Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 07:25

Comme vous le savez la rentrée approche, il est temps de faire les cartables des petits et de régler les radios-réveils des grands. Une date à noter déjà, c'est l'ouverture de la saison culturelle 2016 à la salle de spectacles Armand Moisant ! La ville de Neuvy-le-Roi est heureuse de vous proposer :

Conte à Neuvy-le-Roi

Le Porteur d'Histoire

Conte poétique et intemporel d'Alexis Michalik, mis en scène par Julien Cheray par la Troupe "Au Fil des mots"

 

À la mort de son père, Martin découvre un carnet manuscrit dont il ne soupçonne pas l’importance : il va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents …

Mêlant personnages célèbres et illustres inconnus, le Porteur d'Histoire nous invite à écouter une histoire, des histoires, à relire l’Histoire, notre Histoire à travers celle de Martin.

 

Conte à Neuvy-le-Roi

Une pièce poétique, un conte philosophique, …Alexis Michalik a reçu, pour cette pièce, le Molière 2014 du meilleur auteur.

Samedi 3 septembre, 20 h 30, salle Armand Moisant

Tarifs : 8€/5€ (demandeurs d'emploi, étudiants, carte de fidélité novicienne).

Gratuit pour les moins de 12 ans.

- Infos et réservation au : 06 86 65 37 04

Published by ROYER Monique - dans contes
commenter cet article
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 15:04

C’est dans sa chambre, à la maison de retraite de Saint-Christophe-sur-le-Nais, que Madame Danielo, très coquette et très éloquente, nous reçoit pour nous raconter son histoire. Une histoire peu banale comme vous allez pouvoir en juger par vous-même.

Madame Renée Danielo

Madame Renée Danielo

Il y a exactement 97 ans, dans le village de Jupilles, à l’orée de la forêt de Bercé, naissait le 15 août 1919, une petite fille, Renée Boulay. Elle y restera jusqu’à son mariage, 19 ans plus tard. Son père, comme beaucoup d’hommes du village, exerçait le métier de sabotier et, c’est dans la bonne odeur du bois que grandit la petite fille. « Ah ! Jupilles, c’est le village que je préfère. C’est mon village !» répète Renée avec un peu de nostalgie dans la voix et le regard.

Dans les années 1930, la jeunesse locale aimait bien se retrouver le dimanche après-midi pour danser à l’Hermitière. Est-ce là que la rencontre qui allait marquer le reste de sa vie eut lieu ? On peut le supposer. Toujours est-il que Renée rencontre un jeune homme d’origine grecque, Théodore Danielo, de 9 ans son aîné. Ce garçon a grandi en Asie mineure, dans les territoires du puissant empire ottoman. Suite au génocide arménien, il quitte son pays à l’âge de 13 ans et espère gagner les États-Unis. « Il a travaillé pendant un an pour pouvoir payer son voyage » explique Renée. La Croix Rouge le prend en charge mais le destin infléchira son projet. En mauvaise santé, très affaibli, il débarque à Marseille. Le voilà ballotté dans divers coins de France dont Paris puis la Sarthe. Et, c’est là, que son chemin va croiser celui de Renée. « Je crois que dès qu’on s’est vus, il s’est passé quelque chose. Ça doit être ce qu’on appelle un coup de foudre » confie Renée malicieusement. Et, rapidement, c’est le mariage à Jupilles. Nous sommes en 1938.

Un an plus tard, la guerre est déclarée. Après huit mois de ce que l’on a appelé « la drôle de guerre », la France capitule et les Allemands envahissent notre pays.

Théodore et Renée et leurs deux premiers enfants, 2 ans et 4 ans.

Théodore et Renée et leurs deux premiers enfants, 2 ans et 4 ans.

Une fois mariés, Renée et Théodore se sont installés à Dissay-sous-Courcillon où ils ont ouvert un commerce de café-coiffure. « Moi, je servais à boire et Théodore coupait les cheveux. Nous étions très heureux. »

Très rapidement, deux enfants vont venir égayer le foyer du jeune couple. Mais, l’occupation allemande s’installe jusque dans nos petits villages. Théodore est réquisitionné et doit partir au STO (service du travail obligatoire). Il refuse, devient réfractaire et gagne le maquis. « Il est parti dans la nuit. J’avais de la famille à Jupilles et à Saint-Vincent-du-Lorouer. Il est allé se cacher à Saint-Vincent. Quand les gens me demandaient où il était, je répondais toujours : En Allemagne bien sûr ! »

À partir de ce moment, la paisible cafetière de Dissay-sous-Courcillon va connaître une double vie. Pour protéger son époux, elle ne va pas hésiter à prendre des risques : elle entre dans la Résistance. Elle ne pense pas au danger, elle se mobilise contre l’ennemi : « À cette époque, j’étais jeune et totalement inconsciente des risques que je prenais. Je cachais des armes dans les tas de bois que j’avais autour de ma maison. Lorsqu’il y avait des parachutages, j’allais récupérer les parachutes pour les faire disparaître. Mais parfois, je gardais le tissu qui était bien solide pour faire des vêtements ! »

Que faisiez-vous des armes ? « J’en mettais dans le landau des enfants et en les promenant j’allais les livrer dans le maquis. »

Aviez-vous d’autres activités ? « J’avais un récepteur-émetteur que je cachais sous mon lit et la nuit, je communiquais avec le Forces françaises libres. Ah ! il fallait être jeune pour faire tout ça. Vous savez, des Allemands venaient tous les jours boire un verre dans mon café. Ils jouaient avec mes enfants, les embrassaient en me disant qu’eux aussi ils avaient des enfants chez eux. Ils ont toujours été polis et très corrects. »

Comment faisiez-vous pour communiquer ou rencontrer votre mari ? « Quand j’allais rendre visite à mes parents à Jupilles, il venait me rejoindre. Saint-Vincent ce n’est pas très loin. Nous faisions toujours très attention. Si des gens l’ont su, ils nous ont protégés car nous n’avons jamais été inquiétés. »

Lors de l’arrestation par la Gestapo d’une femme, mère de deux enfants, sans hésitation, elle prend les deux petits, les cache et les sauve ainsi d’un triste sort.

Le livret de famille de Renée et Théodore, une photo de Théodore et les documents attestant son rôle de Résistante

Le livret de famille de Renée et Théodore, une photo de Théodore et les documents attestant son rôle de Résistante

Heureusement, la guerre se termine et elle retrouve son mari. Soixante années de bonheur les attendent. Cinq autres enfants verront le jour, mais, une petite fille décédera un mois après sa naissance. Ce sont donc six enfants qui entoureront le couple.

Lorsqu’ils quitteront Dissay après avoir vendu leur commerce, c’est à Saint-Paterne-Racan qu’ils s’installeront et Théodore continuera à couper les cheveux dans son salon rue de la gare. « J’ai regretté Dissay, je m’y plaisais bien mais je n’ai jamais aimé Saint-Paterne. Je ne m'y plaisais pas.»

Et, les années passent, les enfants grandissent et la famille s’étoffe : 13 petits-enfants, 19 arrière-petits-enfants et 5 arrière-arrière-petits enfants. Toutes les photos sont affichées sur le mur de la chambre. « Comme ça, j’ai toujours de la compagnie» fait remarquer Renée jamais à court de répartie.

La plupart de ses enfants résident dans le secteur. Au moins une fois par semaine, elle va manger chez eux. Elle souhaite retourner à Jupilles revoir quelques personnes. Cette année, elle a participé au centenaire de la Fopac (Fédération ouvrière et paysanne des anciens combattants). Pour rien au monde elle n’aurait manqué ce moment de retrouvailles avec ses frères d’armes.

Il y a quelques années, Henri Zamarlik, alors conseiller général du canton de Neuvy-le-Roi, lui avait remis la médaille de la Reconnaissance de la Nation alors qu’elle venait d’être décorée de la Croix du combattant. À 97 ans, Renée a « toujours bon pied bon œil » comme le dit l’une de ses filles. Elle soigne sa tenue, aime beaucoup les couleurs vives et semble très heureuse : « Je suis bien dans ma petite maison (sa chambre de la maison de retraite). Le personnel est très gentil. »

Puis, après un court silence, elle termine l’entretien par ces mots : « Quand on repense à tout ça, je me dis que j’étais vraiment inconsciente du danger que je courais. Pour moi, c’était normal de faire ça. Mais, ce que je souhaite, c’est qu’il n’y ait plus jamais de guerre, c’est trop horrible ! »

Puisse-t-elle être entendue ! Malheureusement ce qui se passe actuellement dans le monde ne va pas dans la direction souhaitée par Renée, la Résistante. 

Published by ROYER Monique - dans personne remarquable
commenter cet article
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 07:05
Les choristes de Racan chante et leur chef de choeur, Marie-Jo Thibault

Les choristes de Racan chante et leur chef de choeur, Marie-Jo Thibault

Vacances terminées, la chorale RACAN CHANTE reprend ses répétitions et vous propose une "PORTE OUVERTE" le lundi 12 SEPTEMBRE à 20h30, salle d'accueil, rue Neuve (à côté de la bibliothèque) à NEUVY LE ROI.

Nous accueillerons les personnes intéressées par le chant choral souhaitant s'intégrer à notre groupe et partager notre plaisir de chanter.

Pas de panique il n'est pas nécessaire de savoir lire la musique, notre chef de chœur, Marie Jo THIBAULT sera là pour vous guider et répondre à toutes vos questions.

Après notre voyage en France la saison passée, le répertoire de cette année nous conduira aux quatre coins du monde.

Un pot de l'amitié terminera cette soirée.

Contacts :

Chef de chœur : Marie Jo THIBAULT : 02 47 24 41 87

Président : Pierre SEVIN : 02 43 44 28 98.

Published by ROYER Monique - dans chorales
commenter cet article
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 15:30

Après avoir travaillé à la finalisation d’un document reprenant les grandes lignes de ce que sera l’Agenda 21 local, Baptiste Mennesson, en charge de ce dossier au niveau de la CCPR, a établi un calendrier pour les premières étapes du lancement de cette mise en place.

En voici les dates clés :

- Mardi 6 septembre, à 18 h 30, se tiendra la première réunion du comité de pilotage des élus.

- Jeudi 15 septembre, à 18 h 30, à Neuvy-le-Roi, salle d’accueil, réunion du conseil communautaire au cours duquel les élus valideront le comité de pilotage citoyen formé de citoyens, d’associations, de chefs d’entreprises, tous acteurs civils proposés par les communes, les élus et qui devra être le plus représentatif possible du territoire.

- Mardi 27 septembre, à 20 h 30, salle des fêtes de Villebourg, se tiendra la première réunion du comité de pilotage citoyen.

L’évènement marquant pour le développement durable et l’Agenda 21 aura lieu le dimanche 25 septembre, lors de la 9ème journée découverte du Pays de Racan organisée par les Amis de la Vallée de l’Escotais au Manoir de Vaudésir, sur Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Baptiste Mennesson sera présent ce jour-là sur le site et tiendra un stand où toutes les personnes sensibilisées à la problématique liée à l’environnement et à tout ce qui gravite autour de ce mot pourront le rencontrer et lui faire part de leurs remarques, idées ou suggestions.

Le comité de pilotage des élus sera composé d’un ou une élu(e) de chaque commune membre. Ce sera un organe politique qui aura un rôle à jouer dans la mise en place des Agendas 21. Paule Haslé, adjointe à Neuvy-le-Roi, sera chargée de ce comité.

Le comité de pilotage citoyen comprendra en réalité trois comités répartis autour de 3 thèmes :

- Un comité de pilotage ayant en charge le social

- Un comité de pilotage ayant en charge l’environnemental

- Un comité de pilotage ayant en charge l’économique

Cette répartition justifie la diversité des citoyens devant composer ces différents comités. Le choix de répartir les citoyens sur 3 thèmes distincts permettra de réduire le nombre de participants lors des réunions qui pourront, de ce fait, être plus constructives que lorsqu’il y a beaucoup de participants autour de la table.

Ces comités de pilotages, quels qu’ils soient, ne seront pas figés, une évolution sera toujours possible dans le temps. Pour aider à résoudre certains problèmes spécifiques, il y aura la possibilité de faire appel à un collège d’experts formé de personnes compétentes dans des domaines précis, qui pourront aider à affiner les solutions trouvées et informer les membres des comités de pilotage de la réalité du terrain.

Baptiste Mennesson présente le logo créé pour l'Agenda 21 et le développement durable.

Baptiste Mennesson présente le logo créé pour l'Agenda 21 et le développement durable.

Alors si vous avez des idées pour l’avenir et le développement durable de votre territoire, n’hésitez pas à contacter Baptiste Mennesson

Communauté de communes Pays de Racan

5 Rue du 8 Mai 1945 37370 NEUVY-LE-ROI

02 47 24 84 24 ou 06 47 29 84 49

Ou à venir le rencontrer au Manoir de Vaudésir, le dimanche 25 septembre.

Des flyers concernant l’Agenda 21 local sont à votre disposition dans les mairies de chaque commune. « Construisons ensemble l’avenir de notre territoire », tel est l’appel à la motivation lancé par Baptiste. Pour que les actions menées dans le cadre de l’Agenda 21 soient bien identifiées, un logo a été créé « Une planète terre et le mot durable ont été ajoutés dans le logo de la CCPR et le slogan : cultiver l’art d’entreprendre. »

Published by ROYER Monique - dans environnement
commenter cet article
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 12:20

Visites couplées de la chapelle et du Clos Saint-Gilles

 

Dans le cadre des Journées du Patrimoine, l’association Histoire et Patrimoine accueillera le dimanche 18 septembre les visiteurs désireux de découvrir ou de mieux connaître Saint-Christophe-sur-le-Nais. Deux sites, tous deux placés sous le vocable de Saint Gilles, seront exceptionnellement proposés à la visite. L’ouverture de la chapelle (fondée au XIIe, construite au XVe, restaurée en 1979) permettra d’admirer plusieurs statuettes en terre cuite polychrome et d’évoquer le culte au saint dont elle porte le nom.

 

 

La chapelle Saint Gilles

La chapelle Saint Gilles

De même, les jardins récemment restaurés du Clos Saint Gilles, attenant à la chapelle, seront accessibles aux visiteurs. La présentation du domaine et la découverte du pressoir permettront de se souvenir du passé viticole de la commune.

Le Clos Saint Gilles

Le Clos Saint Gilles

Sur le plan pratique :

La Chapelle Saint Gilles se trouve sur la petite route (D438) qui monte de Saint-Christophe en direction de la route du Mans à Tours (D938). Du bourg, elle est indiquée au départ du carrefour de la voie de chemin de fer, au faubourg de Vienne.

Visites de la Chapelle Saint Gilles à 15h, 16h et17h.

Visites des jardins et du pressoir du Clos Saint Gilles à 15h30, 16h30 et 17h30.

Entrées libres et gratuites

Renseignements complémentaires au 02 47 29 33 18

Pour vous y rendre
Pour vous y rendre

Pour vous y rendre

Published by ROYER Monique - dans patrimoine
commenter cet article
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 14:35
Le port de plaisance de Royan

Le port de plaisance de Royan

Je vous invite à une petite promenade à la découverte de l'estuaire de la Gironde.

Ouvrez le diaporama et cliquez sur diaporama, depuis le début. Ensuite, laissez défiler les diapositives.

Published by ROYER Monique - dans carnet de voyage
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 07:51
Bientôt la rentrée : le ciné recommence !

La programmation Ciné-Off pour Château-du-Loir

Published by ROYER Monique - dans cinéma
commenter cet article
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 06:55
On vérifie l'équipement lors du 1er départ

On vérifie l'équipement lors du 1er départ

16 juillet 2008, prêts pour le premier départ, le carnet de route reçoit son premier tampon à la mairie de Saint-Christophe-sur-le-Nais
16 juillet 2008, prêts pour le premier départ, le carnet de route reçoit son premier tampon à la mairie de Saint-Christophe-sur-le-Nais

16 juillet 2008, prêts pour le premier départ, le carnet de route reçoit son premier tampon à la mairie de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Fabrice Mauclair, enfant de Saint-Christophe-sur-le-Nais, bien connu pour ses recherches historiques, est aussi un amateur de la petite reine. Avec deux amis, Éric Dechêne, également professeur d’histoire et de géographie, et Nicole Lecomte, intendante, il vient de boucler son objectif, faire le tour des villages portant le nom de Saint-Christophe. Il faut savoir que 44 communes portent ce patronyme.

Leur périple, débuté le 16 juillet 2008, devant la mairie de Saint-Christophe-sur-le-Nais, s’est achevé le 15 août 2016 soit 8 ans après. Pour mener à bien ce challenge, il leur a fallu 39 jours à raison d’une moyenne de 3 à 5 jours par semaine. Depuis 2008, une semaine de leurs congés d’été était réservée à ce projet.

Accompagnés des cyclistes des clubs de Richelieu et de l'Ile-Bouchard les 3 héros terminent leur boucle en venant de Saint-Pierre-de-Chevilé
Accompagnés des cyclistes des clubs de Richelieu et de l'Ile-Bouchard les 3 héros terminent leur boucle en venant de Saint-Pierre-de-Chevilé

Accompagnés des cyclistes des clubs de Richelieu et de l'Ile-Bouchard les 3 héros terminent leur boucle en venant de Saint-Pierre-de-Chevilé

Écoutons Fabrice faire le récit de leur aventure.

Le moment du discours

Le moment du discours

« Nous avons parcouru 3820 km. Pour bien terminer notre boucle, nous arrivons de Saint-Pierre-de-Chevillé. Au cours de nos randonnées, nous avons été confrontés à des obstacles et à des côtes qu’il a fallu surmonter. Pour mémoire : Sillé-le-Guillaume, Semur-en-Brionnais, les gorges de l’Allier, le col du Coq…

Pour les férus d’histoire que nous sommes, nous avons été gâtés en passant à Cluny, Beaune, Bayeux, Pégasus Bridge, sans oublier la clairière de signature de l’armistice à Rethondes.

Une petite bouteille de Saint-Émilion venant du château Saint-Christophe, que du bonheur dirait Éric !
Une petite bouteille de Saint-Émilion venant du château Saint-Christophe, que du bonheur dirait Éric !

Une petite bouteille de Saint-Émilion venant du château Saint-Christophe, que du bonheur dirait Éric !

Mais, nous n’avons pas dédaigné tout ce qui touchait à la gastronomie en passant à Bordeaux, dans le Beaujolais, le Charolais, le Cantal, l’Aveyron, la Bresse, la Vendée, le Calvados…Nous y avons déguster de bons vins et de bons petits plats, à la pause du soir, bien sûr. Un petit verre de Saint-Émilion à Saint-Christophe-des-Bardes a été bien apprécié de même que l’aligot qui nous attendait au gîte dans le Massif Central. Comme le répétait sans cesse Éric : « Que du bonheur ! »

Voici réunis tous ceux qui ont participé (plus ou moins) au périple des 3 héros

Voici réunis tous ceux qui ont participé (plus ou moins) au périple des 3 héros

Pendant ces 8 ans, durant les semaines consacrées à notre projet, nous avons par les petites routes quand c’était possible, découvert notre beau pays.

Ce voyage, fait à la force de nos mollets, a été accompagné par ma famille. Mes parents ont assuré l’intendance, mes frères et sœurs et les neveux ont participé à certains voyages même parfois en pédalant à nos côtés. Je les remercie de leur aide et de leur disponibilité.

Fabrice remet un petit atlas à ses coéquipiers.
Fabrice remet un petit atlas à ses coéquipiers.

Fabrice remet un petit atlas à ses coéquipiers.

Je tiens aussi à remercier mes équipiers des clubs de l’Ile-Bouchard et de Richelieu, qui sont venus ce matin pour nous épauler sur les derniers kilomètres de notre périple et pour Éric et Nicole ce sont de grands remerciements que je leur adresse pour m’avoir suivi dans cette aventure car rien ne les rattachait à Saint-Christophe » et en les regardant, il ajouta : « J’ai fait de vous des Christophoriens convaincus. Je vous ai préparé un petit cadeau. C’est un atlas dans lequel j’ai repassé toutes les routes que nous avons parcourues.»

Éric et Nicole offrent une plante à Monique et Michel Mauclair pour les remercier du suivi de l'intendance
Éric et Nicole offrent une plante à Monique et Michel Mauclair pour les remercier du suivi de l'intendance

Éric et Nicole offrent une plante à Monique et Michel Mauclair pour les remercier du suivi de l'intendance

« Moi aussi j’ai quelque chose à dire même si je n’ai pas préparé de discours comme toi», fit remarquer Nicole. « Nous te remercions pour ton sens de l’organisation, pour le bon choix des gîtes, des lieux de pique-nique et pour ta patience. Nous avons passé ensemble de bons moments, parfois un peu dans la souffrance mais toujours dans la bonne humeur et avec le beau temps. Nous tenons, Éric et moi, à remercier tes parents en leur offrant cette plante.»

Des vélos faits maison en souvenir de ce bel exploit
Des vélos faits maison en souvenir de ce bel exploit
Des vélos faits maison en souvenir de ce bel exploit

Des vélos faits maison en souvenir de ce bel exploit

Ce fut le moment de la distribution de quelques petits cadeaux entre les participants. Fabrice, Nicole et Éric ainsi que les parents de Fabrice se sont vu remettre une statuette en métal représentant un cycliste réalisé par un des membres de la famille Mauclair.

Éric tint à préciser : « Pour nous, cyclistes, les ralentisseurs nous posent de gros problèmes. Il faut dire aux municipalités de ne plus en mettre. »

Pour boucler la boucle, dernier coup de tampon à Saint-Christophe-sur-le-Nais

Pour boucler la boucle, dernier coup de tampon à Saint-Christophe-sur-le-Nais

Puis vint le moment d’un apéritif partagé et, André Lascaud, représentant la mairie, tamponna le carnet de route des cyclistes qui, chaque fois qu’ils l’ont pu, ont fait mettre le cachet des Saint-Christophe qu’ils ont visités.

Le beau gâteau décoré d'une photo (comestible) prise le jour du 1er départ

Le beau gâteau décoré d'une photo (comestible) prise le jour du 1er départ

Voici la photo originale prise le 16 juillet 2008 (non comestible).

Voici la photo originale prise le 16 juillet 2008 (non comestible).

Un pique-nique tiré du sac rassembla tous les convives et un immense gâteau décoré de la première photo prise le 16 juillet 200 et réalisée en pâte à hosties, fut partagé entre tous.

Une carte de France pour situer tous les Saint-Christophe visités

Une carte de France pour situer tous les Saint-Christophe visités

Tableaux relatant chacune des semaines consacrées à la découverte des Saint-Christophe de France
Tableaux relatant chacune des semaines consacrées à la découverte des Saint-Christophe de France

Tableaux relatant chacune des semaines consacrées à la découverte des Saint-Christophe de France

Pour terminer l’après-midi, Fabrice reprit son rôle de docteur en histoire et de vice-président d’Histoire et Patrimoine et convia ceux qui le souhaitaient à une visite commentée du village et de l’église.

Résumé en chiffres :

Nombre de kilomètres parcourus : 3820

Nombre de jours de vélo : 39

Moyenne par jour : 98 km

Plus longue étape : 165 km

Étape la plus courte : 40 km

Plus haute altitude : 1440 m (mairie de Saint-Christophe-en-Oisans)

Plus basse altitude : 5 m (Bénouville 14)

Crevaisons : 8 en 4 fois (4 pour Éric)

Pneus explosés : 2 pour Éric

Nombre de Saint-Christophe visités : 40 et 40 départements.

Fabrice, Nicole et Éric, au départ le 16 juillet 2008 et à l'arrivée le 15 août 2016, à Saint-Christophe-sur-le-Nais
Fabrice, Nicole et Éric, au départ le 16 juillet 2008 et à l'arrivée le 15 août 2016, à Saint-Christophe-sur-le-Nais

Fabrice, Nicole et Éric, au départ le 16 juillet 2008 et à l'arrivée le 15 août 2016, à Saint-Christophe-sur-le-Nais

Published by ROYER Monique - dans sport
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 16:35
Catherine Lemaire et deux de ses adjoints

Catherine Lemaire et deux de ses adjoints

Pourrait-on faire un point sur les travaux réalisés dernièrement par la commune ?

« Oui, bien sûr », répondit Catherine Lemaire, «mais tout d’abord, je tiens à vous signaler que le chantier du foyer rural devrait bientôt commencer. Il a été entièrement déménagé. Le Cercle des Amis y tient sa dernière séance cet après-midi. Pour ce qui est de la mairie, comme cela a été dit au dernier conseil municipal, les travaux sont repoussés à 2017 car l’enveloppe des subventions est vide.»

Nous parlerons de ces travaux prochainement.

 

Des ralentisseurs à certaines entrées du bourg
Des ralentisseurs à certaines entrées du bourg

Des ralentisseurs à certaines entrées du bourg

Commençons par un point sur la voirie.

Les travaux de sécurisation du bourg prévus en 2015 sont achevés. Il y a eu beaucoup de retards dus au département. « Comme cela a été demandé pour la rue des Rabines, nous étudions un moyen de sécuriser cette rue et surtout les abords de l’école. Une première réunion de concertation avec les riverains est prévue cet après-midi et il y en aura une autre en septembre. »

Le renforcement des lignes électriques et leur enfouissement rue des Pêcheurs sont envisagés.

« Nous n’avons pas encore mis en place les commissions mais chaque élu est chargé de travailler sur des points précis en adéquation avec ses compétences propres. Nous envisageons de travailler en commissions mais aussi avec des comités de pilotage qui permettent d’associer des personnes extérieures aux élus.»

Réciprocateur et désherbeur thermique Ripagreen viendront à bout des mauvaises herbes
Réciprocateur et désherbeur thermique Ripagreen viendront à bout des mauvaises herbes
Réciprocateur et désherbeur thermique Ripagreen viendront à bout des mauvaises herbes

Réciprocateur et désherbeur thermique Ripagreen viendront à bout des mauvaises herbes

Puisque l’on parle de la voirie, comment comptez-vous entretenir les trottoirs et autres lieux envahis par des mauvaises herbes maintenant que les pesticides sont appelés à disparaître ?

La réduction des pesticides se fait avec un accompagnement de la CCPR qui a engagé des cabinets d’études pour résoudre ce problème. Le désherbage des trottoirs se fait manuellement avec un réciprocateur, sorte de débroussailleuse équipée de deux disques crantés disposés l’un au dessus de l’autre qui tournent en sens inverse. Ils agissent un peu comme des ciseaux. Nous avons aussi un désherbeur thermique Ripagreen. Tout ce matériel a été fourni à chaque commune par la CCPR qui en a fait l’acquisition.

 

Toute l'entrée de l'aire de loisirs sera bitumée

Toute l'entrée de l'aire de loisirs sera bitumée

À l’aire de loisirs, nous allons bitumer toute l’entrée qui est actuellement recouverte de cailloux de façon à la rendre plus accessible à tous. Nous nous interrogeons sur un local ouvert qui remplacerait le local existant. Il en est de même pour le lavoir qui est souvent saccagé.

Côté voirie, nous avons un gros entretien de curage de fossés et d’entretien de trottoirs. Ce poste représente une grosse charge pour la commune.

M. Meunier, adjoint en charge de la voirie ajoute : « La zone bleue que nous avons installée est très appréciée des commerçants car les clients peuvent se garer facilement maintenant. Le petit marché semble bien fonctionner. »

Une réflexion va se mettre en place pour sécuriser la rue des Mirligrolles.

Des travaux de nettoyage autour de la rivière sont à l’étude avec Alex Tabouriech, chargé de mission à la CCPR.

Stores neufs à la maternelle et barrières devant les écoles
Stores neufs à la maternelle et barrières devant les écoles

Stores neufs à la maternelle et barrières devant les écoles

Vous avez engagé quelques travaux au niveau de l’école pendant l’été, pouvez-vous nous en parler ?

Lors d’un exercice de PPMS (plan particulier de mise en sécurité), Mme Maéva Piermée, directrice de l’école s’est aperçue que son bureau ne possédait qu’une seule porte donnant sur l’extérieur et n’avait donc aucune communication interne avec les classes. Le but d’un PPMS est de pouvoir rester confiné à l’intérieur pendant toute la durée de l’événement déclencheur. Pour y remédier, les artisans locaux (MM. Bouchet, Bouvet, Boigard, Choisnet et Tondereau) ont donc ouvert une porte à l’arrière en créant un passage permettant un accès intérieur.

De nouveaux stores ont été posés à l’école maternelle.

Des barrières ont été fixées sur le parking pour sécuriser les déplacements piétons.

L’évacuation des toilettes dans la cour de l’école a été modifiée.

« Une réunion de préparation avec les enseignantes et les animateurs des TAP se tiendra avant la rentrée. Les animateurs travaillent en accord avec les enseignantes. Nous réunirons un comité de pilotage comprenant des parents, des élus et des animateurs pour faire le bilan de l’année scolaire 2015-2016. Pour animer les TAP nous avons 6 animateurs permanents plus des bénévoles extérieurs (sport, pêche, théâtre, calligraphie, contes et musique.) De janvier à avril, le groupe « Les feux du Brésil » interviendra et proposera des ateliers de percussion, création du bonhomme carnaval, de masques, d’instruments de récupération, et déambulation avec un final carnavalesque. Avec les travaux au foyer rural, nous allons avoir un problème de salles. C’est Madame Laëtitia Rousseau qui coordonne toutes ces activités. Sur la commune, nous avons une forte participation aux TAP. »

Abordons maintenant les « services ».

En 2015-2016, les salles ont été mises plusieurs fois à la disposition des associations. Ce que souhaite la municipalité c’est qu’elles soient remises en parfait état de propreté, que les utilisateurs aient un comportement citoyen lors de leur occupation. Cela faciliterait le travail de la responsable de l’entretien des bâtiments.

Les entretiens des espaces verts et de la voirie sont confiés à trois agents techniques :

Sébastien Poussin pour les espaces verts et le fleurissement, Joël Sionneau muni de tous les CACES pour l’entretien de la voirie et Pascal Ribouilleault, ancien couvreur, comme agent polyvalent.

La communication et les associations

C’est Madame Emmanuelle Hocdé qui est en charge de ce dossier : établir des liens avec les associations en proposant une réunion où seraient conviées toutes les associations et la population pour se présenter et faire connaître leur spécificité. C’est elle aussi, avec M. Luc Portenseigne, qui doit refondre le site de la mairie.

« La culture est dans le domaine de compétence de la CCPR », précise Catherine Lemaire, « mais je tiens à en parler quand même. Je pense qu’il serait souhaitable que les programmations des communes le soient en fonction de ce qui se fait au niveau de la CCPR. C’est pour cette raison que j’ai souhaité qu’il y ait un représentant de Saint-Christophe à la première réunion du festival de femmes en campagne. »

Beaucoup des livres déposés ne présentent pas un grand intérêt pour les lecteurs

Beaucoup des livres déposés ne présentent pas un grand intérêt pour les lecteurs

André Lascaud intervint sur les problèmes de la boîte à livres : « Il y a quelques jours, j’y ai mis un peu d’ordre. Maintenant, les gens y mettent n’importe quoi. Ce n’est pas une poubelle où l’on dépose tout ce dont on veut se débarrasser ! »

En parlant de poubelle, cela fit dire à Catherine Lemaire : « Nous avions pris une délibération par rapport aux poubelles. La majorité des habitants a bien compris qu’elles peuvent être sorties la veille au soir et rentrées dans la journée après le passage de la benne. Mais pour certaines personnes, il n’y a rien à faire. Un arrêté du maire porte désormais le montant de l’amende à 150 € pour non respect de la règlementation. »

Notre entretien s’est terminé sur cette mise en garde. Alors, contrevenants, méfiez-vous !

Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 09:28
Ball trap à Villebourg
Published by ROYER Monique - dans vie associative
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes.La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de coeur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages