Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2019 5 15 /11 /novembre /2019 09:52

Pour prendre connaissance du programme de l'après-midi, ouvrir le fichier ci-dessous.

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2019 1 04 /11 /novembre /2019 16:33

Dimanche, malgré une météo plutôt capricieuse, la salle Beau-Soulage a connu une belle affluence pour ce premier "Marché d’Automne" organisé par les Jeunes Agriculteurs de Neuvy-Neuillé.

Qu’est-ce qui a motivé les JA Neuvy-Neuillé à organiser cette manifestation ?

Commençons par un petit historique. La première foire de Saint-Christophe eut lieu après la seconde guerre mondiale en 1946, à l’initiative du maire de l’époque, M. Girard. À cette époque, les coteaux étaient plantés de vigne et la foire était avant tout viticole. Puis, les années passant, les pommiers remplacèrent les vignobles et la pomme devint la reine de la foire qui se tenait à l’époque au Foyer Rural. Les produits locaux régnaient en maître sur les différents étals. Puis, la foire se transporta à l’espace Beau-Soulage mais, les arboriculteurs se raréfiant à leur tour, cette manifestation perdit de son ampleur au début des années 2000.

Elle essaya de revenir avec une nouvelle appellation « L’automne en fête » mais elle eut du mal à s’implanter. Entre temps, des arboriculteurs lancèrent une vente de produits locaux chez eux. L’un d’eux, Patrice Cartreau,  victime de son succès, se rendit compte que son local devenait trop exigu. Aussi, quand un nouveau comité des fêtes se créa sur la commune, il proposa à ses membres de prendre la relève. Il leur amena la liste de ses exposants et son expérience pour qu’une « Foire d’Automne » se tienne à Beau-Soulage.

Mais, le comité des fêtes s’étant mis en veilleuse en ce début d’année 2019, la « Foire d’Automne » n’était plus au programme des manifestations christophoriennes. C’est alors que, pour que les producteurs locaux, les habitués de cette foire et toute la population locale puissent se retrouver en ce début novembre, les Jeunes Agriculteurs du territoire, avec l’aide de Patrice Cartreau, décidèrent de reprendre le flambeau. Et, dès le printemps dernier, ils s’attelèrent à la tâche pour que leur « Marché d’Automne » soit une réussite.

Des stands de produits alimentaires nombreux et variés
Des stands de produits alimentaires nombreux et variés
Des stands de produits alimentaires nombreux et variés
Des stands de produits alimentaires nombreux et variés
Des stands de produits alimentaires nombreux et variés
Des stands de produits alimentaires nombreux et variés
Des stands de produits alimentaires nombreux et variés
Des stands de produits alimentaires nombreux et variés
Des stands de produits alimentaires nombreux et variés
Des stands de produits alimentaires nombreux et variés

Des stands de produits alimentaires nombreux et variés

L'épicerie fine de Saint-Christophe proposait ses excellents produits et les créations de Graine de rêves
L'épicerie fine de Saint-Christophe proposait ses excellents produits et les créations de Graine de rêves

L'épicerie fine de Saint-Christophe proposait ses excellents produits et les créations de Graine de rêves

En quelques mois, ils contactèrent les exposants qui furent une trentaine à répondre favorablement. Tout autour de la salle, on trouvait des producteurs locaux de vins de Touraine, fromages de chèvre, charcuterie, tapenades, viande d’autruche, de bison, escargots, miel, foie gras et confits, champagne, épicerie fine, pains et pâtisseries, sirops divers, légumes frais, pommes de terre en gros et bien sûr différentes variétés de pommes.

Quelques stands présentaient des créations originales
Quelques stands présentaient des créations originales
Quelques stands présentaient des créations originales
Quelques stands présentaient des créations originales
Quelques stands présentaient des créations originales

Quelques stands présentaient des créations originales

Et, pour le plaisir des yeux, et en vue de l’époque prochaine des fêtes de fin d’année, plusieurs stands proposaient des idées de cadeaux, avec des créations originales : fleurs, colifichets, bijoux, cartonnages, cuirs, cartes en 3D, produits de beauté et d’étonnants et originaux puzzles en 3D.

Les stands des associations locales
Les stands des associations locales
Les stands des associations locales

Les stands des associations locales

Deux associations locales étaient invitées et présentaient leurs réalisations : Le Cercle des Amis et ses nombreux tricots, et Histoire et Patrimoine et ses différentes publications.

Les élus et les Jeunes Agriculteurs organisateurs de la manifestation

Les élus et les Jeunes Agriculteurs organisateurs de la manifestation

Le dimanche matin vers 10 h 30, avait lieu l’inauguration de la manifestation. Le président des Jeunes Agriculteurs, Pascal Baron, accompagné des élus, Catherine Lemaire, maire de la commune, Jean-Pierre Poupée, maire de Saint-Paterne, Brigitte Dupuis, conseillère départementale et Sabine Thillaye, députée de la circonscription, fit le tour de chaque stand et demanda aux exposants de se présenter. Puis, ils montèrent sur l’estrade pour quelques prises de paroles.

Le moment des prises de paroles

Le moment des prises de paroles

Pascal Baron prit la parole en premier avec une certaine véhémence : « Nous, Jeunes Agriculteurs, sommes fiers de nos exposants. Je tiens à vous alerter sur la peine que rencontre le monde agricole. Nous n’avons pas le choix des produits que nous utilisons. On nous impose des règles drastiques et qualitatives. Les paysans en ont assez de se faire agresser ! Je lance un appel aux élus. C’est à eux d’agir, pas aux journalistes de faire notre procès. »

Sabine Thillaye prit le micro pour répondre en ces termes : « Je comprends bien votre désarroi. Mais croyez-vous que tout le monde est prêt à payer le juste prix ? À tous les niveaux, il faut faire la promotion de notre agriculture. En tant que députée je peux vous dire que nous sommes en train de rédiger un texte commun avec des élus de tous bords pour la défense de la PAC. Nous ne sommes pas d’accord sur la position actuelle. »

 260 convives ont réussi à trouver une place pour le repas
 260 convives ont réussi à trouver une place pour le repas
 260 convives ont réussi à trouver une place pour le repas

260 convives ont réussi à trouver une place pour le repas

Après ces quelques prises de paroles, vint le moment du déjeuner. Le repas, préparé par le traiteur de Montabon, réunit 260 convives. La salle s’avérant trop petite, des tables furent dressées sur l’estrade.

Tout au long de la journée, des animations étaient prévues avec différents tirages.

Les nombreux visiteurs semblaient satisfaits de leur passage et plusieurs repartaient avec un ou plusieurs achats.

Avant la clôture de ce premier « Marché d’Automne », Pascal Baron confia : « Je suis assez satisfait du déroulement de ces deux journées. » et, la question « Y aura-t-il  un deuxième « Marché d’Automne » ? », il répondit : « Pourquoi pas ? Tout dépendra des Jeunes Agriculteurs ! »

On ne peut qu’adresser nos félicitations à toute l’équipe qui a œuvré au côté de Pascal Baron : Bastien Cartreau, Jérémy Charbonneau, Jennifer Charbonneau, Alice Courçon, leurs conjoints et tous les bénévoles.

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 14:17

Mardi matin, Natacha Griffaut, chireptologue de la LPO et son équipier, étaient présents au centre aéré de Saint-Paterne-Racan, pour inviter les enfants à faire connaissance avec les chauves-souris et, surtout, à leur faire comprendre que ces petits mammifères sont inoffensifs.

Saint-Paterne-Racan : Les chauves-souris bien protégées

Pour quelle raison venir parler des chauves-souris au centre aéré ?

Tout simplement parce que le grenier du bâtiment abrite une colonie de sérotines communes et que M. le Maire, Jean-Pierre Poupée, et les animatrices du centre aéré ont trouvé judicieux d’associer les enfants à la protection de ces petits animaux. Cela fait suite à  d’autres actions initiées en amont dont la signature d’une convention avec la LPO et la municipalité.

Quels sont les termes de cette convention et quel en est l’objet ?

 C’est une convention de protection d’un gîte de reproduction de chauves-souris, accueillant une colonie mixte de sérotines communes (Eptesicus serotinus) et de Noctules communes (Nyctalus Nocturna) dans le grenier du centre de loisirs. Cette convention, signée en 2017, permet, chaque année, au début du mois de juin, de comptabiliser les animaux. Après une petite diminution, cette année, ce sont 130 sérotines qui avaient trouvé refuge dans le grenier.

Lors des premiers contacts avec la LPO, plusieurs bâtiments avaient été inspectés et il en était résulté que d’autres lieux avaient accueilli des chiroptères : les combles de l’église avant les travaux, mais aussi, des greniers de particuliers.

Suite à ces visites, une conclusion en est ressortie : « Saint-Paterne est une commune présentant une grande  diversité en chiroptères. »

On aperçoit le passage entre le mur et la charpente et les fientes sur le sol !
On aperçoit le passage entre le mur et la charpente et les fientes sur le sol !
On aperçoit le passage entre le mur et la charpente et les fientes sur le sol !

On aperçoit le passage entre le mur et la charpente et les fientes sur le sol !

La réaction des enfants par rapport aux chauves-souris

Par petits groupes, les enfants montèrent au grenier où, sous la partie abritant les chauves-souris, le représentant de la LPO leur présenta une photo d’une sérotine commune. Les deux premiers groupes étaient composés d’enfants de la maternelle.  Voici quelques réflexions entendues : « On dirait un petit chien. -  Moi, j’ai peur des chauves-souris ! - Moi, j’ai pas peur, c’est pas méchant ! »

Est-ce que c’est un oiseau ? « Non, parce qu’elle n’a pas de bec. – SI parce qu’elle a des ailes. –Non, parce qu’elle ne fait pas des œufs ! » Et, pendant que les enfants discutaient, surprise ! Des chauves-souris se sont mises à faire entendre des petits sons stridents. Alors, s’adressant aux enfants, l’animateur leur dit : « Vous avez entendu ? Il reste encore quelques chauves-souris. Comme elles vous ont entendu, elles se sont mises à discuter ensemble. C’est rare de les entendre comme ça ! »

Les enfants ont pu observer les fientes récupérées sur une toile plastique étalée sous leur habitat, l’endroit étant régulièrement nettoyé. Ce fut l’occasion de parler de leur nourriture composée essentiellement d’insectes. Après avoir appris que leur corps est recouvert de poils et que ce sont des mammifères comme nous, le groupe d’enfants est redescendu pour laisser la place au suivant.

Natacha Griffaut et Jean-Pierre Poupée présentent la nouvelle plaque

Natacha Griffaut et Jean-Pierre Poupée présentent la nouvelle plaque

Suite à cette familiarisation des enfants avec ces petits mammifères, des plaques seront apposées l’une dans le centre de loisirs et l’autre à l’école. Ainsi, les enfants pourront se remémorer ce moment fort de leur séjour au centre de loisirs.

 

 

La future plaque qui a été présentée aux enfants
La future plaque qui a été présentée aux enfants

La future plaque qui a été présentée aux enfants

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2019 1 16 /09 /septembre /2019 09:51
La fanfare Saugrenue ouvre les festivités
La fanfare Saugrenue ouvre les festivités

La fanfare Saugrenue ouvre les festivités

Samedi, en fin de matinée, par un soleil radieux, les Saint-Paternois(es) se pressaient nombreux, à l’invitation de la Municipalité, sur la place de la République où les élus les attendaient afin d’inaugurer en fanfare ce bel espace qu’est devenue ce centre bourg.

Peu de temps avant les discours, surgie du parc du presbytère proche, la fanfare Saugrenue, qui avait eu l’occasion de se produire sur la commune lors d’un festival des Kampagn’arts, est arrivée en musique pour mettre un peu d’ambiance avant le moment solennel de l’inauguration proprement dite.

Une nombreuse foule parmi laquelle on peut apercevoir des élus du territoire
Une nombreuse foule parmi laquelle on peut apercevoir des élus du territoire
Une nombreuse foule parmi laquelle on peut apercevoir des élus du territoire
Une nombreuse foule parmi laquelle on peut apercevoir des élus du territoire
Une nombreuse foule parmi laquelle on peut apercevoir des élus du territoire
Une nombreuse foule parmi laquelle on peut apercevoir des élus du territoire

Une nombreuse foule parmi laquelle on peut apercevoir des élus du territoire

Cet intermède achevé, Jean-Pierre Poupée, accompagné de Pierre-Alain Roiron, vice-président de la Région et de Jean-Pierre Gascher, conseiller départemental, tous trois face à la foule, prit la parole en premier.

Après avoir salué ses administrés, les élus des communes voisines et les entrepreneurs présents, il manifesta son plaisir de les accueillir, au nom de la Municipalité, sur cette place réaménagée « afin qu’elle soit plus accueillante et puisse redonner vie au centre bourg en privilégiant les espaces piétons. »

Il rappela que cet aménagement avait été évoqué par le passé sans jamais aboutir. Puis, il dressa un petit historique des différents travaux qu’il a fallu réaliser avant d’arriver à la phase finale.

En voici l’historique

2006 : enfouissement des réseaux EDF et France Télécom

2010 : éclairage public

2015 : décision est prise par le Conseil Municipal de réaliser l’aménagement. L’ADAC (Agence Départementale d’Aide aux Collectivités locales) est consultée pour mener à bien une esquisse en tenant compte des contraintes existantes : église classée, arrêts de bus, passage de deux voies départementales très fréquentées.

Décembre 2015 : première réunion entre les commerçants et la mairie.

Avril 2016 : lancement d’une consultation de maîtrise d’œuvre.

Juillet 2016 : désignation du bureau d’architecture et d’études DCI Environnement pour travailler sur le projet.

5 septembre : première réunion publique présentant les différentes esquisses.

Avril 2017 : grande réunion avec DCI Environnement, l’architecte des bâtiments de France et le Conseil Municipal. Des propositions et des suggestions différentes sont mises sur la table, en concertation avec les services départementaux pour les routes RD 54 et RD 6 et avec la Région pour les transports scolaires. Suite à la réunion, le projet est quasi arrêté.

En parallèle à ces études, avec le concours du SIVM de l’Escotais et du bureau d’études SAFEGE, il a été décidé de refaire le réseau d’eau potable. Ces travaux étaient prévus avant l’intervention de l’entreprise Colas mais, un souci administratif a modifié le calendrier et retardé les travaux.

Mais, comme le précise Monsieur le Maire : « Beaucoup de contraintes techniques et administratives ont retardé la finalisation du projet de mise en valeur de l’église classée Monument Historique. Il fallait obtenir une perspective sur toute la longueur de la place. Enfin, le permis d’aménager a été accepté le 30 mars 2018 et il faut savoir que, au début de 2018, la compétence avait alors été transférée à la Communauté de Communes dans le cadre des aménagements de centre bourg ! »

3 juillet 2018 : nouvelle réunion publique pour présenter le projet définitif et le déroulé des travaux.

25 juillet 2018 : dernière réunion avec les différents services, le bureau d’études et les entreprises avant le premier coup de pelle !

Septembre 2018 : début des travaux de voirie par la  réfection à neuf du réseau des eaux pluviales  « Grâce à un hiver particulièrement clément, les travaux ont duré 8 mois sans interruption » annonce avec une certaine joie Jean-Pierre Poupée.

Discours de Jean-Pierre Poupée devant une foule attentive
Discours de Jean-Pierre Poupée devant une foule attentive

Discours de Jean-Pierre Poupée devant une foule attentive

Quoi de neuf alors sur cette place ?

L’éclairage public a été revu avec des spots implantés dans les parterres et des leds ont remplacé les ampoules énergivores dans les lanternes.

Un aménagement paysager avec des massifs et des plantations ont été intégrés ainsi que du mobilier urbain dont seulement une partie a été posée.

Monsieur le Maire a remercié les commerçants et les riverains de la Place pour la patience et la compréhension dont ils ont fait preuve pendant le dérangement subi lors des 8 mois de travaux. Ses remerciements sont aussi allés à tous les acteurs de cet aménagement : entreprises, bureaux d’études, élus de la commune, de la CCGC-PR, du département, de la Région pour toutes les aides apportées.

Quelques vues de la nouvelle place de la République
Quelques vues de la nouvelle place de la République
Quelques vues de la nouvelle place de la République
Quelques vues de la nouvelle place de la République

Quelques vues de la nouvelle place de la République

À l’issue de sa prise de parole, Jean-Pierre Poupée passa le micro au Conseiller Départemental, Jean-Pierre Gascher qui souligna que, par rapport à la durée des travaux, « la population a parfois du mal à en évaluer le temps nécessaire pour leur réalisation. » Il rappela le montant de la subvention allouée par le Conseil Départemental en signalant que désormais, l’enveloppe se réduisait de plus en plus chaque année. Il fit remarquer que la place de la République n’avait pas encore de plaque à son nom et il ajouta : « Le mot République est un mot important car porteur de sens pour la population, pour les élus et permet de donner un sens à la France et aux actions des élus. »

Discours du conseiller départemental

Discours du conseiller départemental

Puis, ce fut au tour de Pierre-Alain Roiron, Vice-Président de la Région, de dire quelques mots et de préciser le plaisir qu’il a chaque fois qu’il vient à Saint-Paterne-Racan et à sa foire du 1er mai. Il rappela la présence de la Région auprès de la commune de Saint-Paterne pour la restauration de l’orgue, les travaux à la boulangerie, la création du centre de loisirs car « la Région souhaite que les équipements en milieu rural soient identiques à ceux de la Métropole. Cette place de la République où se tient le marché hebdomadaire n’a pratiquement pas changé depuis 100 ans. Aujourd’hui, nous avons devant nous un bel ensemble qui a demandé et fourni beaucoup de travail pour les entreprises de nos territoires. Mon cher Jean-Pierre, je peux vous annoncer le montant de la subvention de la Région qui a été voté hier : 126 900 € qui viennent compléter les autres subventions. Comme Jean-Pierre Gascher, j’insiste sur l’importance du mot République et de la devise qui y est attachée : Liberté, Égalité, Fraternité.»

Discours du conseiller régional

Discours du conseiller régional

Ces discours achevés, Monsieur le Maire demanda à tous les acteurs de cette belle réalisation de le rejoindre derrière le ruban tricolore et, solennellement, il procéda à l’ouverture de la place. 

Moment solennel : on coupe le ruban
Moment solennel : on coupe le ruban
Moment solennel : on coupe le ruban

Moment solennel : on coupe le ruban

Puis, les petits morceaux du ruban tricolore furent distribués aux personnes présentes et chacun fut invité à se diriger vers le parc du presbytère où avait lieu le vin d’honneur. Un diaporama permettait aux acteurs de l’aménagement et aux habitants de revivre, en accéléré les différentes phases des travaux avant de déguster les petits fours qui accompagnaient la boisson offerte.

Moment convivial pour clôturer la cérémonie
Moment convivial pour clôturer la cérémonie
Moment convivial pour clôturer la cérémonie
Moment convivial pour clôturer la cérémonie
Moment convivial pour clôturer la cérémonie

Moment convivial pour clôturer la cérémonie

Moment d'échanges entre les différentes personnes présentes
Moment d'échanges entre les différentes personnes présentes
Moment d'échanges entre les différentes personnes présentes

Moment d'échanges entre les différentes personnes présentes

Quelques chiffres

Coût des travaux : 750 000 €

Montant des subventions : 364 200 € (Région comprise)

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2019 7 08 /09 /septembre /2019 08:06

 

Partager cet article

Repost0
11 août 2019 7 11 /08 /août /2019 10:17

Durant l’été, et ce depuis de nombreuses années maintenant, des animations sont proposées par la communauté de communes, pour permettre aux habitants de son territoire de découvrir les villages qui la composent. Ces animations avaient commencé sur le territoire de Racan et s’étendent maintenant, avec la nouvelle configuration de la communauté de communes, sur les villages de Gâtine-Choisilles.

Outre les goûters de l’été qui se déroulent dans des sites privés remarquables du territoire ( jardins, manoirs châteaux,…), il y a quatre « Journée découverte en Gâtine et Pays de Racan ».

Samedi soir, c’était à Charentilly que se déroulait cette animation, en 3 temps : une randonnée nature, un pique-nique et un spectacle.

À 17 h, environ 40 randonneurs étaient au rendez-vous pour une randonnée de 8 km qui les a conduits sur un parcours balisé autour du village. Quelques belles propriétés, que nous n’avons malheureusement pas eu le loisir de contempler et d’en apprendre l’histoire comme le vaste domaine des Ligneries, jalonnaient la première partie du parcours. Puis, en abordant le retour, en longeant les Petites Choisilles, c’est un tout autre paysage qui s’offrit au regard des randonneurs : petites habitations troglodytiques percées dans la falaise, magnifiques jardins parfaitement entretenus. Des travaux étant en cours auprès de la rivière, Monsieur le Maire de Charentilly, présent aux côtés des randonneurs, expliqua qu’ils étaient en train de  créer un nouveau parcours qui permettra de voir les castors présents dans ce secteur.

Les randonneurs le long du parcours
Les randonneurs le long du parcours
Les randonneurs le long du parcours
Les randonneurs le long du parcours

Les randonneurs le long du parcours

Découverte d(un magnifique jardin
Découverte d(un magnifique jardin
Découverte d(un magnifique jardin
Découverte d(un magnifique jardin

Découverte d(un magnifique jardin

Après ces deux heures de randonnées, le pique-nique attendait les marcheurs. Des paniers repas qu’il fallait réserver à l’avance étaient distribués contre une participation de 7 € (la CCGC-PR prenant en charge 3 € sur chaque panier). 38 paniers ont été servis et le contenu était très satisfaisant et de bonne qualité.

Puis, il fallut attendre que l’obscurité commence à s’installer pour que le spectacle puisse commencer. Au programme de la soirée, le dernier spectacle du Théâtre de l’Ante, créé pour cette 25ème tournée d’été : « La Môme Chair de Poule ».

Le théâtre de l’Ante est soutenu par le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire, le Conseil Régional Centre-Val de Loire et la ville de Langeais. Chaque année, les comédiens préparent un nouveau spectacle pour les tournées d’été et, chaque soir, ils s’installent dans un nouveau village du département pour présenter leur création.

 À Charentilly, c’est devant une bonne centaine de spectateurs, que « La Môme Chair de Poule » fut jouée. Le décor était planté sur le parking de la salle des fêtes et les spectateurs installés tout autour de la scène. Les comédiens avaient endossé à la perfection le rôle de personnages du Paris de la Libération, qui chantent la joie de la liberté retrouvée, leur envie d’ailleurs et leur amitié sur des airs que chacun a pu reconnaître ou retrouver. Sur une petite place de Montmartre, les amis se soutiennent et font bloc. Il y a la boulangère et sa vendeuse, le cafetier, le clochard accordéoniste et le vieux monsieur, client habituel du café. Et, un nouvel habitant qui vient d’entrer dans la police et rêve d’un événement qui pourrait faire de lui un nouveau Maigret.

Et, dans cette nuit du 13 juillet 1945, alors que tous s’apprêtent à fêter à nouveau le 14 juillet, un crime de sang est commis dans le quartier...

Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux
Des comédiens merveilleux

Des comédiens merveilleux

Un spectacle de théâtre populaire, à la frontière de l’opérette, de la comédie musicale... et de la tragi-comédie policière. Une pure merveille écrite par Gilbert Gilet qui a régalé le public.

Chaque année, le Théâtre de l’Ante propose à son public des spectacles de grande qualité, celui-ci s’inscrit dans cette lignée.

Bravo aux comédiens et merci à la CCGC-PR pour cette magnifique offre culturelle ! La dernière « Journée découverte » de l’été aura lieu à Cérelles, le samedi 31 août à partir de 17 h.

Partager cet article

Repost0
10 août 2019 6 10 /08 /août /2019 08:26

Hier, le boulanger, aidé de quelques acolytes, préparait le four pour y cuire du pain lors de la fête du lendemain. Eh bien, le voici au travail !

Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès
Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès
Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès
Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès

Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès

Pour animer le village des vieux métiers, les organisateurs avaient convié une quarantaine d'artisans ou /et d'artistes, fiers de faire revivre les gestes d'antan ou de montrer leur savoir-faire.

En voici quelques-uns.

Autour du textile : du cardage au tissage

Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"
Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"
Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"
Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"
Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"

Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"

Les tourneurs sur bois.

L'un d'eux était en train de "créer" un dé à coudre qu'une dame lui avait commandé pour augmenter sa collection !

Les tourneurs sur bois au travail
Les tourneurs sur bois au travail

Les tourneurs sur bois au travail

Un rémouleur attendait qu'on lui apporte des couteaux, ciseaux ou autres objets coupant à affûter.

Le rémouleur en attente d'objets à aiguiser

Le rémouleur en attente d'objets à aiguiser

Et, pour animer cette fête villageoise, des chants de marins étaient au programme de même que des danses bretonnes. Les danseurs, petits et grands arboraient de splendides costumes.

 

Les danseurs du Cercle Riécois
Les danseurs du Cercle Riécois

Les danseurs du Cercle Riécois

Partager cet article

Repost0
9 août 2019 5 09 /08 /août /2019 08:08

Le village de Kerascoët date du XVIe siècle et sa récente restauration remonte seulement à 1993. Comme Kercanic, il est situé sur la commune de Nevez.

Ici aussi, les maisons sont très basses avec de petites ouvertures. Autrefois, les toits étaient couverts de chaume de seigle mais de nos jours, c’est avec du roseau.

Ces chaumières sont le précieux témoignage d'une autre époque.
et montrent la maîtrise ainsi que le savoir-faire des artisans qui travaillaient le granit depuis plusieurs générations.

Les pierres debout sont utilisées pour les dépendances
Les pierres debout sont utilisées pour les dépendances
Les pierres debout sont utilisées pour les dépendances

Les pierres debout sont utilisées pour les dépendances

Cette pierre était employée également pour construire les chapelles, les calvaires, les puits, les clôtures et les fours à pain comme à Kercanic.

Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët
Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët
Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët
Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët
Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët
Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët
Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët
Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët
Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët
Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët

Voici un aperçu des nombreuses chaumières de Kérascoët

Dans le fond de la cour, les toits des chaumières viennent d'être refaits

Dans le fond de la cour, les toits des chaumières viennent d'être refaits

On ne peut qu’être émerveillé à la vue de ces magnifiques chaumières qui se succèdent. Bordées d’hortensias et égayées par des volets souvent bleus, elles témoignent d’un grand savoir-faire transmis de génération en génération.

Le puits et le four avec son "boulanger"
Le puits et le four avec son "boulanger"

Le puits et le four avec son "boulanger"

Nous avons eu la chance de pouvoir visiter ce village en dehors de l’invasion des touristes. Le lendemain, c’était la fête au village. Nous y sommes donc retournés et avons vu le boulanger au travail…(à suivre)

Partager cet article

Repost0
8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 09:52

Poursuivons notre découverte, toujours à pied, des trésors que renferme cette région de Trégunc et Névez.

Voyons d'abord ce que les Bretons de ce territoire appellent "les pierres debout" et quel était leur usage.

 Tout le monde sait que le granit est très présent en Bretagne mais, ce que l’on sait moins, c’est qu’à Trégunc des blocs affleurent en quantité sur le sol de la commune et, autrefois, les tailleurs de pierres avaient su en tirer parti en utilisant ces blocs dressés dans de nombreuses constructions.

Ces pierres debout ou orthostates servaient à délimiter les parcelles de terres, les bords de chemins, les aires de battage ou les jardins. On trouve encore des poteaux percés aux entrées des parcelles qui servaient à fixer le portail en bois. Elles étaient également utilisées dans la construction des habitations ou des dépendances. La hauteur d’une pierre donnait la hauteur du mur. Les plus petites marquaient l’emplacement des fenêtres.

Des pierres percées pour soutenir le portail à l'entrée du champ et des pierres debout en guise de clôture
Des pierres percées pour soutenir le portail à l'entrée du champ et des pierres debout en guise de clôture
Des pierres percées pour soutenir le portail à l'entrée du champ et des pierres debout en guise de clôture

Des pierres percées pour soutenir le portail à l'entrée du champ et des pierres debout en guise de clôture

Chaumière à Kerlin avec des pierres debout en façade

Chaumière à Kerlin avec des pierres debout en façade

Partis de la plage de Kersidan, nous avons suivi le sentier côtier jusqu'à la plage de Dourveil. Là, nous avons laissé le sentier pour aller découvrir le hameau de Kercanic et nous avons été très agréablement surpris !

Kercanic est un petit village qui possède quelques maisons très anciennes aux toits de chaume bien restaurées et qui s'offraient à notre regard.

Les chaumières bretonnes

L'habitat traditionnel breton est plein de charme, avec ses petites maisons en granit et leurs toits de chaume, leurs volets colorés et les bouquets d'hortensias. C’est dans cette région que ce charme prend tout son sens : Kerascoët et Kercanic, deux villages du Finistère sud, sur la commune de Névez, proche de Trégunc. Ici, les chaumières ressemblent presque à des maisons de contes et légendes…

Fruits d'une longue tradition de chaumiers et d'artisans, ces jolies maisons anciennes cohabitent avec des fours à pain et des puits.

Aujourd'hui, ce sont les chaumières de Kercanic qui sont à l'honneur. Demain, nous irons à Kerascoët.

Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.
Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.
Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.
Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.
Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.
Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.
Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.
Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.
Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.

Voici l'agréable surprise qui nous attendait à notre arrivée à Kercanic.

Le puits de Kercanic

Le puits de Kercanic

Partager cet article

Repost0
7 août 2019 3 07 /08 /août /2019 13:21

Notre randonnée d’environ 9 km sur le GR 34, nous a fait profiter de belles vues sur le fleuve, la côte sauvage, les rias et la fraîcheur de la forêt bretonne. Et oui, même en Bretagne la canicule sévissait à un degré moindre qu’ici mais le thermomètre n’hésitait pas à frôler les 30°.

Le point de départ était la chapelle Saint Nicolas (XVIe siècle) située à Port Manec’h, sur la commune de Névez.

La chapelle est située sur un placître surélevé par rapport à la route et aux anciens chemins, conservant ainsi sa signification première de lieu de rencontre.

La chapelle saint Nicolas point de départ de notre randonnée matinale
La chapelle saint Nicolas point de départ de notre randonnée matinale

La chapelle saint Nicolas point de départ de notre randonnée matinale

Premier point de vue sur la jolie plage de Saint-Nicolas avec ses cabines de plage du XIXème siècle, le petit port et les belles villas qui surplombent la plage. Port Manec’h fut très prisé par les artistes de Pont Aven. Des célébrités vinrent ici (Jean Gabin, Arletty et bien d’autres…). Ce sont de riches industriels qui firent construire les villas et les cabines sous les yeux ébahis des pêcheurs pour y recevoir leurs amis : les bains de mer étaient devenus très en vogue.

 

La plage saint Nicolas dominée par un beau manoir et ses cabines en bois

La plage saint Nicolas dominée par un beau manoir et ses cabines en bois

Nous poursuivons notre chemin pour arriver au second point de vue sur l’Aven à l’anse du Pouldon réputée pour sa dangerosité. De nombreuses personnes parties pour une pêche à pied se sont faites surprendre par la marée montante et n’ont pu revenir à temps à cause des pièges de ce lieu qui comprend plusieurs vasières. En effet, ce nom, Pouldon, vient de poul : fosse et don : profond.

L'anse du Pouldon
L'anse du Pouldon

L'anse du Pouldon

Un peu plus loin, la vue suivante est pour l’anse du Poulquin. De notre sentier nous avons pu apercevoir le Manoir du Poulquin (XVIe siècle) et quelques belles propriétés.

Poste de douane taxant l’entrée de la rivière, le Manoir du Poulguin, aux styles gothique et médiéval, bénéficie d’un emplacement exceptionnel puisqu’il est situé sur une presqu’île donnant sur l’Aven.

De belles propriétés sont visibles sur ce site
De belles propriétés sont visibles sur ce site

De belles propriétés sont visibles sur ce site

Dernier point de vue sur les rives de l'Aven, la cale de Kerochet. Cet endroit magnifique au bord de la rivière est chargé d'histoire car il a servi de carrières. De gros blocs de granit sont encore visibles dans l'anse et tout le long du sentier. Nous sommes passés à côté de la cabane d’un ostréiculteur dont la barge et les parcs à huîtres étaient visibles.

La cale de Kerochet et ses blocs de granit
La cale de Kerochet et ses blocs de granit
La cale de Kerochet et ses blocs de granit

La cale de Kerochet et ses blocs de granit

Puis, nous avons quitté le bord de l'Aven pour, tout en suivant le sentier balisé revenir au point de départ en faisant une boucle un peu plus à l'intérieur des terres.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages