Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2024 7 23 /06 /juin /2024 15:02
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Histoire et patrimoine vous convie à sa 19ème "Promenade crépusculaire"

Randonnée crépusculaire avec Histoire et Patrimoine

 

L'association Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais organise sa traditionnelle randonnée crépusculaire, dix-neuvième du nom, le vendredi 5 juillet. Intitulée « Des lieux et leurs habitants », cette déambulation d'environ 4 km vous conduira, au départ du Foyer, par les rues du bourg, jusqu'aux jardins du Clos Saint Gilles où une saynète sera jouée dans le théâtre de verdure sur le thème des anciennes cavalcades. Entre-temps, plusieurs haltes vous auront permis de mieux connaître certains habitants du village des siècles passés ainsi que leurs lieux de résidence. Verre de l'amitié offert en fin de parcours. On pourra, pour terminer la soirée sur un mode convivial, partager un pique-nique tiré du sac dans les jardins du Clos Saint Gilles (lieu de repli prévu en cas d'intempérie). Des voitures navettes permettront de rejoindre le parking du Foyer.

 

Sur le plan pratique :

RV à 18 heures sur le parking du Foyer, 2 rue des Rabines. Animation tout public, gratuite.

Renseignements complémentaires au 02 47 29 33 18

Une cavalcade au début su siècle dernier et un tout nouveau théâtre de verdure prêt à accueillir des acteurs !
Une cavalcade au début su siècle dernier et un tout nouveau théâtre de verdure prêt à accueillir des acteurs !

Une cavalcade au début su siècle dernier et un tout nouveau théâtre de verdure prêt à accueillir des acteurs !

Partager cet article
Repost0
17 juin 2024 1 17 /06 /juin /2024 13:42
Saint-Paterne-Racan : Soirée de théâtre forum "Générations Connectées : Vivre en famille à l'ère des écrans",

Cette soirée aura lieu mercredi 19 juin de 18h30 à 20 h 30, à l'espace Multimédia de Saint-Paterne-Racan, site du tiers-lieu de compétences, L'Interactive.

Inscrit dans le cadre des Humans Tech-Day, cet événement qui combine spectacle et interactivité sera animé par le Barroco-Théâtre. Nous explorerons ensemble les enjeux du numérique dans la vie familiale à travers des scénarios immersifs. Les participants auront ainsi l'opportunité de mettre en pratique des solutions et de partager des idées pour mieux intégrer ces technologies au quotidien.

Saint-Paterne-Racan : Soirée de théâtre forum "Générations Connectées : Vivre en famille à l'ère des écrans",
Partager cet article
Repost0
17 juin 2024 1 17 /06 /juin /2024 11:47
Saint-Paterne-Racan : Concours des maisons fleuries

Concours Maisons Fleuries 2024 – Saint-Paterne-Racan

Inscription jusqu’au 26 JUIN

Catégorie Maison, Balcon, Courette

Concours ouvert à tous, propriétaire et locataire 😊

-------------------------------------------------------------------------

Contact 02 47 29 30 87 / mairie.accueil@stpaterneracan.fr

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2024 4 13 /06 /juin /2024 16:37
Un endroit sympathique avec une bonne ambiance tout près de chez vous pour une somme modique !

Un endroit sympathique avec une bonne ambiance tout près de chez vous pour une somme modique !

Partager cet article
Repost0
10 juin 2024 1 10 /06 /juin /2024 09:16
Chenu : Randonnée pédestre
Partager cet article
Repost0
9 juin 2024 7 09 /06 /juin /2024 16:39

Dans le cadre de « La semaine au jardin » couplée avec une manifestation inscrite dans la programmation annuelle de « Gâtine-Racan » : « Les Estivales du Patrimoine », le Clos Saint-Gilles accueillait samedi soir une centaine de visiteurs.

Dans l’après-midi, les propriétaires des lieux, Jean et Thierry, proposaient une visite commentée des lieux avec déambulation dans les multiples recoins de l’immense jardin.

En fin d’après-midi, un concert était prévu au niveau du théâtre de verdure, animé par le trio « Love Endeavor ».

Le public s'installe
Le public s'installe

Le public s'installe

Pendant environ 1 h 30, c’est sur des rythmes de swing, jazz, chants que ces trois artistes ont captivé la centaine d’auditeurs qui avaient eu la bonne idée de réserver en amont car, comme dit Thierry : « Depuis ce matin, nous sommes assaillis de coup de téléphone par l’office de tourisme pour rajouter des personnes retardataires. Nous avons été obligés de les refuser car cela aurait été difficile à gérer et  aurait désorganisé toutes nos préparations de la soirée. »

Le Trio Endeavor

Le Trio Endeavor

Une fois le public installé face à la scène, Jean De Rycke, le maître des lieux, souhaita la bienvenue à l’ensemble des personnes présentes et mentionna que cette partie du jardin était, lors de leur acquisition, un champ. Il a fallu énormément de travail pour en faire le bel espace actuel.

Jean s'adresse au public

Jean s'adresse au public

Il invita Éloi Canon, vice-président de « Gâtine-Racan », en charge du tourisme, à prendre la parole : « C’est avec plaisir que je suis ici pour lancer cette nouvelle saison des "Estivales du Patrimoine" dans un cadre aussi agréable. Ces animations appelées à l’origine "Goûters et dîners du Patrimoine" permettent de découvrir des sites privés remarquables du territoire ouverts exceptionnellement au public. Je remercie Thierry qui, pendant 4 ans, a été un acteur assidu et actif dans cette commission. Le travail qu’il a fait au niveau de l’office de tourisme de la Vallée du Loir a été remarquable. Je remercie aussi Karine Soulier, élue de Saint-Paterne-Racan, pour l’aide qu’elle apporte dans ce domaine. Cette animation s’étale sur les mois d’été de juin à fin août. »

Jean, Éloi et le fascicule présentant les différents spectacles
Jean, Éloi et le fascicule présentant les différents spectacles
Jean, Éloi et le fascicule présentant les différents spectacles

Jean, Éloi et le fascicule présentant les différents spectacles

 Puis, Jean invita les musiciens à prendre place sur la scène. Alix Debien, la chanteuse, précisa que les chants seraient tantôt en anglais tantôt en français et même en italien !  Pour l’accompagner, Laurent Blet et sa guitare, Kévin Goubern, multiples instruments (guitares, clarinette,… ) et sa gouaille de titi, entretenaient une superbe ambiance. La voix chaude et profonde d’Alix retentissait dans cette nature apaisante et entraînait le public à son sillage sur les ondes de l’amour !

Le Trio en place pour le concert

Le Trio en place pour le concert

Peu de temps mort durant cette heure trente où musiques et chants se complétèrent.

Au cours de la soirée, trio, duo et solo divertirent le public
Au cours de la soirée, trio, duo et solo divertirent le public
Au cours de la soirée, trio, duo et solo divertirent le public

Au cours de la soirée, trio, duo et solo divertirent le public

De chaleureux applaudissements récompensèrent ce trio pour ses brillantes interprétations. Trio qui, de lui-même, proposa une dernière interprétation. Et, c’est sur une belle chanson d’amour, extraite de "Carmen", que se termina ce magnifique concert !

Les applaudissements d'un public conquit et le salut final des musiciens
Les applaudissements d'un public conquit et le salut final des musiciens
Les applaudissements d'un public conquit et le salut final des musiciens

Les applaudissements d'un public conquit et le salut final des musiciens

Jean invita le public à rejoindre la cour intérieure du domaine où le verre de l’amitié accompagné d’une petite assiette garnie préparée par Pascal Soulier, membre de l’association « La Biche Agile », organisatrice des animations de cette semaine, les attendaient.

Préparation du pot de clôture
Préparation du pot de clôture

Préparation du pot de clôture

Un public prêt à prendre des forces avant de repartir !
Un public prêt à prendre des forces avant de repartir !
Un public prêt à prendre des forces avant de repartir !
Un public prêt à prendre des forces avant de repartir !

Un public prêt à prendre des forces avant de repartir !

Ce fut l’occasion de discuter en petits groupes pour profiter au maximum de ce site enchanteur et apaisant !

Une très belle soirée qui récompense le travail assidu des propriétaires des lieux mais aussi des membres actifs de l’association : Brigitte, Alban, Pascal, et quelques petites mains qui n’hésitent pas à s’investir !

 

Contact : La Biche Agile <labicheagile@gmail.com>

Partager cet article
Repost0
9 juin 2024 7 09 /06 /juin /2024 08:45

L’association castélorienne de randonnée pédestre, Pédibus, avait convié ses adhérents à Baugé-en-Anjou pour la journée pique-nique qui marque la fin de la saison.

Michelle Cerneau, la présidente, accompagnée de 2 adhérents, avait tenu à faire le déplacement auparavant pour être sûre que ce qu’elle souhaitait proposer aux membres de l’association se déroulerait sans risques et que la journée ne présenterait aucun désagrément. La reconnaissance s’est déroulée le lundi de Pentecôte, entre deux averses. Il est à noter que l’accueil du personnel de l’office de tourisme a facilité l’organisation de cette journée grâce à des conseils précieux !

Cette journée angevine s’est donc déroulée jeudi dernier en 3 parties : une randonnée pédestre de 7 km, le matin, un pique-nique le midi et la visite de l’apothicairerie l’après-midi. Et, comme l’organisation était bien faite, une météo radieuse a accompagné les marcheurs de Pédibus tout au long de cette journée !

 

La randonnée pédestre sur « Le sentier des Fougères »

La trentaine de marcheurs quitta la Place de l’Europe à 9 h 45 pour accéder au départ de cette randonnée balisée accessible à tous. Mais, avant d’y arriver, Michelle fit remarquer aux marcheurs un curieux cadran solaire à 8 faces, situé face à l’hôtel de ville, datant de 1834.

Arrêt du groupe devant le cadran solaire
Arrêt du groupe devant le cadran solaire
Arrêt du groupe devant le cadran solaire

Arrêt du groupe devant le cadran solaire

Puis, en suivant la pittoresque rue du Pont des Fées, au bout de quelques minutes, le départ de la randonnée fut atteint. Au cours de ce circuit très champêtre, certaines curiosités retinrent l’attention des marcheurs : une grande cheminée, qui apparaissait à travers les arbres, peu après le début du circuit. Plus loin, à un carrefour de chemins, ce fut la stèle des Aviateurs érigée en hommage aux Héros de Seconde Guerre Mondiale qui arrêta quelques minutes le groupe.

Arrêt devant la stèle des Aviateurs et l'ancienne cheminée
Arrêt devant la stèle des Aviateurs et l'ancienne cheminée
Arrêt devant la stèle des Aviateurs et l'ancienne cheminée

Arrêt devant la stèle des Aviateurs et l'ancienne cheminée

Les randonneurs, accompagnés par le chant des oiseaux, avançaient tranquillement, s’intéressant à la végétation, aux arbres remarquables signalés sur le parcours, à la flore locale dont de superbes orchidées (orchis bouc, orchis pyramidale) !

Vers la fin du trajet, un parcours éducatif, jalonné des panneaux explicatifs, permit de parfaire ses connaissances dans certains domaines et  mena les marcheurs dans un endroit assez agréable, un lac né du barrage sur le Couasnon, très apprécié des pêcheurs. Un parcours de santé agrémente ce site et la dernière partie du circuit passe par le terrain de camping et ramène au point de départ.

L'orchis pyramidale

L'orchis pyramidale

Le pique-nique

De retour sur la place de l’Europe, chacun a pu récupérer son matériel pour aller s’installer dans le parc derrière le superbe château du Roi René. Ce fut l’occasion de remarquer à l’angle du château, un beau polissoir trouvé sur la commune voisine de Pontigné et donné par M. Esnault.

Le polissoir et sa plaque
Le polissoir et sa plaque

Le polissoir et sa plaque

Un petit apéritif offert par l’association fut le bienvenu et, ensuite, chacun s’installa pour un pique-nique tiré du sac avant que n’apparaisse la ronde des desserts, chacun(e) rivalisant d’ingéniosité pour flatter les papilles des convives !

L'apéro en images
L'apéro en images
L'apéro en images
L'apéro en images
L'apéro en images
L'apéro en images
L'apéro en images

L'apéro en images

Pendant le pique-nique
Pendant le pique-nique
Pendant le pique-nique
Pendant le pique-nique

Pendant le pique-nique

Puis, après un temps de repos et en attendant l’heure de la visite programmée pour l’après-midi, c’est à l’intérieur du château où une exposition sur la boule de fort est visible en ce moment que l’ensemble des marcheurs s’est retrouvé. Une piste miniature et des boules adaptées prêtées par la responsable de l’office de tourisme ont bien aidé à passer le temps !

La boule de fort avec quelques adeptes
La boule de fort avec quelques adeptes
La boule de fort avec quelques adeptes
La boule de fort avec quelques adeptes
La boule de fort avec quelques adeptes
La boule de fort avec quelques adeptes
La boule de fort avec quelques adeptes
La boule de fort avec quelques adeptes

La boule de fort avec quelques adeptes

L’apothicairerie

Vers 14 h30, la joyeuse troupe prit la direction de l’apothicairerie située à 200 m et où une guide était prévue pour la visite de l’apothicairerie, visite offerte aux marcheurs par l’association. Ouverte en 1675, elle est classée aux Monuments Historiques. C’est une religieuse des Sœurs hospitalières de Saint-Joseph, venue de La Flèche, Marthe de la Beausse, qui souhaitait accueillir des indigents et des malades. Mais n’étant pas assez riche, elle ne pouvait développer son idée. C’est la princesse Anne de Melun qui va l’aider à mener à bien son projet : construction des bâtiments, de la chapelle,  accueil et soin des indigents et des malades. Cet hôtel Dieu a accueilli des malades pendant 3 siècles. L’hôpital fonctionnera jusqu’en 2001.

Plan et explications en préambule
Plan et explications en préambule
Plan et explications en préambule

Plan et explications en préambule

Les portraits des fondatrices
Les portraits des fondatrices

Les portraits des fondatrices

L'Apothicairerie présente depuis 1675, dans son écrin d'origine, plus de 600 pots : faïences, pots canon, piluliers, chevrettes, silènes et bouteilles de verre se côtoient sur le mobilier en chêne et noyer de style Louis XIII. leurs contenus sont aussi mystérieux qu'étrange : sang de dragon, yeux d'écrevisses, poudre de cloportes, doigts de momie... Surplombant l'ensemble, le plafond à caisson dévoile une voûte étoilée montrant ainsi l'importance de l'astrologie dans la pratique de la médecine à cette époque !

L'apothicairerie et ses trésors !
L'apothicairerie et ses trésors !
L'apothicairerie et ses trésors !
L'apothicairerie et ses trésors !
L'apothicairerie et ses trésors !
L'apothicairerie et ses trésors !
L'apothicairerie et ses trésors !
L'apothicairerie et ses trésors !

L'apothicairerie et ses trésors !

Quand le médecin discute avec la guide

Quand le médecin discute avec la guide

Dans la salle des malades, on peut voir une exposition qui rappelle ce qu'étaient les conditions de soins à l'époque. Une chapelle contigüe à la salle permettait d'assister aux offices, les religieuses ayant leur espace réservé dans une salle à côté !

Quelques généralités dans la salle des malades
Quelques généralités dans la salle des malades

Quelques généralités dans la salle des malades

La chapelle

La chapelle

Pendant près d'une heure et demie, la guide a tenu son public en haleine grâce aux nombreuses anecdotes et fabrication de pharmacopées pour guérir les malades !

Présentation d'une vieille officine
Présentation d'une vieille officine

Présentation d'une vieille officine

Pour achever la visite et profiter du soleil, c'est dans le jardin des simples que se termina cette découverte d'un site exceptionnel !

Certains n'hésitent pas à arracher les mauvaises herbes !
Certains n'hésitent pas à arracher les mauvaises herbes !
Certains n'hésitent pas à arracher les mauvaises herbes !
Certains n'hésitent pas à arracher les mauvaises herbes !
Certains n'hésitent pas à arracher les mauvaises herbes !
Certains n'hésitent pas à arracher les mauvaises herbes !
Certains n'hésitent pas à arracher les mauvaises herbes !

Certains n'hésitent pas à arracher les mauvaises herbes !

Trois curieux clochetons visibles depuis le jardin !
Trois curieux clochetons visibles depuis le jardin !
Trois curieux clochetons visibles depuis le jardin !

Trois curieux clochetons visibles depuis le jardin !

Puis, tranquillement, la petite troupe de marcheurs, enchantée de cette belle journée, regagna son véhicule pour prendre le chemin du retour.

Les randonnées se termineront le dernier jeudi de juin et reprendront à la mi-septembre !

Contact : Michelle Cerneau tél : 02 42 44 39 69

Partager cet article
Repost0
8 juin 2024 6 08 /06 /juin /2024 21:10

Pour achever cette saison assez riche, le président du club d'Histoire locale avait convié les adhérents de l’association à se retrouver mercredi dernier sur la grand place d’Aubigné-Racan pour découvrir ce village et le personnage qui a, en partie, donné son nom à ce village. Pour retracer une partie de l’histoire d’Aubigné-Racan et découvrir ses bâtiments dignes d’intérêt, c’est Nicolle Piétrin, native de la commune et adhérente du club castélorien, qui a conduit la quarantaine de personnes présentes pour la première partie de la visite.

Accueil des participants devant la mairie par Michel Benoit, le président, Nicolle Piétrin et Michel Papin, les guides du jour
Accueil des participants devant la mairie par Michel Benoit, le président, Nicolle Piétrin et Michel Papin, les guides du jour

Accueil des participants devant la mairie par Michel Benoit, le président, Nicolle Piétrin et Michel Papin, les guides du jour

Visite d’Aubigné-Racan

C’est à la mairie que la visite a commencé avec, près de l’entrée, le mécanisme de l’horloge Gourdin, installée en 1870 dans le clocher de l’église. Nicole Piétrin avait, lors d’une conférence, présente une étude sur les horlogers Gourdin. Puis, direction la salle du Conseil Municipal pour y admirer un grand tableau, œuvre du peintre Marcel Durulle, pour honorer les soldats de la commune morts pour la guerre. Mais malheureusement, toute la partie centrale a été masquée par une autre peinture. D’autres tableaux de M. Durulle ornent les murs de cette salle.

Le mécanisme de l'horloge Gourdin
Le mécanisme de l'horloge Gourdin

Le mécanisme de l'horloge Gourdin

Puis, direction la salle du Conseil Municipal pour y admirer un grand tableau, œuvre du peintre Marcel Durulle, pour honorer les soldats de la commune morts pendant la guerre. Mais malheureusement, toute la partie centrale a été masquée par une autre peinture. D’autres tableaux de M. Durulle ornent les murs de cette salle.

À l'intérieur de la mairie
À l'intérieur de la mairie
À l'intérieur de la mairie
À l'intérieur de la mairie
À l'intérieur de la mairie
À l'intérieur de la mairie
À l'intérieur de la mairie

À l'intérieur de la mairie

Nicolle Piétrin a expliqué la provenance de mot « Aubigné » qui viendrait de « Alba Terra », terre blanche. C’était autrefois une ville de tailleurs de pierre et les carrières y étaient nombreuses et, entre deux carrières, on pouvait construire des maisons.

Tout en devisant, elle conduisit le groupe vers l’église construite en tuffeau mais reposant sur des fondations en pierres de roussard. Sur la partie ancienne, Moyen Âge, quelques modillons sont encore visibles. Le portail remonte au début du gothique et, en contournant l’église vers son entrée actuelle, une curieuse avancée abrite la sacristie actuelle, depuis 1841.

Explications à l'extérieur de l'église d'Aubigné-Racan
Explications à l'extérieur de l'église d'Aubigné-Racan
Explications à l'extérieur de l'église d'Aubigné-Racan
Explications à l'extérieur de l'église d'Aubigné-Racan
Explications à l'extérieur de l'église d'Aubigné-Racan

Explications à l'extérieur de l'église d'Aubigné-Racan

La visite s’est poursuivie à l’intérieur de l’édifice qui a été bien remanié mais qui abrite quelques œuvres dignes d’intérêt : le retable, des vitraux, et, parmi la statuaire, une vierge en faïence de Ligron, offerte en 2010, par un aumônier militaire à l’issue de son tour du monde. Plusieurs œuvres sont signées Nicolas Bouteiller.

 

Un auditoire attentif
Un auditoire attentif
Un auditoire attentif
Un auditoire attentif
Un auditoire attentif
Un auditoire attentif
Un auditoire attentif
Un auditoire attentif
Un auditoire attentif

Un auditoire attentif

Avant de regagner les véhicules, la guide du jour a fait passer les visiteurs devant l’ancien collège et les écoles et en a présenté un petit historique.

Puis, direction Champmarin !

Michel Papin, le second guide de l'après-midi.

Michel Papin, le second guide de l'après-midi.

Champmarin et Racan

Pour la seconde partie de l’après-midi, chacun a pris la direction du Manoir de Champmarin qui a vu naître entre ses murs le 8 février 1589, Honorat de Bueil, fils de Louis de Bueil, seigneur de la Roche-au-Majeur à Saint-Paterne-Racan et de Marguerite de Vendômois.

Plaque mentionnant le naissance d'Honorat de Bueil et celle figurant dans l'ancienne mairie de Saint-Paterne-Racan
Plaque mentionnant le naissance d'Honorat de Bueil et celle figurant dans l'ancienne mairie de Saint-Paterne-Racan

Plaque mentionnant le naissance d'Honorat de Bueil et celle figurant dans l'ancienne mairie de Saint-Paterne-Racan

Écoutons maintenant, Michel Papin, natif et résidant de Champmarin, dans la propriété voisine du manoir, pour faire connaissance avec ce nouveau-né. L’enfant est baptisé dans la chapelle du manoir mais comme nous sommes dans une période très troublée avec les Guerres de religion, le prêtre conseille aux parents de mettre leur fils en lieu sûr. Bien enveloppé dans ses langes, l’enfant sera conduit en catimini au château de la Roche-au-Majeur avec sa nourrice,  accompagnés par 40 gentilshommes et 120 mousquetaires et échappera ainsi aux ligueurs qui sévissaient dans le secteur. Son baptême n’ayant pas été enregistré à Aubigné, c’est sur les registres de Saint-Paterne-Racan qu’a été consignée la naissance du nouveau-né.

Un auditoire conquis
Un auditoire conquis
Un auditoire conquis
Un auditoire conquis
Un auditoire conquis

Un auditoire conquis

Orphelin assez tôt, Honorat sera recueilli et élevé par Anne de Bueil, sa cousine, et il vivra en partie à Paris. Enfant rêveur, proche de la nature, il se plaisait beaucoup dans la campagne environnant son château. Comme il se doit pour l’aîné d’une famille noble, il devint militaire mais s’arrangeait toujours pour arriver à la fin de la bataille avec ses hommes. À Paris, il fit la connaissance de Malherbe qui mourut en 1628 et qui l’avait encouragé à écrire et, grâce à lui, il fut un des premiers membres de l’Académie Française.

À la mort de sa cousine, il hérita de sa fortune et en profita pour faire de la maison forte tourangelle, un château beaucoup plus accueillant et confortable. C’est aujourd’hui le château de la Roche-Racan à Saint-Paterne-Racan.

Buste de Racan( jardin des Prébendes à Tours) et Château de la Roche Racan (Saint-Paterne-Racan)
Buste de Racan( jardin des Prébendes à Tours) et Château de la Roche Racan (Saint-Paterne-Racan)

Buste de Racan( jardin des Prébendes à Tours) et Château de la Roche Racan (Saint-Paterne-Racan)

Amoureux des livres et de l’écriture, Honorat de Bueil s’adonnait à la poésie. Ses œuvres principales : « Poésies, Bergeries et Correspondances » d’une part et « Stances sur la retraite d’autre part » ne sont pas vraiment très recherchées !

Michel Papin précisa que c’est grâce à Louis Arnoult, propriétaire du domaine au XIXe, qui choisit comme sujet de thèse, la vie de Racan mais aussi grâce à l’influence du professeur Arnoult que le préfet décida en 1934, d’ajouter le nom de Racan à celui d’Aubigné !

Découverte extérieure du manoir
Découverte extérieure du manoir
Découverte extérieure du manoir

Découverte extérieure du manoir

Après avoir fait le tour du manoir, son évolution architecturale, tous les participants furent conviés à se rapprocher de la table où un goûter préparé par quelques membres du club allait être servi. Mais, auparavant, quelques anecdotes savoureuses sur la vie du « poète » furent contées et quelques vers de sa plume déclamés devant un auditoire attentif et amusé, avant que chacun put se rafraîchir et faire honneur aux amuse-bouche.

Les lecteurs face à des auditeurs très attentifs !
Les lecteurs face à des auditeurs très attentifs !
Les lecteurs face à des auditeurs très attentifs !
Les lecteurs face à des auditeurs très attentifs !

Les lecteurs face à des auditeurs très attentifs !

Le goûter très apprécié
Le goûter très apprécié
Le goûter très apprécié
Le goûter très apprécié
Le goûter très apprécié

Le goûter très apprécié

Puis, des petits groupes se formèrent et des discussions s’engagèrent profitant de ce bel après-midi ensoleillé avant que chacun ne prenne le chemin du retour.

Les discussions vont bon train !
Les discussions vont bon train !

Les discussions vont bon train !

Quelques rendez-vous avec le club sont programmés au cours des mois d’été lors de diverses manifestations locales avant la reprise des soirées conférences en octobre.

Et pour finir, souvenir de cette belle et agréable sortie !

Et pour finir, souvenir de cette belle et agréable sortie !

Contact : Michel Benoit : tél 02 43 44 06 31

Partager cet article
Repost0
7 juin 2024 5 07 /06 /juin /2024 11:57
Saint-Paterne-Racan : Fête de la Musique
Saint-Paterne-Racan : Fête de la Musique

Pensez à réserver votre soirée !

Partager cet article
Repost0
3 juin 2024 1 03 /06 /juin /2024 14:25

Dans le cadre de la manifestation nationale « Une semaine au jardin », le Clos Saint-Gilles a ouvert grand son jardin jouxtant la  chapelle du même nom, chapelle qui, à l’origine, faisait partie intégrante du domaine.

Le Clos Saint-Gilles ouvre son portail

Le Clos Saint-Gilles ouvre son portail

Pour ce premier week-end d’ouverture au public, malgré une météo pas en adéquation avec le calendrier, de nombreuses personnes ont profité de cette invitation pour venir admirer le jardin, fruit du travail intense de Jean et de Thierry, les propriétaires du lieu, ainsi que les expositions qui agrémentaient divers sites lors des déambulations tant à l’intérieur qu’à l’extérieur : les aquarelles de Dominique Désirat, l’artisanat colombien présenté par Hermencia, les sculptures de A. Vallée, les plantes méditerranéennes de Palmiflora. Un salon de thé éphémère permettait de se rafraîchir ou de se réchauffer (au vu de la météo) et de savourer quelques pâtisseries maison !

Une petite partie des merveilles à découvrir durant cette semaine
Une petite partie des merveilles à découvrir durant cette semaine
Une petite partie des merveilles à découvrir durant cette semaine
Une petite partie des merveilles à découvrir durant cette semaine
Une petite partie des merveilles à découvrir durant cette semaine

Une petite partie des merveilles à découvrir durant cette semaine

En seconde partie d’après-midi, une lecture-causerie était proposée par le docteur Jean-François Dailloux, médecin généraliste tourangeau et Dominique Désirat, agrégée de lettres, philosophe, artiste,… venus présentés leur livre commun traitant d’une médecine humaine, à l’occasion de sa parution prochaine (dès qu’ils auront trouvé un éditeur) ! Ce fut l’occasion d’étrenner le nouveau théâtre de verdure, projet qui avait reçu un prix lors des récompenses des Initiatives Locales du Crédit Agricole Touraine-Poitou !

Le théâtre de verdure prêt pour accueillir ses premiers spectateurs
Le théâtre de verdure prêt pour accueillir ses premiers spectateurs

Le théâtre de verdure prêt pour accueillir ses premiers spectateurs

Jean, le propriétaire des lieux, souhaita la bienvenue aux personnes présentes ainsi qu’aux orateurs auxquels il laissa ensuite la parole pour cette première animation sur ce site.

Jean, à droite sur la photo, souhaite la bienvenue au nombreux public

Jean, à droite sur la photo, souhaite la bienvenue au nombreux public

Le public prêt à écouter les orateurs
Le public prêt à écouter les orateurs
Le public prêt à écouter les orateurs

Le public prêt à écouter les orateurs

Pour que cette lecture-causerie soit assez animée, les deux orateurs avaient convié deux comparses pour un petit jeu de questions-réponses sur le sujet traité.

Les deux comparses découvrent le site !

Les deux comparses découvrent le site !

En préambule, Jean-François Dailloux, adressa quelques mots en direction des propriétaires des lieux : « Cette écriture est un peu en hommage aux hôtes qui nous ont hébergés lors de notre travail. La date du 6 octobre 2023 reste associée aux paysages très poétiques, au cadre champêtre et à la météo très agréable du moment. »

Et, sa partenaire ajouta : « Ces lieux très poétiques créaient une merveilleuse ambiance pour travailler. Nous avons vécu en symbiose avec le paysage bien idyllique pour notre travail. »

Ce travail à quatre mains a duré pendant 17 mois : recherches, corrections,…

Jean-François Dailloux  mentionna que sa rencontre avec Dominique Désirat, la professeure de lettres aux titres multiples a été un bon déclencheur. Lui qui rêvait d’écrire  et elle de médecine, ils ont formé un duo parfait !

40 ans de médecine de famille mis en mots dans l’ouvrage. Une description de cette histoire, de regards et de réflexions sont croisés dans ce livre !

« Avant d’aller dans le livre, expliquez comment vous avez réussi à vous mettre d’accord sur la méthode ! » demanda l’un des comparses.

Pour répondre, Dominique se tourne vers les philosophes anciens et rappelle que : « Beaucoup de ses patients sont suivis depuis longtemps. Mon mari était suivi par Jean-François et j’avais confiance en lui. Il rêvait d’écrire un livre mais ne savait pas comment s’y prendre. Mon aide a été la bienvenue. Je l’ai persuadé qu’il avait un petit don dans ce domaine ! »

Autre question : « Comment 2 auteurs peuvent-ils s’entendre pour écrire et que les écrits puissent se compléter avec une écriture à 4 mains ? »

L’histoire de la vie de Jean-François est écrite à la première personne, toujours le même style. Il nous précise : « Nous avons dû aussi croiser nos bibliothèques. Ce travail de maïeutique me plaisait énormément. Mon souhait est que les patients et les médecins puissent exprimer par écrit ce qu’ils ressentent. La médecine narrative commence juste à entrer dans les apprentissages des étudiants en médecine. Différentes raisons font que les médecins et les patients devraient être à l’écoute les uns des autres. Il va falloir que la société évolue sur ce point. Parfois, nous hésitons à révéler au patient une maladie grave. Ce sont des charges lourdes qui pèsent sur nous. Comment résumer aussi notre surmenage actuel ? En 2009, nous sommes passés d’une médecine humaniste à une médecine de rendement satisfaisant. Nous avons un beau métier que nous faisons en général par vocation. Actuellement, nous traversons une période difficile qui tend à me faire baisser les bras. Le fil rouge que je me fixe, c’est de regarder les côtés positifs. À ce jour, le livre est achevé. »

Les orateurs : à gauche Jean-François Dailloux et Dominique Désirat et leurs comparses à droite

Les orateurs : à gauche Jean-François Dailloux et Dominique Désirat et leurs comparses à droite

Les deux auteurs nous ont lu quelques passages. Le style est enjoué, le vocabulaire à la portée de tous et le plaisir de ce travail commun et complice se devine à chaque page.

Je leur souhaite de trouver rapidement un éditeur pour que l’on puisse se procurer cet ouvrage qui traite d’une médecine que Jean-François Dailloux souhaite « humaine » !

De sincères applaudissements ponctuèrent la fin de cette lecture-causerie !

Le clos Saint-Gilles et la chapelle
Le clos Saint-Gilles et la chapelle

Le clos Saint-Gilles et la chapelle

La semaine au jardin se terminera le dimanche 9 juin. La veille, à 19 h 30, « Le Trio Love Endeavour » vous charmera entre swing, jazz et chants pendant 1 h 30. Cette animation fait partie des Estivales du Patrimoine initiées par Gâtine-Racan.

Entrée : 15 €  et tarif réduit : 10 €

 

À l’issue, le verre de l’amitié et son assiette d’amuse-bouche seront servis.

Réservation sur Yurplan : le jardin du clos saint gilles.

htpps://ypl.me/uKp

Renseignements : 06 31 98 59 99

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages