Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 10:08

 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 07:46

 

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 11:55
 

 

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 09:57
Parmi le public, on notait la présence de quelques élus des communes concernées.
Parmi le public, on notait la présence de quelques élus des communes concernées.

Parmi le public, on notait la présence de quelques élus des communes concernées.

Lundi soir, à Beau-Soulage, se tenait une réunion publique concernant les communes de Saint-Aubin-le-Dépeint, Saint-Christophe-sur-le-Nais et Saint-Paterne-Racan, commune dont le maire, M. Jean-Pierre Poupée, était présent parmi la quarantaine de personnes ayant répondu à l’invitation de Catherine Lemaire, premier magistrat de Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Cette réunion faisait suite à celle qui eut lieu à l’automne dernier pour la mise en place d’un système de covoiturage mettant en relation des personnes privées de moyens de transports et des bénévoles prêts à les prendre en charge en fonction de leurs déplacements.

Lors de ces premières réunions, dans différentes communes du territoire, une première liste de personnes volontaires avait été dressée et avait donc permis aux organisateurs, en l’occurrence Anne Sémard et Dominique Martin, de l’association Agevie, implantée à Chemillé-sur-Dême, avec le concours de la CCGCPR et de la vice-présidente en charge de la jeunesse et de l’accompagnement au vieillissement, Catherine Lemaire, de finaliser un projet. C’est donc ce projet, soutenu par la CCGCPR, CARSAT Val de Loire (retraite et santé au travail) et Leader, qui était présenté aux habitants lundi soir.

De gauche à droite : Anne Sémard, Anaëlle Lesourd, Dominique Martin et Catherine Lemaire

De gauche à droite : Anne Sémard, Anaëlle Lesourd, Dominique Martin et Catherine Lemaire

Un nouveau service de transport solidaire : Mobil’Âges

Dominique Martin, responsable également du foyer Bois Soleil à Chemillé-sur-Dême, présenta ce nouveau service qui va se mettre en place très prochainement sur le territoire. « J’ai été sollicitée pour mettre en place de nouveau projet. On peut considérer qu’il démarre aujourd’hui et ce jusqu’en décembre 2 018. À cette date, un point sera fait pour dresser un bilan de ce nouveau service. Durant ce premier mois, nous allons recenser toutes les personnes demandeuses de transport et tous les bénévoles qui souhaitent prendre en charge ces personnes. Un numéro de téléphone a été créé ainsi qu’une adresse mail et une personne, Anaëlle Lesourd, a été recrutée pour gérer ce service. C’est elle qui aura en charge de trouver la solution pour mettre en contact les deux parties.»

Anne Sémard, qui a accompagné la CCGCPR dans les études concernant la mise en place de ce projet, a répondu aux diverses interrogations des personnes présentes dans la salle, plutôt d’ailleurs des personnes à transporter que des bénévoles. Voici les quelques précisions qui apportent une clarification sur ce nouveau service. « Tout d’abord, il faut savoir qu’une charte a été établie et qu’elle sera obligatoirement signée par les deux parties. Le bénévole qui s’engage à transporter des personnes doit remplir impérativement 4 conditions : avoir un véhicule en bon état, un permis de conduire, une assurance à jour, ne pas avoir d’infractions au code de la route. La personne transportée devra acquitter une somme basée sur le remboursement de 0,35 € par kilomètres parcourus du domicile du bénévole au lieu du dépôt aller-retour. Pour cela des coupons en 3 parties seront préparés : un justificatif pour l’association et un pour chacune des parties. Il servira de justificatif en cas de litige et pour la traçabilité. »

Suite à l’intervention de Laurent, dans l’assemblée, concernant les manifestations organisées par les associations et la possibilité d’en faire profiter quelques personnes demandeuses de loisirs, Anne Sémard répondit : « Bien sûr, pourquoi pas. Nous avons tout d’abord pensé aux besoins plus courants des personnes âgées pour lesquelles ce service est mis en place dans un premier temps : rendez-vous divers, courses, rencontres amicales, mais effectivement si certaines souhaitent bénéficier de loisirs, c’est tout à fait possible. »

Il faut savoir que s’il y a dans le véhicule plusieurs personnes transportées, les frais seront évidemment partagés.

Puis, Anne Sémard annonça la bonne nouvelle : « La mise en fonctionnement de ce service, appelé Mobil’Âges, est prévue pour le 13 novembre. Nous avons un mois pour prendre des inscriptions et commencer à étudier les différentes possibilités pour mettre transportés et bénévoles en contact. Il faut absolument que les personnes nous préviennent au moins 48 h à l’avance pour qu’Anaëlle puisse trouver la meilleure solution. Sachez qu’elle ne sera pas toujours au bout du fil. Elle a d’autres occupations. Laissez votre message, soyez clair et elle vous rappellera. Mais le samedi et le dimanche, elle n’est pas présente. Pour que ce service fonctionne, vous en êtes les meilleurs acteurs avec le bouche à oreilles. Si vous le voulez bien, tous ceux, bénévoles ou demandeurs, qui souhaitent participer à Mobil’Âges, peuvent venir nous donner ou redonner leur coordonnées avant de partir. »

Avant que les participants ne se dispersent, Catherine Lemaire, conclut cette réunion en ces termes : « Ce dispositif est à votre disposition, mais c’est vous qui le faites vivre ! Ne l’oubliez pas. »

Si ce service vous intéresse et que vous ne vous êtes pas encore fait connaître, n'hésitez pas à téléphoner ou à envoyer un mail.

Contact

Téléphone : 0633397416

Mail : mobilages@agevie.fr

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 07:39

 

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 08:21

Stéphanie Barioz retrace un panorama de l'histoire du village sur près de cinq siècles, par le biais de l'architecture, maisons de maître, moulins, fermes, caves à vin troglodytiques, dans le cadre du week-end sur l'inventaire du Patrimoine des 7 et 8 octobre, par le Pays d'art et d'histoire.

Samedi 7 octobre, 18h30, salle des fresques, entrée entre la mairie et la Chahaignote, Chahaignes.

Gratuit. Contact : 06 83 04 73 58, 02 43 38 16 74, stephanie.barioz@pays-valleeduloir.fr, www.pays-valleeduloir.fr

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 09:33

Vendredi soir, la séance du conseil municipal débuta par l’installation de deux nouveaux conseillers municipaux :

Bernard Blanchard, de la liste Ensemble pour Saint-Christophe, en remplacement de Catherine Barbé-Vacchiano, décédée

Antoine Moulin, de la liste Avec nous, autrement, en remplacement de Marion Pirondeau, démissionnaire.

En partant de la droite, en seconde position, Bernard Blanchard et ensuite, Antoine Moulin. 

Ensuite, après l’adoption du compte-rendu de la réunion du 10 juillet, les différents points à l’ordre du jour, furent abordés.

En voici quelques-uns.

Personnel

Suite au passage de la semaine scolaire à 4 jours au lieu de 4 jours ½, des modifications de contrats pour les agents intervenant sur les TAP ont dû être apportées.

Des agents en contrat CEI-CAE ont vu leur contrat renouvelé soit sous la même forme soit en CDD pour un an.

Bâtiments

                Le campanile

Les travaux sont quasiment achevés. Les cloches seront remontées la semaine prochaine par l’entreprise Gougeon.

                L’accessibilité programmée des bâtiments

La SOCOTEC demande de rajouter l’église et le cimetière dans la programmation. Un des élus pose la question de la boucherie. Madame le Maire répond qu’elle est intégrée dans le programme.

                Bris de glace à la cantine

Suite à l’effraction qui a eu lieu au printemps, l’assurance a fonctionné. Coût de la réparation : 1598,32 € avec une franchise de plus de 400 € à la charge de la commune. L’auteur des dégâts n’a rien déboursé contrairement à ce qui avait été annoncé lors de son arrestation.

                Le foyer rural

Philippe Guitton, suite aux interrogations d’habitants de la commune, demande s’il serait possible d’avoir des informations sur le foyer rural.

Le SAS d’entrée n’étant toujours pas terminé, Madame le Maire signale qu’elle va utiliser en partie les 5% de la réserve pour le terminer. Elle fait part des problèmes rencontrés avec le maître d’œuvre SOLIA et Qualiconsult notamment au niveau du plafond. Une lettre recommandée a été envoyée mais elle n’a toujours pas de réponse.

                Val Touraine Habitat

Dans son programme 2018, deux logements « habitat senior » seront construits sur Saint-Christophe à proximité de la maison de retraite.

Voirie

                Taxe balayage

Avec la mise en place du « zéro phyto », il y a de l’herbe sur les trottoirs. Une annonce sera faite par la mairie et un arrêté sera pris pour que les riverains nettoient et désherbent le morceau de trottoir devant chez eux. Si cela n’est pas fait, une taxe sera alors instaurée. Des flyers seront distribués pour que chaque citoyen prenne conscience du problème.

                Lampes à mercure

Il en reste encore 75 sur la commune. Catherine Lemaire propose d’en remplacer 40 cette année soit un coût de 10 000 € en sachant que cela engendre des économies d’énergie.

                Signalétique rues

Tous les chemins ruraux du bourg sont désormais considérés comme des rues. Le CR 68 qui va de la rue du Calvaire au hameau des Caves Blanches devient donc la rue des Caves Blanches et la numérotation ira de 10 à20.

 Bibliothèque municipale et Informatique

Suite à suppression des TAP, Mme Laëtitia Rousseau s’occupe désormais de la bibliothèque les mardis, mercredis et vendredis, avec des animations pour les enfants et Mme Alexandra Hugon assure des cours d’informatique pour enfants et adultes, le mercredi et le vendredi.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 14:22

Jeudi soir, au siège de la Communauté de communes Gâtine-Choisilles – Pays de Racan, se tenait la première rencontre avec les commerçants des centres bourg des différentes communes du territoire. Pour cette première rencontre initiée par Paule Haslé vice-présidente en charge du tourisme et du commerce, 115 invitations avaient été envoyées mais, comme le dit Paule : « Nous avons face à nous plus de représentants des chambres consulaires que de commerçants ! »

En effet, face à la table des intervenants, outre ces représentants et quelques élus, seuls huit acteurs économiques étaient présents : la responsable des agences locales du Crédit Agricole, deux pharmaciens (Neuvy-le-Roi et Saint-Paterne-Racan), un rôtisseur ambulant sur Sonzay, une mercière de Neuillé-Pont-Pierre, une maraîchère bio sur Saint-Paterne-Racan, une coiffeuse de Beaumont-Louestault, une restauratrice hôtelière de Rouziers-de-Touraine.

Paule Haslé ouvrit la réunion en ces termes : « Merci à tous d’être présents ici et de vous déplacer dans nos collectivités pour accompagner nos commerces pas toujours faciles à tenir, surtout dans les petits villages mais aussi dans les villages périurbains. »

Puis, l’une des techniciennes de la CCGCPR, Stéphanie, présenta le déroulement de la soirée à l’aide d’un diaporama. Les points suivants furent alors abordés :

À gauche, Christophe Galland, au centre Paule Haslé et à droite, Stéphanie, technicienne de la CCGCPR

À gauche, Christophe Galland, au centre Paule Haslé et à droite, Stéphanie, technicienne de la CCGCPR

La politique locale du commerce

Les commerçants concernés sont ceux qui se situent dans un rayon de 500 m autour de la mairie. Ils doivent être ouverts au public régulièrement et proposer des services à la population.

Mise en place d’une opération collective de modernisation de l’artisanat, du commerce et des services en milieu rural (OCMACS).

Les objectifs fixés : le maintien et le développement des commerces locaux.

Les accompagnements possibles

L’OCMACS qui  peut subventionner les projets à hauteur de 3000 € à 15 000 € avec une aide supplémentaire de 10% pour la mise en accessibilité ou la sécurisation du local.

Paule précisa : « Nos deux techniciennes, Stéphanie et Christelle sont là pour vous accompagner et vous aider dans vos projets, le montage de vos dossiers et toutes les demandes que vous pourriez avoir. N’hésitez pas à les contacter. »

Les aides directes en faveur des TPE sous réserve de la validation du projet par la Région Centre Val de Loire. Les subventions sont de l’ordre de 30% du montant des dépenses éligibles et vont de 800 € à 3 000 €.

Les prêts d’honneur qui permettent de renforcer les fonds propres de l’entreprise, de valider un projet, d’apporter un soutien pour éviter l’isolement.

L’accompagnement des projets avec les agents de développement économique de la CCGCPR qui sont à l’écoute ; les liens tissés avec les chambres consulaires. L’accompagnement se fait tout au long du projet avec des préconisations personnalisées.

Les animations économiques se font grâce à des conventions passées avec les chambres consulaires. Elles peuvent être de plusieurs formes : ateliers thématiques, Networkings (rencontre d’entreprises et échanges entre chefs d’entreprises). Ces quelques points commentés, vinrent le moment des échanges et des attentes des commerçants.

Voici les principales questions émanant des commerçants présents :

Comment être au courant de ces différentes animations ?

Les fiches que l’on vous a données à remplir permettront de compléter nos fichiers et de vous joindre plus facilement pour vous informer sur la mise en place des ateliers thématiques.

Comment connaître les aides auxquelles on peut prétendre ?

Se rapprocher de l’OCMACS, voir avec les techniciennes de la CCGCPR.

Les attentes des commerçants

Se connaître sur un même territoire.

Des réponses à leurs interrogations.

Confrontés à une désertification sur le territoire, souhait de se regrouper au niveau des professionnels de santé (médecins, pharmacien, infirmières). Quelles solutions et à quelle aide peut-on prétendre ?

Paule Haslé reconnut : « Nous avons tous les mêmes problématiques dans le domaine de la santé pour faire venir un médecin. Il faudra voir si au titre de la communauté de communes, on ne pourra pas apporter une aide supplémentaire. Nous serons peut-être obligés de mettre la main à la poche en complément des autres aides. Il faudra envisager un état des lieux sur chaque commune. »

Aider les commerçants au niveau de la communication par différents supports.

Limiter l’installation de grandes surfaces commerciales.

Quelques échanges

Un des participants fait ce constat : « Il y a un problème car beaucoup d’anciens commerces ont été transformés en maison d’habitation ce qui entraîne des difficultés pour les rouvrir dans les bourgs. »

Une autre : « Il faut par tous les moyens maintenir les commerces de proximité pour que les marchés vivent et que les centres bourg conservent leur dynamique. »

« Il y a des gens qui se désintéressent de tout, malheureusement on n’y peut rien. Il ne faut pas non plus que les commerçants attendent tout des collectivités. Tout le monde doit jouer le jeu », fit remarquer Paule.

Puis, Christophe Galland, président de la Fédération départementale des unions commerciales (FDUC) prit la parole : « Savez-vous qu’en Région Centre Val de Loire, 240 000 m² de surface de vente complémentaires ont été autorisées ? Pour en venir aux aides, il faut savoir que la FDUC a l’habitude d’apporter son soutien dans la formation des associations de commerçants. Les chambres consulaires sont là pour vous aider. L’intérêt de se regrouper donne du poids aux demandes des acteurs économiques. La FDUC aide les commerçants à se structurer. Vous devez penser à communiquer via les réseaux sociaux, des sites internet. Aujourd’hui, la communication numérique est incontournable même s’il ne faut pas négliger la communication papier. »

Paule l’interrompit pour dire qu’en tant qu’élue « Je ne peux défendre que ce que l’on me donne. Aussi, je vous le redis, allez voir nos techniciennes pour monter vos dossiers. Ce soir, j’entends vos besoins.  Je veux bien vous réunir à nouveau mais, seule, je ne peux pas tout. »

Avec l’arrivée de Michel Jolivet, maire de Neuillé-Pont-Pierre, elle ajouta : « Il faudrait que les maires des différents villages rencontrent leurs commerçants pour connaître leurs besoins et leurs demandes et les fassent remonter à la communauté de communes. Tout le monde doit s’investir pour l’avenir de nos commerces et de nos communes.»

Christophe Galland conclut cette première rencontre par cette devise : « Si tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! »

Paule Haslé invita ensuite tous les participants à continuer la discussion autour d’un verre accompagné de quelques petits grignotages.

Une première soirée qui, bien qu’avec peu de monde, fut enrichissante pour tous et qui, vraisemblablement en appellera d’autres. Les absents pourront alors rattraper tout ce qu’ils ont manqué !

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 14:25

L'agence postale est désormais ouverte tous les matins du lundi au samedi de 9 h à 12 h.

 

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 16:30

Il reste quelques places. Si cela vous intéresse vous pouvez encore vous inscrire.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages