Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 17:14

Vendredi 15 décembre, venez au duel en concert de la session #3 du Tremplin des Kampagn'arts.
Vous pourrez voir So Lune et Nicolas & Marjolaine au bar de Lavernat (72), le Nouzillard !
Vous pourrez voter sur
http://tremplin.kampagnarts.fr dès le début du concert et jusqu’au dimanche soir 20h00.
Le gagnant jouera en finale le samedi 07 avril 2018 à la salle Armand Moisant de Neuvy le Roi.
Réservez votre soirée dès maintenant !

So Lune

So Lune mêle les cordes du violoncelle aux battements des machines. Éclosion d'une complicité musicale entre frère et sœur, le duo s'aventure sur les frontières fusionnantes du trip hop et du hip hop.

Nicolas et Marjolaine

Les chansons de Nicolas & Marjolaine célèbrent les anti-héros, l’amour joyeux et la douceur de l’apocalypse. Leurs chroniques douces-amères racontent des histoires exaltantes ou désenchantées, avec poésie et humour. Nicolas écrit et compose. Marjolaine, c’est sa muse, sa guitare, sa mobylette.

Rappel : En 2018 le festival des Kampagn’Arts aura lieu sur 2 jours le vendredi 29 et le samedi 30 juin. Réservez votre week-end !

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2017 6 09 /12 /décembre /2017 18:37

L’association Musiques du monde et de Touraine qui a pour but de favoriser la promotion d’artistes locaux organisait un concert dimanche dernier avec la pianiste Colette Cescosse d’Arville et la contrebassiste Delphine Debeuf. Ces artistes se produisaient tantôt en duo, tantôt en solo. Ce concert débuta par une pièce baroque d’Eccles et se poursuivit par des œuvres romantiques de Bottesini, Gluck, Schubbert avec son célèbre Ave Maria, Wagner, Sati…Les deux musiciennes, aussi talentueuses l’une que l’autre, se complétaient merveilleusement, la contrebasse et le piano Pleyel offraient une harmonie qui déclencha de très chaleureux applaudissements de la part d’un public vraiment ravi. Certains n’hésitèrent pas à faire part de leur ressenti : « J’ai été impressionné, c’était émouvant, les finales étaient de toute beauté, les 2 musiciennes étaient imprégnées de leurs mélodies qu’elles ont interprétées avec brio. Les jeux de l’archer sur la contrebasse étaient surprenants et très évocateurs. J’ai beaucoup aimé la douceur apaisante de l’Ave Maria. » La pianiste remercia la municipalité pour son accueil ainsi que la conseillère départementale, Brigitte Dupuis, et Jean Judes, collectionneur qui mit à disposition un de ses superbes pianos Pleyel qu’il vient d’acquérir avec sa boiserie en citronnier de Ceylan. Il conta brièvement l’histoire assez extraordinaire de ce piano : «Ce modèle demi-queue avait été commandé en 1912 par la reine de Madagascar mais il resta en France. » La pianiste, ayant su apprécier la qualité de cet instrument, dit à son ami, propriétaire du piano : « Tu as eu tort de me faire essayer ce piano car maintenant c’est celui-là que je prendrai. » Delphine Debeuf confia qu’elle avait pris beaucoup de plaisir à répéter et à jouer avec Colette Cescosse d’Arville et mentionna : « C’est par l’intermédiaire de l’association Touraine Espoir d’Enfants que j’ai connu Colette qui a eu l’idée d’organiser ce concert.» Une très belle prestation qui en appelle d’autres pour le plus grand plaisir du public qui est reparti comblé.

Les deux musiciennes ont fait vibrer le public

Les deux musiciennes ont fait vibrer le public

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2017 6 09 /12 /décembre /2017 09:26

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2017 5 08 /12 /décembre /2017 09:16

Le nouveau service de transport solidaire Mobil’Ages est en service depuis le 13 novembre sur l’ensemble des communes du pays de Racan.

À l’initiative de la communauté de communes Gâtines Choisilles – Pays de Racan et pilotée par l’association Agevie, cette expérimentation propose de mettre en relation la demande de transport avec une offre bénévoles, via un animateur avec un numéro de téléphone unique.

Seul un coût du transport est demandé et calculé sur la base d’une indemnisation du coût du véhicule.

Déjà une dizaine de transports ont pu être réalisés et d’autres sont à venir.

Les premiers usagers  sont prêts à renouveler l’expérience dès qu’ils en auront besoin, ils s’estiment satisfaits du dispositif : « c’est ce à quoi je m’attendais », « j’ai apprécié la confirmation et la rapidité de réponse

Pour un usager, qui prenait le bus auparavant ou demandait à ses voisins, le dispositif répond à son attente : « Je n’ai plus besoin de chercher à droite et à gauche ou de prendre plusieurs transports en commun pour aller à un endroit, c’est un trajet direct.» Il ajoute également qu’avant il ne savait jamais s’il donnait trop ou pas assez d’argent, maintenant « il y a un prix fixe et raisonnable, parce que je me suis rendu compte que je donnais peut être un peu trop avant ».

Du côté des bénévoles, ils se disent eux aussi satisfaits. Ils ajoutent également que le temps d’attente n’est pas un problème. L’un d’eux confie : « je me suis occupé pendant le temps d’attente, j’ai fait deux ou trois courses pendant ce temps.»

Les usagers préviennent une à deux semaines à l’avance et ont des demandes variées : rendez-vous médicaux, courses… etc. Il est aussi possible de répondre à des urgences du jour pour le jour, tel qu’assister à des obsèques.

La réactivité et la disponibilité des bénévoles ont permis de satisfaire l’ensemble de ces premières demandes.

Point important : avant toute première participation au dispositif, chaque usager et bénévole doivent signer la charte d’engagement.

Si vous êtes intéressé pour solliciter ce service qui vous permettra de retrouver une capacité de déplacement, ou si vous êtes partant pour proposer vos services en tant que bénévole, n’hésitez pas à appeler Anaëlle Lesourd de l’association Agevie au 06 33 39 74 16.

Bénévole et usager satisfaits du service

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2017 2 05 /12 /décembre /2017 16:08

Ce mardi matin, les sections de l’UNC de Saint-Paterne et Saint-Christophe étaient réunis devant le monument aux morts de Saint-Paterne en hommage aux « morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.

Les participants à la cérémonie

Les participants à la cérémonie

Depuis 2003, le 5 décembre a été fixé comme Journée nationale d’hommage et, en alternance avec Saint-Christophe, les sections locales tiennent à participer à cet hommage qui s’est tenu en présence des maires-adjoints des deux communes, de quelques élus et du correspondant défense de Saint-Paterne.

Dépôt de gerbe par Jean Chevet

Dépôt de gerbe par Jean Chevet

Jean Chevet, président de la section de Saint-Paterne-Racan, déposa une gerbe au pied du monument aux morts et, en l’absence de Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, c’est Brigitte Lamandé, 1ère adjointe, qui donna lecture du discours de Mme Geneviève Darrieusseq, secrétaire d’état auprès de la ministre des Armées.

En voici quelques lignes : « Il y a 55 ans, une guerre, commencée 8 ans plus tôt, et longtemps niée s’achevait. Son souvenir demeure vivace et encore douloureux pour beaucoup d’hommes et de femmes qui eurent à en souffrir… Aujourd’hui, la Nation toute entière se souvient des 25 000 combattants morts pour la France en Afrique du Nord. Nous honorons leur mémoire, leur courage et leur sacrifice. La France se souvient également avec émotion des victimes civiles tuées au cours de ces années, des disparus, des drames personnels et des tragédies familiales… En 2017, la mémoire individuelle, familiale et associative de ces années est encore très forte ; elle contribue à l’appropriation de cette part d’histoire de notre pays par les nouvelles générations.

Plus d’un demi-siècle après ces faits et sans oublier les souffrances d’hier, nous devons progresser ensemble vers l’apaisement des mémoires et continuer à emprunter le chemin de la réconciliation. »

Lecture du discours

Lecture du discours

Cette lecture faite, chacun observa une minute de silence qui marqua la clôture de cette cérémonie.

Fin de la cérémonie
Fin de la cérémonie

Fin de la cérémonie

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 16:45
Élus, responsables des pompiers et les promus dont Serge Beluin avec sa médaille d'or

Élus, responsables des pompiers et les promus dont Serge Beluin avec sa médaille d'or

Samedi dernier, les pompiers étaient réunis au centre de secours pour fêter la Sainte Barbe. C’est Manon, jeune sapeur-pompier, qui, d’une voix claire et distincte, introduisit la cérémonie. Celle-ci commença dans la cour en présence du chef de centre Francis Paulé, de Brigitte Lamandé, adjointe au maire de Saint-Paterne, des maires des communes voisines, Catherine Lemaire de Saint- Christophe et Benoît Durand de Saint-Aubin, d’élus du secteur dont Brigitte Dupuis, conseillère départementale et vice-présidente du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours), le commandant Michel Petit et l’adjudant Philippe Berthaud représentants respectivement le directeur départemental et le président de l’Union du 37 lesquels ont passé en revue les troupes et le matériel avant de se recueillir à la mémoire des pompiers morts en service. Ensuite vint la remise des médailles dont une d’or à Serge Beluin pour ses 30 ans de service et 5 promotions de grade sergent-chef et 1ère classe.

Puis, chacun retourna à l’intérieur de la caserne où, la température était un peu plus agréable pour poursuivre la cérémonie. Francis Paulé, le chef de centre, remercia toutes les personnes présentes et spécialement les 4 pompiers qui s’étaient portés volontaires pour les feux de forêt dans le sud et tous ceux qui sont restés disponibles pendant cette période ce qui a permis d’assurer tous les départs malgré le manque de pompiers. Il en profita pour lancer un appel : « Si dans votre entourage, il y a des personnes intéressées, n’hésitez pas à prendre contact avec moi ou la mairie. Lors de la foire expo du 1er mai, un stand information sera installé pour le recrutement ».

Cette année, ce sont 285 interventions à l’actif du centre de secours sur 4 communes mais aussi dans le département voisin de la Sarthe.

Les JSP de Racan voient leurs effectifs augmenter puisqu’ils passeront au 1er janvier de 25 à 31, avec une bonne proportion de filles. Sur le centre de Saint-Paterne, on compte 15 jeunes dont 7 filles. Les 4 nouvelles recrues, Mati Girbe, Pascaline Ménard, Bastien Oger et Romain Mercier, furent félicitées et récompensées ainsi que les agents qui ont suivi une formation.  N’oublions pas la jeune présentatrice de la cérémonie, Manon, qui,  avec ses collègues,  récolta 10 000 euros en travaillant 10 mois pour financer leur stage d’infirmière de 5 semaines au Sri-Lanka. Francis Paulé les remercia vivement ainsi que l’Amicale pour leur don. Puis, il adressa ses félicitations à tous les JSP et les formateurs pour leur travail, il remercia les parents de ces jeunes pour leur disponibilité au niveau des transports, les conjointes et conjoints des personnels ainsi que  les autorités présentes parmi lesquelles l’adjudant-chef Berthaud qui présenta l’association UDSP avec son conseil d administration qui sera désormais composé de présidents d’Amicales, son volet social où cette structure est intervenue pour apporter un soutien moral et une aide financière lors de l’incendie de la maison des parents d’un JSP de Racan, leurs missions avec les Amicales…

Le commandant Petit félicita les pompiers pour leur investissement et leur dynamisme ainsi que pour la bonne tenue de leur centre. « Depuis 1972, vous êtes restés fidèles et vous serez honoré par une médaille lors de notre rassemblement départemental » dit-elle en s’adressant à Francis Paulé. Puis,

Brigitte Dupuis remercia les sapeurs pompiers pour leur participation à la gestion de crise du Technival au 1er mai dernier et la municipalité pour sa présence et son efficacité. Elle rappela le plan d’actions départementales mené actuellement pour la promotion du métier de sapeur pompier avec une exposition de photos qui circulera dans les différents collèges du département. Emmanuel Poupée, président de l’Amicale, remercia tous ceux qui se sont investis lors de leur balade moto organisée au profit des orphelins des sapeurs-pompiers. Brigitte Lamandé excusa le maire, Jean-Pierre Poupée, et remercia, au nom de tous les habitants, l’équipe de sapeurs-pompiers pour leur soutien et leur assistance ainsi que les jeunes pour leurs résultats sportifs.

Les récompenses obtenues

Remise de grades à Jérôme Brunet, Christophe Bouvet, Jérémy Gillard, Mathieu Beluin et Gaël Legoff

Remise de diplômes à Frédéric Oger, Julien Brunet, Teddy Paulé, Gaël Legoff et Mathieu Beluin ainsi qu’aux 4 nouveaux JSP suivants : Mati Girbe, Romain Mercier, Bastien Oger et Pascaline Ménard

 

Les diplômés avec les jeunes au milieu

Les diplômés avec les jeunes au milieu

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 16:28

 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 11:38

Dimanche après-midi, l’église de Saint-Christophe accueillait la chorale « Chante l’Ire » venue du département voisin de la Sarthe, pour proposer une partie de son répertoire varié aux amateurs de chants. Cette chorale fut créée en 1987 et compte actuellement 25 choristes venus de différentes communes du canton de Château-du-Loir.

Sa présidente, Mme Roux, expliqua : « Désireux de nous produire sur cette partie du département d’Indre-et Loire, si proche de Château-du-Loir et où nous n’avions pas encore eu le plaisir de venir chanter, nous avons entrepris des démarches auprès du diocèse pour obtenir l’autorisation de chanter dans cette magnifique église que nous découvrons. Son acoustique est merveilleuse. Dommage qu’il fasse aussi froid aujourd’hui ! »

La chorale Chante l'Ire
La chorale Chante l'Ire

La chorale Chante l'Ire

Pendant environ une heure et demie, sous la direction de Renzo Mayda, directeur de l’école de musique intercommunale, l’ensemble des choristes a interprété onze morceaux d’une voix puissante dont deux gospels : « Give me that old time religion » et « Soon and very soon » durant lequel au moment des refrains, les choristes tapaient dans leurs mains pour marquer le rythme mais aussi se réchauffer comme l’avait suggéré l’un des leurs, François Chalard, qui avait aussi le rôle de présentateur avant chaque œuvre. C’était l’occasion pour lui de citer quelques anecdotes, parfois assez savoureuses, sur les compositeurs ou sur les œuvres. Ainsi, à propos de Rossini, il rappela qu’ « en plus d’être un compositeur d’opéras célèbre, c’était aussi un fin gourmet et amateur de cuisine. Ne lui doit-on pas le tournedos Rossini ? et, sachez que plusieurs de ses œuvres ont un nom lié à une recette de cuisine ! » Toujours à propos de Rossini : « Ce compositeur détestait Wagner. Aussi, un jour, il proposa à un de ses élèves de jouer une œuvre de Wagner. Celui-ci lui dit, Maître, cette musique est mauvaise, vous m’avez donné la participation à l’envers ! » Rossini lui répondit : « Si on la joue à l’endroit, ce sera encore plus mauvais ! »

À propos de l’auteur de la Moldau, le Tchèque Bedrich Smetana, François Chalard précisa : « Il composa cette œuvre en 1874. Elle comprend 6 poèmes liés à l’histoire de la Bohème. Ce compositeur, issu d’une fratrie de 11 enfants, fut le seul à atteindre ses 18 ans. Il a eu la chance de connaître Litz qui l’a soutenu. » Et, en parlant de Litz, connu pour une certaine austérité, François Chalard, pince-sans-rire, ajouta : « Il lui arrivait tout de même de faire de l’humour. Il n’était pas toujours austère Litz ! » ce qui déclencha quelques rires parmi la trentaine de personnes présentes dans l’église.

Une vue du public avec François Chalard debout dans l'allée
Une vue du public avec François Chalard debout dans l'allée

Une vue du public avec François Chalard debout dans l'allée

Comme on le sait, quand une chorale se produit dans une église, elle est tenue d’interpréter quelques œuvres à caractère religieux. Le répertoire varié de Chante l’Ire, allant des œuvres classiques aux variétés contemporaines, permit au Chœur de femmes d’interpréter de façon magistrale le « Stabat Mater » de Jean-Baptiste Pergolèse et la « Messe Brève » de Léo Delibes.

Un agréable moment très apprécié du public qui avait courageusement affronté le froid glacial de ce dimanche après-midi.

 

Le choeur de femmes
Le choeur de femmes

Le choeur de femmes

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 09:08

Samedi soir, malgré un froid très vif, nombreux étaient les amateurs de théâtre à s’être déplacés pour venir soutenir la troupe théâtrale locale « Les Joyeux de l’Escotais » dont la renommée n’est plus à faire. C’est donc devant une salle Gabriel comble que les 27 acteurs ont interprété leurs différents rôles.

Une salle comble pour la 1ère représentation
Une salle comble pour la 1ère représentation

Une salle comble pour la 1ère représentation

Dès 20 h 30, Alexis Petithomme qui officiait pour la première fois dans son rôle de président, invita tous les acteurs à monter sur scène pour les présenter au public.

Alexis fait monter tous les acteurs sur scène.
Alexis fait monter tous les acteurs sur scène.
Alexis fait monter tous les acteurs sur scène.

Alexis fait monter tous les acteurs sur scène.

Puis, les différentes pièces se dévoilèrent au fur et à mesure de l’avancement de la soirée. Pour commencer, ce furent les plus jeunes qui s’exprimèrent avec beaucoup de talent dans les trois pièces de Thierry François. Que ce soit dans « Gare aux valises », « Ça sent le roussi ! » ou « La jupe à Jules », ces jeunes acteurs firent preuve d’une belle présence sur scène et, sans paniquer, rattrapèrent très rapidement les petits lapsus ou trous de mémoire qui survinrent pendant leur prestation.

Gare aux valises !
Gare aux valises !
Gare aux valises !

Gare aux valises !

Ça sent le roussi !
Ça sent le roussi !
Ça sent le roussi !

Ça sent le roussi !

La jupe à Jules ! et l'ensemble de la troupe des jeunes
La jupe à Jules ! et l'ensemble de la troupe des jeunes
La jupe à Jules ! et l'ensemble de la troupe des jeunes

La jupe à Jules ! et l'ensemble de la troupe des jeunes

Vint ensuite le tour des ados qui présentèrent avec brio « Le boa aux fraises » de Pierre Sauvil. C’est avec aisance que chacun entra dans la peau de son personnage pour le plus grand plaisir de tous. De très chaleureux applaudissements marquèrent la fin de cette première partie. Alexis invita le public à profiter de l’entracte pour aller se rafraîchir à la buvette, déguster les crêpes faites maison par les petites mains qui gravitent autour des acteurs et acheter quelques billets de tombola pour gagner l’un des nombreux lots exposés.

Le boa aux fraises et la troupe des ados
Le boa aux fraises et la troupe des ados
Le boa aux fraises et la troupe des ados
Le boa aux fraises et la troupe des ados
Le boa aux fraises et la troupe des ados
Le boa aux fraises et la troupe des ados

Le boa aux fraises et la troupe des ados

Le quart d’heure passé, chacun reprit sa place et put constater à l’ouverture du rideau que ce moment de répit avait permis de modifier le décor. Pour cette deuxième partie, place aux adultes devenus des acteurs chevronnés sachant parfaitement maîtriser leur rôle. Cette année, c’est une pièce en 3 actes d’Yvon Tabouret,  « Vous êtes ici chez vous » qui fut présentée au public. De nombreuses péripéties, des quiproquos émaillèrent cette histoire en montrant les difficultés rencontrées par des parents dont les enfants trentenaires ont décidé de venir squatter leur logement sans respect pour le bien-être des propriétaires des lieux. Rires et applaudissements fusèrent de nombreuses fois pendant le déroulement de l’histoire, alors que les acteurs, dans la majorité des cas, surent garder leur sérieux.

Vous êtes ici chez vous et la troupe des adultes.
Vous êtes ici chez vous et la troupe des adultes.
Vous êtes ici chez vous et la troupe des adultes.
Vous êtes ici chez vous et la troupe des adultes.
Vous êtes ici chez vous et la troupe des adultes.

Vous êtes ici chez vous et la troupe des adultes.

Ces séances annuelles, très attendues par un public fidèle, apportent durant les 3 heures et demie que dure le spectacle un peu de détente et ont un effet bénéfique sur les soucis quotidiens que chacun laisse à la porte en venant supporter et applaudir ces acteurs locaux au talent indéniable.

Pour ce premier week-end, ce sont 330 spectateurs qui ont pu se divertir et applaudir leur troupe préférée ! Ceux qui n’ont pu se déplacer pourront encore assister à 3 représentations sur Saint-Paterne-Racan, à la salle Gabriel.

En voici les dates :

Samedi 9 décembre, à 20 h 30 et dimanche 10 décembre, à 14 h 30.

Samedi 13 janvier, à 20 h 30, au profit de la recherche sur le syndrome de Prader Willy.

D’autres dates sont programmées en janvier dans d’autres lieux, nous en reparlerons ultérieurement.

Vous avez un aperçu du spectacle avec quelques photos mais, il vous manque les paroles !

Alors, un conseil, profitez des séances à venir. Allez les écouter et les applaudir !

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 11:51

 

Nouveauté cette année, les animateurs de Familles Rurales Racan proposeront un stand maquillage "pour la bonne cause" ! 

Retrouvez Familles Rurales Racan au Marché de Noël de Saint-Paterne-Racan le Dimanche 17 Décembre 2017. Les animateurs vous proposeront un maquillage pour petits et grands au prix unique de 1€. Chaque euro sera reversé à l'Association "Magie à l’hôpital" qui réalise des spectacles auprès des enfants hospitalisés à Clocheville.

Et pour prolonger le plaisir, chaque enfant maquillé recevra un ticket pour la grande tombola organisé par le Comité des Fêtes. Tirage à 16h au stand de maquillage.

Venez nombreux !!

 

 

 

 


 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages