le vin d’honneur, les petits fours et deux musiciens pour un fond musical très agréable.

Un grand bravo à la municipalité pour ces travaux et l’organisation de cette matinée festive bien appréciée par ses administrés.

La matinée se termina sur une note festive
La matinée se termina sur une note festive
La matinée se termina sur une note festive
La matinée se termina sur une note festive

La matinée se termina sur une note festive

Quelques chiffres sur l’espace socio-éducatif

Montant total du gros œuvre : 300 488, 77 € HT

Montant total des honoraires : 17 282,28 € HT

Dépenses annexes (matériel cuisine, chaises, armoire, stores) : 11 865,35 € HT

Soit un montant total de 329 636,46 € HT (395 563,75 € TTC)

Les subventions

DETR : 38 568 € ; subvention parlementaire : 5 000 € ; Région : 62 000 € ; Département : 60 000 € ; CCPR : 20 000 €

Soit un montant total de 185 568 € ce qui représente environ 60% du montant des travaux.      

Partager cet article
Repost0
8 mai 2018 2 08 /05 /mai /2018 16:47

À Saint-Christophe-sur-le-Nais, la commémoration de l’armistice du 8 mai 1945 est toujours précédée par un hommage rendu à Élisabeth Le Port, dans la classe où, jeune institutrice, elle enseigna d’octobre 1939 à juin 1942, date de son arrestation par les Allemands. C’est à Auschwitz où elle fut envoyée, qu’elle décèdera le 24 mars 1943. Son neveu, Michel Le Port, accompagné de son épouse, est toujours présent pour honorer la mémoire de sa tante trop tôt disparue. Le dépôt d’une plante marque ce devoir de mémoire envers cette résistante qui donna sa vie pour que la France retrouve sa liberté.

Hommage dans la classe où exerça Élisabeth Le Port
Hommage dans la classe où exerça Élisabeth Le Port

Hommage dans la classe où exerça Élisabeth Le Port

Ensuite, un défilé en musique avec l’EMEDC, les pompiers de Saint-Paterne et les JSP Racan suivis par les élus, les Anciens combattants, les enfants de l’école et leurs enseignantes et une population relativement nombreuse permit, en traversant le centre du bourg, de regagner le mail où se dresse le monument aux morts.

Arrivée au monument aux morts

Arrivée au monument aux morts

Après le dépôt de gerbes par la municipalité et les Anciens combattants, le renouvellement de la flamme par les enfants, Madame le Maire donna lecture du discours émanant de la secrétaire d’état auprès de la ministre des armées.

Dépôt de gerbes, de flammes et discours
Dépôt de gerbes, de flammes et discours
Dépôt de gerbes, de flammes et discours

Dépôt de gerbes, de flammes et discours

La parole fut ensuite donnée à 4 enfants des cours élémentaires qui récitèrent le poème d’Arthur Rimbaud : « Le dormeur du val ».

Les enfants récitent "Le dormeur du val" d'Arthur Rimbaud

Les enfants récitent "Le dormeur du val" d'Arthur Rimbaud

La minute de silence écoulée, les musiciens entonnèrent la sonnerie aux morts avant de finir par La Marseillaise.

Les musiciens et les sapeurs-pompiers et JSP
Les musiciens et les sapeurs-pompiers et JSP

Les musiciens et les sapeurs-pompiers et JSP

La cérémonie achevée, tous les participants furent invités à regagner le foyer rural où la musique offrit quelques morceaux de son répertoire avant le vin d’honneur et les petits fours préparés par la municipalité.

Les participants lors du vin d'honneur qui suivit la commémoration
Les participants lors du vin d'honneur qui suivit la commémoration

Les participants lors du vin d'honneur qui suivit la commémoration

Partager cet article
Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 14:56
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Encore un peu de patience....
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Encore un peu de patience....
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Encore un peu de patience....

Ça y est, il est arrivé.

Encore un peu de patience avant sa mise en service, problème électrique à régler.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Encore un peu de patience....
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Encore un peu de patience....
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Encore un peu de patience....
Partager cet article
Repost0
13 février 2018 2 13 /02 /février /2018 13:40

Lundi soir, le conseil municipal de Saint-Paterne-Racan était réuni en séance extraordinaire pour débattre des rythmes scolaires à la rentrée 2018-2019, seul point de l’ordre du jour, le résultat devant parvenir au DASEN (Directeur académique des services de l’Éducation Nationale) avant le 16 février.

Après l’adoption du compte-rendu du conseil précédent, Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, donna lecture des précédentes délibérations concernant ce sujet et rappela les multiples réunions, concertations, démarches et les différents votes ayant eu lieu sur ce sujet avec toujours, côté parents et enseignantes, une majorité pour un maintien des 4 jours ½ mais en revoyant le temps des TAP.

Il précisa ensuite que la CCGCPR souhaite dans le cadre du PEDT (plan éducatif territorial) qu’il y ait une harmonisation sur l’ensemble du territoire sauf que, comme le rappelèrent quelques élus, la CCGCPR n’a pas de PEDT propre et n’a pas la compétence école. Par contre, tous étaient d’accord pour qu’il y ait une harmonisation au niveau des deux écoles de la commune, l’école maternelle et l’école élémentaire.

Les représentants de la mairie aux conseils d’école ont donné lecture des derniers conseils d’école qui se sont tenus respectivement le 9 février pour l’élémentaire et le 10 février pour la maternelle. Dans les deux cas, les enseignantes, favorables à la semaine de 4 jours ½, se sont abstenues.

Éric Lapleau, conseiller municipal délégué à l’école élémentaire, lut la lettre adressée par les enseignantes expliquant le pourquoi de leur vote car elles n’avaient pas obtenu de réponse sur leur souhait de modifier, dans l’intérêt des enfants, l’organisation du temps des TAP de manière à avoir des journées avec des emplois du temps identiques (soit 3 fois une heure ou 4 fois 45 mn). L’accent a été mis sur le fait que les 4 jours ½ sont plus profitables aux apprentissages, les enfants étant plus réceptifs le matin. Jean-Paul Fontenay, adjoint, donna lecture de celle des parents d’élèves de la maternelle qui fait ressortir que sur 48 familles 7 se sont prononcées sur la semaine de 4 jours et 15 pour les 4 jours ½. 16 familles ayant des enfants dans les deux écoles se sont abstenues. Des TAP d’une durée de 1 h 30 sont inenvisageables en maternelle. Les 2 parents élus, après concertation lors du conseil d’école, souhaitaient boycotter le vote car il leur était difficile de partager leur vote qui alors n’aurait pas été représentatif du souhait des familles. Après consultation avec l’inspectrice, et pour ne pas contraindre la mairie par la suite, les parents ont opté pour l’abstention.

Toutes ces discussions ne débouchant pas, Éric Lapleau intervint en ces termes : « La question du jour est bien de définir notre position sur une semaine de 4 jours ou de 4 jours ½ en tenant compte de l’organisation de l’emploi du temps. » Jean-Pierre Poupée répondit : « Attendons la réponse du DASEN pour nous prononcer sur l’emploi du temps. Il faut que les 4 jours1/2 conviennent à toutes les parties.» Et, il précisa qu’il avait été d’accord lors de la relecture du PV du conseil d’école de la maternelle, pour que soit mentionné : « Il sera possible de discuter après la décision du DASEN. »

La plupart des locuteurs a mis en avant l’intérêt des enfants. Cédric Dubois, conseiller municipal délégué à l’école maternelle, ajouta : « Quand on dit Éducation Nationale, il y a bien Nationale, ce devrait donc être à elle de prendre les bonnes décisions. »  Et Jean-Pierre Poupée rajouta : « En plus, il faut savoir que cette décision ne sera valable que pour une année ! »

On peut se poser la question : « Pourquoi à Saint-Paterne-Racan, première commune du territoire à avoir mis en place les TAP, parents et enseignantes plébiscitent les TAP ? » La réponse est simple : « Parce que ici, les TAP étaient très bien organisés. L’étude de l’an dernier montrait que la régularité était un avantage et les activités proposées aux enfants étaient de qualité et intéressantes. »

À l’issue de cette discussion assez intense, Jean-Pierre Poupée proposa de voter à bulletin secret pour une semaine de 4 jours ou de 4 jours ½.

Résultat du vote sur 18 votants : 11 pour la semaine de 4 jours ½, 6 pour 4 jours et une abstention.

Saint-Paterne-Racan sera-t-il le « petit village gaulois » du territoire ? Attendons la réponse du DASEN.

La réunion s’acheva avec un tour de table pour les questions diverses.

 

Un débat intéressant à l'issue duquel une majorité s'est prononcée pour les 4 jours 1/2
Un débat intéressant à l'issue duquel une majorité s'est prononcée pour les 4 jours 1/2

Un débat intéressant à l'issue duquel une majorité s'est prononcée pour les 4 jours 1/2

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2017 7 31 /12 /décembre /2017 23:59

 

2018

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2017 3 20 /12 /décembre /2017 15:53

Comme chaque année, avant Noël, la municipalité organisait son traditionnel arbre de Noël à l’espace Beau-Soulage. Les familles avaient répondu favorablement à l’invitation et enfants, parents, grands-parents et amis se pressaient nombreux vers le lieu de rendez-vous en début d’après-midi.

Tout d’abord, confortablement installés face à la scène, les spectateurs purent assister au spectacle proposé par des professionnels de la troupe Valise de Tours. Les péripéties d’un clown à la recherche de petits boulots furent très appréciées des enfants qui ne se firent pas prier pour participer. La réflexion d’un jeune spectateur est assez éloquente : « C’était marrant et sympa et surtout super chouette ! ». 

Le spectacle terminé, vint le moment tant attendu par les plus jeunes. Le Père Noël fit son entrée avec son traîneau et ses lutins devant les yeux émerveillés des enfants mais aussi de quelques adultes ! Ce fut alors la distribution des confiseries mais surtout des cadeaux apportés par le bonhomme à la barbe blanche sur demande de la municipalité. Chaque enfant de la commune de la naissance au CM2 ainsi que ceux scolarisés à l’école communale, purent recevoir leur présent. Catherine Lemaire, premier magistrat, assista un peu le Père Noël et ses lutins et confia : « Les cadeaux sont adaptés à chaque âge, avec le spectacle et le goûter, ça représente un gros budget pour la commune d’autant plus que nous distribuons un prix à chaque enfant scolarisé à la fin de l’année scolaire. Quant au traîneau, il a été réalisé il y a 2 ans par une conseillère et son mari, c’est convivial et pratique pour transporter nos peluches et nos  jeux de toutes sortes ».

Et, pour terminer cet après-midi festif, les enfants, comblés, purent partager un goûter offert également par la municipalité. Une telle manifestation en faveur des enfants est une tradition qui remonte à une bonne quarantaine d’années dans la commune !

Un moment important : la distribution des cadeaux apportés par le Père Noël en personne !

Un moment important : la distribution des cadeaux apportés par le Père Noël en personne !

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2017 7 26 /11 /novembre /2017 14:25

Histoire et Patrimoine compte sur votre présence

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2017 1 20 /11 /novembre /2017 13:52

La prochaine réunion du conseil municipal aura lieu 

 

le vendredi 24 novembre 2017, à 19 h 30

 

à la mairie

 

En ouverture, l'association Histoire et Patrimoine présentera un de ses projets aux élus.

 

 

 

 

Le nouveau visage de l'hôtel de ville

Le nouveau visage de l'hôtel de ville

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 14:12

Contactée au printemps par Mme Delphine Roudière, membre du conseil d’administration du Crédit Agricole pour les caisses de Neuvy-le-Roi et Saint-Paterne-Racan, pour participer à la quatrième édition des Trophées Initiatives locales du Crédit Agricole Touraine Poitou, l’association Histoire et Patrimoine qui était en train de travailler à la sortie de son second livre, « Si Saint-Christophe m’était conté », a accepté le challenge et monté un dossier pour concourir dans la catégorie culture. « Les Trophées Initiatives Locales » récompensent les initiatives qui valorisent les innovations de la Touraine et du Poitou.

Cette année, 135 projets ont été déposés. En 4 ans d’existence, ce sont plus de 410 dossiers qui ont été reçus au siège du Crédit Agricole. Les dossiers étaient répartis en 8 catégories et, pour chacune d’elles, seuls deux projets furent retenus. Les catégories étaient très diversifiées et se répartissaient ainsi : action sociale et solidarité, développement durable, jeunesse, innovation économique, tourisme, culture, patrimoine, produits du terroir et gastronomie. 16 gagnants ont été sélectionnés par La Commission Mutualiste du Crédit Agricole de la Touraine et du Poitou. Un jury de personnalités a ensuite désigné 8 premiers prix parmi eux, mais les noms furent tenus secrets jusqu'à cette grande soirée de remise de prix le 12 octobre 2017 à 19h00 au siège du Crédit Agricole à Poitiers.

C’est donc dans la grande salle de conférence que les lauréats étaient réunis pour recevoir leur récompense devant un nombreux public et des personnalités du Crédit Agricole.

 « Ces trophées ont pour but de donner de l’argent mais surtout de donner de la visibilité à vos projets. Tous ici, vous avez inventé, vous avez mené des projets originaux. Le Crédit Agricole est là pour aider ceux qui innovent. » C’est par ces mots que M. Régis Le Gall, directeur régional, accueillit les nombreuses personnes présentes dans la salle.

Mme Patricia Pouit, nouvelle vice-présidente, dont c’est la première participation aux Trophées, ajouta : « Notre concours est connu et reconnu. Il est ouvert à tout le monde et à des projets de tous horizons présentés par des associations, des collectivités locales, des entreprises, des start up, des étudiants, lycéens, collégiens…Les projets sont soutenus par nos 135 agences locales sur l’Indre-et-Loire et la Vienne et ces concours sont relayés par de nombreux supports. »

Ce fut ensuite M. Philippe Chatain, directeur général qui prit la parole : « Je suis très content d’être parmi vous pour ce moment de partage où on voit des gens engagés dans la vie publique et dans la vie économique. On est là pour partager de grandes idées et récompenser ceux qui ont des projets. C’est maintenant le moment des récompenses.»

Histoire et Patrimoine figure dans la catégorie culture

Histoire et Patrimoine figure dans la catégorie culture

Pour le président d’Histoire et Patrimoine, Philippe Larus, et ceux qui l’accompagnaient, le suspense était intense : le projet présenté avait-il été classé premier ou second de sa catégorie ? Il leur a fallu attendre que soit appelée la sixième catégorie sur scène pour connaître enfin le résultat : « 500 € ou 1000 € ?». La voix du responsable du Crédit Agricole mit fin au suspense par ces mots : « Dans la catégorie culture, le projet ayant obtenu le 1er prix est « Si Saint-Christophe m’était conté ! » Ce fut alors un grand moment de joie et d’émotion. David Bonnaud, le trésorier de l’association, s’avança pour recevoir le magnifique chèque de mille euros qui récompense le travail de cette association très active qui travaille sur l’histoire de Saint-Christophe et anime sa commune avec des conférences, des expositions et des randonnées plusieurs fois par an depuis sa création en 2001.

 

Les deux challengers de la catégorie culture

et les vainqueurs !

Ce résultat acquis, il restait un dernier challenge. Pour qui le coup de cœur des internautes et le chèque de 500 € ? Il revint à un groupe de lycéens du lycée Vaucanson de Tours pour son projet Distilla’sun dans la catégorie « Développement durable » pour lequel ils ont été classés 1er avec 421 clics et qui consiste à la distillation des eaux florales à l’aide de l’énergie solaire. Un bon encouragement pour ces jeunes qui seront aussi reçus à Stockholm le mois prochain pour ce même projet.

Histoire et Patrimoine a pensé que ce coup de cœur envers un projet innovant porté par des jeunes est très justifié et tient à remercier tous les internautes qui avaient soutenu leur projet par leurs nombreux clics.

Pour clôturer cette sympathique réunion, M. Odet Triquet, président du Crédit Agricole Touraine Poitou, s’exprima en ces termes : « Je suis ravi de clôturer cette réunion qui est une belle vitrine de ce que peuvent faire les différents guichets de crédit agricole, banque mutualiste en progrès constants sur le territoire et qui accompagne le milieu associatif. 12 000 associations sont soutenues tous les ans par 160 experts spécialisés en faisant le pari d’être 100% digital mais aussi 100% humain.  Je vous invite maintenant à vous rendre au cocktail offert qui vous attend. »

 Ce fut alors l’occasion pour les lauréats de fêter dignement leur victoire en y associant tous ceux qui, par leur travail et leur soutien, ont permis cette belle réussite !

Une victoire qui mérite d'être arrosée mais toujours avec modération !

Une victoire qui mérite d'être arrosée mais toujours avec modération !

L’association remercie également les agences locales de Neuvy-le-Roi et Saint-Paterne-Racan qui, pour la 4ème fois, ont soutenu un projet porté par une association locale du Pays de Racan après La Clarté Dieu, La journée découverte en Pays de Racan et Bouge ton bled avec le festival des Kampagn’arts. Ces récompenses montrent également le dynamisme de notre territoire. Bravo à tous et continuez à faire vivre ce petit coin de Touraine !

Les représentants d'Histoire et Patrimoine avec Sébastien Pavy, de l'agence locale de Neuvy-le-Roi, le chauffeur pour la soirée.

Les représentants d'Histoire et Patrimoine avec Sébastien Pavy, de l'agence locale de Neuvy-le-Roi, le chauffeur pour la soirée.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 14:04

Suite à une longue prospection sur le territoire de la Gâtine tourangelle, une projection de films d’amateurs, en noir et blanc et en couleurs, tournés en 9 mm ou en 8 et super 8, ont permis à la centaine de spectateurs répartis sur deux séances, de revoir avec bonheur des scènes du passé.

Présentation de Ciclic

Ciclic est  un établissement public français de coopération culturelle (EPCC) créé à l'initiative de la Région Centre-Val de Loire, en partenariat avec l'Etat.

Ciclic s’organise autour de 6 pôles d’activités. Celui qui a été présenté lors de cette animation, est le Pôle Patrimoine qui assure la conservation et la valorisation du patrimoine cinématographique et audiovisuel régional. Depuis sa création en 2006, entre 16 et 17 000 films de  cinéastes amateurs ont été collectés dans la collection Région Centre Val de Loire. Pour toute collecte, un travail d’indexation dans une base de données est réalisé. Les films sont catalogués en fonction des thèmes traités.

Le centre régional se trouve à Issoudun mais il y a plusieurs antennes. L’une d’elles se situe à Château-Renault dans l’Indre-et-Loire.

Une soixantaine de spectacteurs enthousiastes à la séance de 20 h 30

Une soixantaine de spectacteurs enthousiastes à la séance de 20 h 30

C’est Paule Haslé, adjointe en charge de la culture sur la commune de Neuvy-le-Roi, qui ouvrit la séance par ces quelques mots : « Merci à vous tous d’accompagner cette séance proposée par Ciclic qui vient vous offrir la Mémoire du secteur de Gâtine-Choisilles et du Pays de Racan. Je vous souhaite à tous une excellente séance dans le passé de notre territoire. »

Puis, Jean-Benoît Pechberty, le responsable de la collecte des films pour Ciclic, commença par remercier le Conseil Départemental pour la subvention qui est versée afin de pouvoir présenter et collecter des films et poursuivit : « Je remercie aussi Paule Haslé, Élise Gilbert et Marcel Gadin, de Neuvy-le-Roi, qui me permettent d’être ici, dans cette belle salle pour que vous puissiez assister à cette projection d’une heure environ relatant des événements qui se sont passés dans la Gâtine tourangelle entre 1941 et 1990. Les films que vous allez voir sont des films muets, certains en noir et blanc, d’autres en couleur. Je les commenterai au cours de leur projection. Vous avez le droit d’intervenir, d’apporter des suppléments  d’informations. Vous allez voir le résultat du travail de numérisation et d’assemblage qui a été réalisé avec quelques-uns des films de votre territoire. Allez, maintenant on éteint les lumières et place au cinéma ! »

Les nombreux courts métrages s’enchaînèrent avec des sujets très divers :

- une kermesse pour des prisonniers de guerre et le retour des prisonniers aux Hermites

- des scènes de vie familiale

- un pèlerinage à Saint-Christophe

- une course de vélos et une course d’ânes à Neuillé-Pont-Pierre

- la foire de l’Encloître à Rouziers-de-Touraine

- communions et fête Dieu à Cérelles

- des scènes de battage et de moisson

- cascades de voitures à Neuvy-le-Roi

- la fête de la Jeunesse à Monnaie en 1 972, organisée par l’USEP

- une fromagerie à Charentilly…

Pendant la projection, les spectateurs commentaient les tenues vestimentaires, se remémoraient les noms des véhicules. De temps en temps, c’est le nom d’un personnage qui fusait dans l’assistance.

À l’issue de la projection, chacun reconnut qu’il avait pris du plaisir à visionner ces images du temps passé.

Jean-Benoît Pechberty rappela que c’est lui qui est responsable des collectes de films. Il fait appel aux personnes qui auraient chez elles des films d’amateurs (ou de pros) en 9mm, 9,5 mm, 8 ou super 8 pour qu’elles lui confient leurs films qui seront sauvegardés et numérisés. Des copies numérisées leur sont alors remises.

Pour visionner quelques films, allez sur le site Mémoire : mémoire.ciclic.fr

"Mémoire, les images d’archives en région Centre" offre un accès en ligne libre et gratuit à plusieurs milliers de films amateurs, tournés principalement à travers les six départements de la région Centre-Val de Loire. Ce projet a pour ambition de participer à constituer et faire vivre une mémoire collective autour de l’histoire de la région et de ses habitants, à travers un travail d’animation éditoriale sur ce fonds exceptionnel et en favorisant la participation active des internautes abonnés.

Mémoire est le premier site de Ciclic.fr, portail de la culture numérique en région Centre-Val de Loire créé et édité par Ciclic.

 

Contact :

Jean-Benoît PECHBERTY

Chargé de collecte et de valorisation Patrimoine

jean-benoit.pechberty@ciclic.fr

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages