Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2022 7 17 /07 /juillet /2022 17:06

Cela fait maintenant une semaine que le Pôle Santé a été inauguré. Je vous propose de revoir en images cette manifestation. Pour une fois, nous avons pu noter la présence assez importante de Christophoriennes et de Christophoriens aux côtés des élus de la commune et des représentants des différentes structures ayant participé aux aides attribuées pour la réalisation de ce projet. Pompiers et gendarmes avaient également répondu présents à l’invitation lancée par Madame Catherine Lemaire.

Petit aperçu du public
Petit aperçu du public
Petit aperçu du public

Petit aperçu du public

À onze heures, elle se plaça derrière le  pupitre  et se saisit du micro pour ouvrir les festivités. Elle remercia tout d’abord les nombreuses personnes présentes et appela à ses côtés, au fur et à mesure du déroulement de son discours, les élus et représentants des corps de métiers ayant participé activement au bon déroulement du chantier.

Discours de Catherine Lemaire en présence des différents élus
Discours de Catherine Lemaire en présence des différents élus

Discours de Catherine Lemaire en présence des différents élus

Puis, en respectant la hiérarchie des structures, les différentes personnalités présentes saluèrent le bien fondé de ce projet et approuvèrent le souhait formulé par Madame le Maire d’envisager à court terme un agrandissement en laissant entendre que chacun aiderait, dans la mesure de son budget, à financer la poursuite de ce projet.

Discours d'Antoine Trystram, président de la CCGR

Discours d'Antoine Trystram, président de la CCGR

Discours de Brigitte Dupuis, conseillère départementale

Discours de Brigitte Dupuis, conseillère départementale

Discours de Pierre-Alain Roiron, vice-président de la région

Discours de Pierre-Alain Roiron, vice-président de la région

Discours de M. le Sous-Préfet

Discours de M. le Sous-Préfet

Après le discours de Monsieur le Sous-Préfet, Catherine Lemaire appela les différents personnels médicaux déjà à l’œuvre sur le site plus les nouveaux qui vont bientôt s’y installer.

Élus et personnels de santé

Élus et personnels de santé

Puis, ce fut le moment crucial de l’événement : couper le ruban tricolore barrant l’entrée du bâtiment et en distribuer des morceaux.

Le ruban est coupé !

Le ruban est coupé !

Ces nombreux discours furent suivis d’une visite du site avant le vin d’honneur offert par la municipalité. Ce fut l’occasion pour chacun de discuter librement.

Moment de convivialité et d'échanges
Moment de convivialité et d'échanges

Moment de convivialité et d'échanges

Voici, par exemple, un échange entre Catherine Lemaire et Pierre-Alain Roiron, vice-président de la Région : « Pourquoi ce nom « Daphné du Maurier » ? Qui était cette personne ? » Voici la réponse apportée par Madame Le Maire : « Sur la commune, nous avons deux illustres médecins, les docteurs Fulgence Raymond et Raphaël Blanchard. Mais, je souhaitais que ce Pôle santé porte le nom d’une femme. C’est pour cela, qu’à l’unanimité, le nom de Daphné a été retenu. En plus, il est situé rue Daphné du Maurier ! »

Je me suis chargée ensuite d’expliquer à M. Roiron qui était cette Daphné du Maurier qu’il ne connaissait pas et quels étaient ses liens avec Saint-Christophe-sur-le-Nais »

Puis, petit à petit, l’espace s’est vidé et chacun est retourné vers son foyer.

J'aurais bien aimé vous communiquer les coûts et les subventions obtenues mais je ne les ai pas eus !

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2022 6 16 /07 /juillet /2022 17:14

La collégiale de Bueil-en-Touraine accueille pour l'été, jusqu'aux Journées du Patrimoine, une installation de l'artiste portugaise Maria José Oliveira intitulée « L'invention de l'autre ». Mise en place dans l'ancienne sacristie, cette œuvre évoque le roman épistolaire du XVIIe « Les lettres portugaises », une adaptation de ce livre ayant fait en 2012 l'objet d'un film réalisé en partie à la collégiale. Maria José Oliveira a également réalisé une œuvre pour le monastère de Beja, au Portugal, où se déroule l'action du roman et où le film a également été en partie réalisé. Les deux œuvres, installées dans des édifices religieux distants de 1500 km, se font écho à travers les frontières, l'espace et le temps.

Catherine Puissant, Jean-Michel Albert, Maria de Oliveira et Didier Descloux
Catherine Puissant, Jean-Michel Albert, Maria de Oliveira et Didier Descloux

Catherine Puissant, Jean-Michel Albert, Maria de Oliveira et Didier Descloux

Conjointement porté par l'association tourangelle ALFA et l'association « Autour de la collégiale », ce projet a été présenté le 12 juillet au Centre de Création Contemporaine Olivier Debré de Tours qui accueille actuellement la grande exposition « Tout ce que je veux » regroupant les œuvres de quarante artistes portugaises dont plusieurs de Maria José Oliveira.

A Bueil, le vernissage de l'exposition a eu lieu le mercredi 13 juillet, en présence de l'artiste. Celle-ci a présenté son travail au public après les prises de parole de Didier Descloux, président de l'association « Autour de la collégiale », de Catherine Puissant, présidente d'ALFA, de Fernando Ribeiro et Jean-Michel Albert, commissaires de l'exposition.

L'invention de l'autre

L'invention de l'autre

Sur le plan pratique, « L'invention de l'autre » est visible chaque jour, aux heures d'ouverture de la collégiale, de 10h à 18h. Entrée libre et gratuite. Notice de présentation en français et en portugais.

Pour info, lors du tournage du film dans la collégiale, j'avais fait un reportage sur mon blog (30 mars 2012)

Un vernissage au frais

Un vernissage au frais

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2022 6 16 /07 /juillet /2022 11:29
Neuvy-le-Roi : Festival de musique "Les In'entendues" du 29 au 31 juillet

Pour en savoir plus sur l'ensemble musical : https://ensembleptyx.com

Pour en savoir plus sur les musiques : https://lesinentendus.fr

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2022 6 09 /07 /juillet /2022 18:01

Quel plaisir pour l’association christophorienne de pouvoir enfin renouer avec ses activités habituelles. Samedi soir, c’est donc une soixantaine de personnes qui s’est retrouvée sur le parking de la salle socioculturelle « Le Foyer » pour découvrir ou redécouvrir quelques trésors cachés de la commune.

Avant le départ
Avant le départ
Avant le départ
Avant le départ
Avant le départ

Avant le départ

Avant le départ, Philippe Larus, le président, rappela en quelques mots les différents thèmes retenus lors des 16 précédentes promenades crépusculaires et mentionna que les éditions « Sur les lieux du crime » débouchèrent sur la réalisation du second livre d’Histoire et Patrimoine, livre qui reçut en 2017, le premier prix de la catégorie culture, remis par le Crédit Agricole Touraine Poitou.

La montée des Ruettes
La montée des Ruettes
La montée des Ruettes

La montée des Ruettes

Après les quelques recommandations d’usage question sécurité lors des déplacements dans le bourg, la petite troupe se mit en route. Pour éviter les axes à circulation plus importante, c’est par les Ruettes, ancien chemin de ronde, que les participants regagnèrent la première halte prévue, bien ombragée, ce qui était très agréable par cette chaleur encore assez forte, en bordure d’un verger, face au cimetière et à sa motte féodale.

Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre

Première halte à l'ombre

C’est là que Fabrice donna lecture d’un texte écrit en 1891 par le curé Minguet, texte qui décrit le village de Saint-Christophe sous des aspects très élogieux quant à ses nombreux châteaux, sa vallée verdoyante, ses coteaux couverts de vigne, ses maisons en pierres calcaires et ses nombreuses cavités qui lui donnent tant de charme.

Dans la cave communale
Dans la cave communale

Dans la cave communale

Ensuite, direction la rue du Vieux Château, qui ne fut tracée qu’en 1860, où se situent des caves communales servant actuellement à entreposer du matériel pour les agents techniques. Là, ce fut au tour de Lionel de fournir quelques explications sur ce site mais aussi un peu de géologie.

« Le village de Saint-Christophe, comme vous pouvez le constater, est construit sur du calcaire turonien, assez facile à creuser. Sur la commune, il y a de très nombreuses cavités, anciennes habitations troglodytiques ou simples caves ayant servi au temps où les coteaux étaient couverts de vignes. Sur le territoire communal, on compte près de 1000 cavités, quasiment autant que d’habitants ! Et, c’est ce matériau qui fait que nous sommes ici pour vous dévoiler une curiosité : l’existence d’une ponne ! Nous nous trouvons à proximité du donjon féodal. Dans le secteur, il reste 2 autres ponnes. Ce sont des silos, comme des grandes jarres creusées dans la pierre,  où l’on engrangeait les céréales en les versant à l’intérieur par une ouverture située sur le dessus et que l’on refermait avec un couvercle. Elles étaient très utilisées au Moyen Âge. Il faut savoir que Saint-Christophe avait combattu contre les Anglais ! Lors de travaux, celle d’ici a été coupée dans sa longueur mais son orifice est encore bien visible. Pour rappeler la vocation viticole de ces caves relativement récentes, un pressoir se trouve dans l’une des cavités. »

L'orifice de la ponne

L'orifice de la ponne

Après que l’ensemble des visiteurs eut pu découvrir les curiosités présentes sur ce site, le groupe fut partagé en deux pour aller découvrir des jardins particuliers, invisibles de la rue.

Le jardin «Le soin fertile » de Matthias Mégret.

Matthias explique sa conception du jardin

Matthias explique sa conception du jardin

Matthias est concepteur de jardins thérapeutiques. Son jardin est composé de plusieurs modules ayant chacun des végétations différentes  mais aussi des aires de repos et des passages faisant dresser l’oreille. En déambulant parmi ces modules, les différents sens que sont le toucher, la vue, l’odorat, l’ouïe et le goût sont en éveil. Il y règne une atmosphère reposante ! Son jardin sert à la formation de personnes travaillant avec des enfants ou des adultes handicapés qui ont besoin de ce contact quasi permanent avec la nature pour se sentir bien. Il a déjà installé plusieurs jardins de ce type à proximité d’IME ou d’EHPAD. Un projet serait en cours sur la commune…

Le jardin de Matthias
Le jardin de Matthias
Le jardin de Matthias
Le jardin de Matthias

Le jardin de Matthias

Après le jardin de Matthias, c’est celui de Philippe et Dominique qui nous accueille.

Dans le jardin de Philippe
Dans le jardin de Philippe

Dans le jardin de Philippe

Autre jardin, autre style avec une longue histoire liée à la maison et aux abords du site. Tout d’abord, le nom de la rue « Chaude » appelée autrefois « rue de la place à l’église » ! L’appellation « Rue Chaude » a donné lieu à diverses suppositions : cabarets, maisons closes, … Mais , d’après Gendron, spécialiste des noms de lieux-dits, ce pourrait être lié à la situation géographique : "Une rue bien exposée, protégée du froid par des murs…" Ce qui est assez intéressant sur ce site, ce sont les différents propriétaires qui y ont vécu.

La fratrie Cuvier de g à d : Philippe, Françoise, Anne-Marie

La fratrie Cuvier de g à d : Philippe, Françoise, Anne-Marie

Elle a abrité plusieurs maires dont Léon Brossard, souvent mis en scènes dans des saynètes interprétées lors de précédentes promenades crépusculaires et plusieurs médecins dont le docteur Cuvier. Et, dans le jardin, parmi les visiteurs, se trouvaient 3 enfants du docteur Cuvier, dont 2 étaient nés dans cette maison : Philippe en 1932, Françoise en 1933. Leur sœur, Anne-Marie, est née dans la maison des médecins sur la place où leur père s’est installé par la suite. Ils n’étaient jamais revenus dans ce lieu depuis leur enfance ! La maison et le jardin sont entourés par les murs des ateliers de l’entreprise « Extase » qui confectionnait des sous-vêtements féminins. Après une délocalisation à Saint-Paterne, elle a cessé son activité.

À l'Auberdière
À l'Auberdière
À l'Auberdière

À l'Auberdière

Pour terminer la soirée, c’est à l’Auberdière que tout le monde s’est retrouvé.

Claudie, propriétaire des lieux donna de nombreux renseignements sur la maison dont les parties les plus anciennes remonteraient au XIVe siècle. Elle emmena les curieux à l’intérieur des nombreuses cavités dont certaines avaient servi de carrières de pierre et plus récemment pour abriter des tonneaux où vieillissait le vin venant des vignes situées sur le coteau au-dessus.

Claudie donne des explications sur sa propriété
Claudie donne des explications sur sa propriété
Claudie donne des explications sur sa propriété

Claudie donne des explications sur sa propriété

Ce que l’on voit de l’Auberdière faisait partie d’un fief très important comprenant plusieurs hectares de terre comme en témoigne l’original pigeonnier visible dans la falaise au-dessus de cavités habitées autrefois. L’une d’entre elle a abrité un moine !

David annonce le spectacle !

David annonce le spectacle !

Et, dans ce cadre très agréable, pour terminer l’animation, quatre membres du CA de l’association avaient préparé une saynète à partir d’un texte écrit par Raphaël Blanchard, éminent médecin natif de la commune à la fin du XIXe siècle et très attaché aux traditions ancestrales et populaires. Ce texte raconte comment autrefois, dans les villages, les personnes par des prières et autres simagrées, soignaient même par procuration, certains maux en utilisant les pouvoirs que l’on attribuait à certains saints …

Les acteurs pendant leur prestation
Les acteurs pendant leur prestation
Les acteurs pendant leur prestation
Les acteurs pendant leur prestation
Les acteurs pendant leur prestation

Les acteurs pendant leur prestation

La recette utilisée dans cette affaire « La bougie de la mère Bignon » ne s’est pas avérée très efficace !

Le verre de l'amitié
Le verre de l'amitié

Le verre de l'amitié

Pour clore cette très sympathique soirée, chacun fut invité à partager le verre de l’amitié et pour une vingtaine d’entre eux c’est un pique-nique tiré du sac qui acheva ce moment de retrouvailles !

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2022 6 09 /07 /juillet /2022 15:22
La Chariotte
La Chariotte

La Chariotte

 

L’épicerie de La Chariotte est fière de fêter son 2ème anniversaire avec sa pergola récemment aménagée sur sa terrasse. Rendez-vous le 23 juillet à partir de 18 h,

 au 5 rue André Piégu.

Au programme, de nombreuses animations dont 3 concerts gratuits:

- Les Pirates, groupe dont le chanteur est  Guillaume l'épicier. Reprises personnalisées de chansons françaises

- La fanfare de Montoire-sur –le- Loir en déambulation

- Patrick Chamblas, artiste Tourangeau, guitariste et chanteur.

- DJ set, un DJ très local qui fera danser tous les amateurs le reste de la soirée.

Pour bien profiter de ce temps convivial, il sera possible de se restaurer sur place. Le bar de l’épicerie sera ouvert avec des boissons locales et des bières artisanales. 

Cette fête est ouverte à tous et son entrée est libre.

 

Bueil-en-Touraine : L’épicerie de La Chariotte fête ses 2 ans

Contact : 02-47-52-06-90 « vivemonepicerie@gmail.com »

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2022 4 07 /07 /juillet /2022 16:25
Saint-Paterne-Racan et Saint-Christophe-sur-le-Nais : Festivités du 13 juillet
Partager cet article
Repost0
28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 18:16
Saint-Paterne-Racan : Marché mensuel avec animation

Chorale RACAN CHANTE

Dimanche 3 juillet 11 H, à l’occasion du marché de producteurs , la chorale RACAN CHANTE vous offre une aubade gratuite, sur la place de la République, à SAINT PATERNE RACAN

L’ensemble musical existe depuis plus de 20 ans. Il est composé d’une vingtaine de choristes répartis en pupitres hommes et femmes. Leur répertoire s’étend de la variété française à la musique classique. Il est dirigé par une cheffe de chœur professionnelle, Béatrice Heurtaux, dans une ambiance chaleureuse et décontractée. Les répétitions ont lieu au multimédia de St Paterne Racan, tous les mercredis soirs à 18H30. La chorale reste ouverte pour accueillir tous ceux et celles motivées par le chant sans connaissance musicale particulière.

Contact : 06 83 10 91 23 - denise2505@gmail.com

Saint-Paterne-Racan : Marché mensuel avec animation
Partager cet article
Repost0
27 juin 2022 1 27 /06 /juin /2022 10:10
Une salle bien remplie

Une salle bien remplie

Dimanche, en fin d’après-midi, de nombreux visiteurs se pressaient à l’entrée de la collégiale pour venir écouter l’ensemble « Vadios de Fado » qui s’était déjà produit en 2017 et qui avait enchanté tous les spectateurs. Ce groupe, composé de quatre personnes, Karine, la chanteuse, Yannick à la guitare folk, Etienne à la contrebasse et Helder qui remplace Pierre qui vient malheureusement de disparaître, à la guitare. « Le concert de ce soir, lui sera dédié » précisa Karine en début de spectacle.

Didier Descloux, président de l’association « Autour de la collégiale » souhaita la bienvenue aux 85 personnes présentes pour assister à ce premier spectacle de la programmation 2022 qui s’annonce très riche. Il présenta le déroulement de la soirée : « La première partie va se dérouler ici, dans l’église Saint-Pierre. Une coupure de 20 minutes permettra à tout le monde de profiter d’une petite pause avant la seconde partie qui se déroulera en 2 temps. La reprise pour quelques chants se fera de nouveau ici puis, pour terminer, chacun sera invité à sortir et à se rendre de l’autre côté de la rue, sous un préau où une petite collation vous sera servie et où le groupe poursuivra sa prestation avec des chants d’un autre registre. »

Didier Descloux face au public

Didier Descloux face au public

Ensuite, C’est Philippe Larus qui présenta un projet de l’association qui se déroulera au cours de l’été avec un lien en direct avec le Portugal où une animation semblable aura lieu. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Philippe Larus expliquant le projet estival

Philippe Larus expliquant le projet estival

Après ces discours, Karine, la chanteuse, arriva sur scène avec ces mots : « Le groupe « Vadios de faro » est très heureux d’être dans ce lieu pour la seconde fois. Je vais vous expliquer rapidement ce qu’est le fado. C’est un chant urbain et populaire au Portugal au début du 19e siècle. C’est un chant qui sort du plus profond de l’âme, porté par la musicalité des guitares, de la poésie et de la langue portugaise. Ce sont pour beaucoup des chansons d’amour nées dans des quartiers populaires, souvent mal famés où régnait la prostitution. Aujourd’hui, le fado est chanté dans des tavernes mais aussi dans les rues, comme à Lisbonne. »

Les musiciens prirent place sur la scène et, au son de la voix profonde de Karine, chants et accords musicaux se succédèrent faisant vibrer la salle et les auditeurs que la chanteuse sollicitait souvent pour qu’ils accompagnent le rythme en tapant dans leurs mains. Pendant plus d’une heure et demie chants et musiques s’enchaînèrent.

La chanteuse et ses musiciens
La chanteuse et ses musiciens
La chanteuse et ses musiciens
La chanteuse et ses musiciens
La chanteuse et ses musiciens
La chanteuse et ses musiciens

La chanteuse et ses musiciens

L'assistance participe en tapant dans les mains

L'assistance participe en tapant dans les mains

Ce fut alors le moment de changer de lieu pour rejoindre le préau où tables et chaises avaient été installées afin que chacun puisse poursuivre confortablement cette sympathique soirée. Après quelques grignotages accompagnés de boissons sur le thème de la soirée, Karine et ses musiciens régalèrent l’assistance avec, outre quelques romances, un registre de chants ayant accompagné la « Révolution des Œillets » qui embrasa le Portugal le 25 avril 1974. Le public fut invité à chanter avec les artistes le fameux chant « Grândola, vila morena » créé par José Alfonso en 1971.

Le public bien installé sous le préau
Le public bien installé sous le préau

Le public bien installé sous le préau

La prestation se poursuit sous le préau, en extérieur
La prestation se poursuit sous le préau, en extérieur
La prestation se poursuit sous le préau, en extérieur

La prestation se poursuit sous le préau, en extérieur

L’heure avançant, vint le moment de se séparer après quelques heures de convivialité bien agréables après ces deux années passées. Le président de l’association remit un bouquet de fleurs à la chanteuse avant de donner le clap final et remercia la propriétaire des lieux ! Elles furent toutes les deux très applaudies par le public. Mais, réjouissez-vous, d’autres bons moments sont prévus « Autour de la collégiale de Bueil » !

Remise du bouquet de fleurs
Remise du bouquet de fleurs

Remise du bouquet de fleurs

Site : https://bueil-en-touraine-collegiale.jimdofree.com

bueil.collegiale@laposte.net

02 47 24 49 60 ou 06 73 07 99 98 ou 06 31 84 43 47 ou pour réserver une visite 02 47 24 46 38

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2022 5 24 /06 /juin /2022 11:55

Après deux années marquées par la pandémie liée à la Covid 19, en cette année 2022, l’association « Histoire et Patrimoine » a repris l’ensemble de ses manifestations. Après son assemblée générale fin janvier, la sortie de son troisième livre en mars, la découverte de Coëmont en mai, l’association vous invite à sa 17ème randonnée crépusculaire.

Ce sera l’occasion de déambuler dans les rues du village afin de découvrir une partie du patrimoine discret, qu’il soit privé ou communal.

Curiosités, jardins ouverts, belles demeures sont au programme. Sur chaque site, l’association vous proposera courte lecture ou saynète interprétée par les membres de l’association.

Si les conditions sanitaires le permettent, possibilité de dîner ensemble, au foyer ou en extérieur (repas tiré du sac), après le verre de l’amitié qui vous sera offert.

Rendez-vous devant l’espace socioculturel Le Foyer, le vendredi 8 juillet, à 18 h.

Contact : mail : hp.scsln@gmail.com ou tél : 02 47 29 33 18

Saint-Christophe-sur-le-Nais : "Histoire et Patrimoine" vous convie à une promenade crépusculaire dans le village
Partager cet article
Repost0
24 juin 2022 5 24 /06 /juin /2022 10:38

L’association castélorienne de randonnée pédestre, Pédibus, avait convié ses adhérents à une randonnée en dehors des chemins habituels pour marquer la clôture de cette saison redevenue enfin normale après les deux années de pandémie.

C’est donc à Couture-sur-Loir, aujourd’hui Vallée de Ronsard, devant le manoir de la Possonnière, qu’une quinzaine de marcheurs s’est retrouvée pour une randonnée de 7,500 km, sans difficulté particulière, choisie par la présidente, Michelle Cerneau, pour que tous puissent y participer.

Prêts pour le départ !

Prêts pour le départ !

Après une montée pour atteindre le haut du coteau, de belles vues s’offrirent aux regards : le château de La Flotte, un paysage verdoyant, des vergers aux arbres fruitiers déjà chargés de fruits magnifiques (pêches, pommes, noix), mais aussi au feuillage curieux. Renseignement pris auprès du propriétaire des lieux, c’étaient des plaqueminiers, arbres à kakis, peu courants dans nos régions !

Lors de la randonnée
Lors de la randonnée
Lors de la randonnée
Lors de la randonnée
Lors de la randonnée
Lors de la randonnée

Lors de la randonnée

Sur le chemin du retour, devant une propriété assez importante, La Denisière, un panonceau attira l’attention des marcheurs, toujours prêts à s’instruire, même en randonnée. Ce manoir datant de la fin du Moyen Âge fut lié à la famille de Ronsard. Et, au XVème siècle, un assassinat y fut perpétré !

Le manoir de  La Denisière

Le manoir de La Denisière

La matinée s’achevant, les participants reprirent leurs véhicules en direction de l’Île verte, sise au bord du Loir, pour un très sympathique pique-nique dans un magnifique cadre de verdure. L’apéritif, un petit vin local, fut offert par l’association, avant que chacun ne sorte ses victuailles pour se sustenter. Puis, une ronde des desserts succéda aux préparations culinaires, et chacun put apprécier les talents de certains marcheurs : tarte aux abricots, meringues, cake tout chocolat, cannelés, …

Sur l'Île verte
Sur l'Île verte
Sur l'Île verte
Sur l'Île verte

Sur l'Île verte

Début des agapes : l'apéro...
Début des agapes : l'apéro...
Début des agapes : l'apéro...
Début des agapes : l'apéro...
Début des agapes : l'apéro...
Début des agapes : l'apéro...
Début des agapes : l'apéro...

Début des agapes : l'apéro...

Le pique-nique...
Le pique-nique...
Le pique-nique...
Le pique-nique...
Le pique-nique...
Le pique-nique...

Le pique-nique...

... et, la tarte de Georges !
... et, la tarte de Georges !
... et, la tarte de Georges !

... et, la tarte de Georges !

 Heureusement, il n’y avait pas de marche au programme de l’après-midi mais une visite guidée du manoir de la Possonnière, demeure du poète Pierre de Ronsard, où il naquit en 1524, propriété de la communauté d’agglomération du Vendômois.

Le manoir de La Possonnière
Le manoir de La Possonnière
Le manoir de La Possonnière

Le manoir de La Possonnière

C’est une charmante demeure du XVe siècle construite en pierre de tuffeau typique de la région du val de Loire. Les marcheurs, sous la conduite d’une guide remarquable, furent séduits par l’élégance de l’architecture et le calme des jardins. Quelques frais ombrages et les parties troglodyiques permirent de mieux supporter la chaleur de nouveau présente en ce début d’après-midi. Restauré et remanié au XIXe siècle, le manoir de la Possonnière a tout de même conservé tout le charme de la Renaissance.

Visite guidée
Visite guidée
Visite guidée
Visite guidée

Visite guidée

En 2020, les jardins furent réaménagés. Ils sont librement inspirés du style et du vocabulaire de la Renaissance. On y retrouve une roseraie, un labyrinthe, un bosco, une chambre de verdure, une pergola, un potager…

Les jardins...
Les jardins...
Les jardins...
Les jardins...
Les jardins...

Les jardins...

Et, bien évidemment, sur l’un des murs, un rosier « Ronsard » étalait ses tiges et ses roses y mettaient quelques touches discrètes de couleur !

Le rosier "Ronsard"

Le rosier "Ronsard"

Après cette journée à la fois "sportive" et culturelle, dans la tradition des activités de Pédibus, chacun des participants reprit le chemin du retour en se donnant rendez-vous pour le dernier jeudi du mois qui clôturera réellement la saison 2021-2022 !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages