Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 08:14

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans sport
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 14:25
L'architecte à gauche explique la construction en ossature bois et isolation paille

L'architecte à gauche explique la construction en ossature bois et isolation paille

Il y a quelques temps, la municipalité de Bueil-en-Touraine avait pris la décision de lancer la construction d’un éco-quartier au lieu-dit « le Cormier ». Mais, comme le précise Rémi Tondereau, maire de la commune : « Nous avons perdu beaucoup de temps à cause d’un constructeur qui nous proposait des maisons en forme de cube, projet qui a été refusé par l’architecte des bâtiments de France à cause de la présence de notre collégiale. a fallu monter un nouveau projet avec des maisons classiques en utilisant la paille comme isolant. » Ce nouveau projet a reçu l’aval des ABF et, en attendant la vente de lots à des particuliers, la municipalité a décidé de construire 2 logements sociaux, un T3 de 66 m2 en rez-de-chaussée et un T4 de 80 m2 avec étage. Le maire explique : «Nous avons fait le choix d’une construction avec des matériaux bio-sourcés dans le cadre de l’aménagement de notre éco-quartier. Le but est de louer ces 2 maisons labellisées PMR (Personnes à mobilité réduite) ».

Il y a quelques jours, la construction a débuté avec l’entreprise Isopaille de Cherré (72). L’entrepreneur explique : « Nous sommes arrivés ce matin et cet après-midi les murs sont montés. Le travail a été préparé en amont par 3 ouvriers, demain nous terminons par le plancher de l’étage et la structure de la toiture. Pour une maison de plain-pied, on peut arriver à être hors d’eau et hors d’air en moins d’une semaine ».

Une construction écologique raisonnée

Dans ce type de construction, les réalisations techniques sont simples, « lo-tech » avec une VMC à simple flux. Des capteurs solaires placés sur le toit au sud et reliés à des ballons d’eau chaude qui alimentent environ la moitié de la production annuelle, assurent la production d’eau chaude, avec un apport électrique pour permettre le complément. Ces maisons bioclimatiques ont un maximum d’ouvertures au midi, ce qui fait que le budget chauffage assuré par un poêle à granulés ne dépasse pas 100 euros par an. Les murs ont 45 cm d’épaisseur avec 35 cm en isolation paille. Ces constructions bénéficient d’une haute résistance thermique. Comme pour les maisons anciennes, la paille fonctionne avec un déphasage de 8 h, ce qui permet de ne pas avoir trop chaud dans la journée l’été. Les murs, sols et plafonds sont isolés, ils absorbent la chaleur et la restituent, l’aération est possible. Yvana Rho, l’architecte mandatée par la municipalité pour ce chantier, est spécialisée en construction écologique raisonnée, elle précise : « Ce type de maison existe depuis longtemps, la plus vieille est centenaire. Le gros point positif, c’est que les frais de chauffage et d’eau chaude sont minimisés et c’est un vrai confort grâce à l’optimisation de l’orientation et des plaques solaires ».

« Je suis allée dans une maison isolée paille avec ossature bois en plein hiver alors que dehors il gelait, à l’intérieur, on était très bien, le poêle à granulés ne fonctionnait même pas » a fait remarquer une habitante du village lors de la visite du chantier.

Les prochains travaux, pose des huisseries, de la couverture et aménagements intérieurs se poursuivront avec des artisans locaux. Ces deux maisons seront disponibles à la location pour la rentrée scolaire prochaine.

Contact mairie au 02-47-24- 44-06 ou « bueil.mairie@wanadoo.fr » Site : www.bueilentouraine.com

Contact architecte : tel : 06-03-41-82-86 ou « ivana.rho@au-d.fr » Site : www.au-d.fr

 

Un aperçu des 2 logements terminés

Un aperçu des 2 logements terminés

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale environnement
commenter cet article
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 09:08

Dans le cadre de la convention « Energie collective 2017 », signée entre la Communauté de Communes Gâtine et Choisilles-Pays de Racan et l’Agence Locale de l’Energie d’Indre et Loire (ALE37), un cycle d’animations sur les économies d’énergie est proposé aux habitants du territoire. Après la balade thermographique, début février 2017, sur la commune de Neuvy-le-Roi, l’animation portait cette fois sur la rénovation thermique d’une maison individuelle construite dans les années 1970-1980.

M. Le Bail Alexandre, conseiller info-énergie ALE 37, anima cette réunion à laquelle participaient MM. Michel Jolivet, maire de Neuillé-Pont-Pierre, Éric Lapleau, vice-président de la CCGCPR, chargé de l’Agenda 21, du développement durable et des rivières, Baptiste Mennesson, chargé de mission Agenda 21 et développement durable, ainsi que quelques particuliers intéressés par le sujet pour leur propre maison.

M. Le Bail précisa le rôle de l’ALE 37 auprès des particuliers qui peuvent consulter cet organisme sur la rénovation à apporter à leurs bâtiments. « La consultation est gratuite, neutre et indépendante sur la maîtrise de l’énergie. »

Concernant la rénovation d’une maison, il faut d’abord examiner plusieurs éléments de réflexion : connaître le coefficient de conductivité thermique, l’étanchéité à l’air et les ponts thermiques, les zones de faiblesse de l’isolation. La question de révision du chauffage ne peut intervenir qu’après avoir repris l’isolation.

Les études montrent les principales sources de déperdition d'énergie et la maquette propose diverses solutions pour y remédier.

Différents types d’isolation

Isolation thermique par l’extérieur en rehaussant la toiture, par application de panneaux de laine de bois sur les murs, en posant des volets roulants.

Isolation thermique par l’intérieur en isolant le plafond du sous-sol (si sous-sol existant), les murs si on ne peut pas isoler par l’extérieur.

Pour réduire les pertes par les parois, il existe un vaste choix d’isolants. La qualité du vitrage est importante, de même que celle du sol qui peuvent représenter des parois froides entraînant une sensation de froid.

Cette isolation réalisée, pour ceux qui ont une chaudière, prévoir de la renouveler pour l’adapter à ce nouvel habitat.

Un conseil donné par Alexandre Le Bail : « Pensez à nettoyer votre ventilation tous les 2 ou 3 ans pour éviter des pertes par infiltrations et renouvellement de l’air. »

Les travaux d’isolation peuvent être éligibles à un éco-prêt à taux zéro, un crédit d’impôt, des aides de l’Anah et des fournisseurs d’énergie.

Malgré une faible participation du public, cette réunion a apporté des éléments intéressants pour envisager une éventuelle rénovation thermique de leur maison.

Prochaines animations gratuites et ouvertes à tous

Soirée « Tu Perds Watts » : Jeudi 27 avril à 20h au Foyer Bois Soleil (EHPAD), à Chemillé-sur-Dême.

Soirée jeu « Qui veut gagner des watts ? » : Mercredi 17 mai à 20h à la Maison Familiale Rurale (MFR), Neuvy-le-Roi

Théâtre forum par le Barroco Théâtre sur les économies d’énergies : Samedi 8 juillet, après midi, à l’Espace Naturel Sensible des Rouchoux (entre la RD959 et la RD48, en face de la zone artisanale du Pilori) à Semblançay.

Contact :

Agence Locale de l’Énergie d’Indre-et-Loire (ALE 37)- Espace Info-Énergie

34 place de la préfecture 37 000 Tours

Tél : 02 47 60 90 70

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans environnement
commenter cet article
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 15:06

 

Rappelez-vous, au tout début du mois d'avril, le 1er je crois, ce panneau avait fait son apparition dans la rue des Rabines au niveau des Caves Blanches. Mais, finalement, il n'y a plus de vaches qui traversent la chaussée dans ce secteur.

Les nouveaux panneaux "stop" rue des Rabines.
Les nouveaux panneaux "stop" rue des Rabines.

Les nouveaux panneaux "stop" rue des Rabines.

Aussi, le panneau a été remplacé par ceux-ci !

Combien de véhicules par jour sur cette voie ? Les riverains demandeurs (étaient-ils plusieurs), nous qui l'empruntons chaque jour n'avons pas été consultés, pourront plus facilement les comptabiliser à chaque arrêt...

La sécurité donnant priorité aux voies très secondaires, voire à une impasse, est-ce très logique ? Des questions qui mériteraient des explications....Pourquoi pas lors d'une réunion publique ?

Repost 0
Published by ROYER Monique
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 08:37
Un public très intéressé par le sujet
Un public très intéressé par le sujet

Un public très intéressé par le sujet

Pour la troisième année, la Direction déléguée du livre et de la lecture publique de Touraine, proposait en partenariat avec les bibliothèques d’Indre-et-Loire, un cycle d’animations gratuites autour d’un sujet propice aux échanges : l’exil. La bibliothèque de Saint-Paterne a souhaité s’associer à ce projet et, son animatrice, Nicole Milon, a concocté une soirée en trois parties : des lectures en partenariat avec la maison des écritures de Neuvy-le-Roi, le récit du parcours d’un exilé vivant sur la commune et pour terminer, la présentation de l’association « Familles solidaires de Touraine ».

Lecture de textes d'Ahmed Kalouaz

Lecture de textes d'Ahmed Kalouaz

Lectures avec la MDE

La lectrice a choisi de présenter quelques pages d’un livre d’Ahmed Kalouaz, racontant la vie de son père, vie qui fait écho à celle de nombreux Algériens. Cet auteur est né en 1952 à Arzew en Algérie. Quelques mois plus tard, sa famille s'installe en France où le père travaille déjà. Du parcours d'Ahmed Kalouaz, on ne sait pas grand chose sinon ce qu'il en dit lui même : "Cette vie avance, et un jour on se dit que l'on écrit. Et puis par hasard, cela intéresse deux ou trois personnes, un cercle d'initiés, ça donne du plaisir ou de l'émotion.  On écrit, mais il est aussi important de respirer, de courir ou d'aimer. Il paraît que de tant marcher et tant aimer naissent les livres. Ils naissent alors, mais on avait oublié que le plus important pour un livre, c'est de vivre". Il sera en résidence à la Maison des écritures en septembre.

Les déboires avec l'informatique
Les déboires avec l'informatique

Les déboires avec l'informatique

Le parcours de Thomas Teclu

Thomas Teclu avait préparé un support informatique pour relater son histoire mais, malheureusement il n’a pu l’utiliser faute de compatibilité entre les supports malgré plusieurs essais.

La carte de cette région d'Afrique

C’est donc face au public venu nombreux qu’il raconta son passionnant parcours.

Thomas Teclu est né en 1956, à Asmara en Érythrée, sous le régime éthiopien de l’empereur Hailé Sélassié. À 16 ans, il arrête ses études et part rejoindre un groupe de rebelles du FLE (front de libération de l’Érythrée) créé en 1961 mais qui a vu apparaître une scission dans les années 1970 : le FLE d’un côté et le Front Populaire de Libération de l’Erythrée (FPLE), groupe laïc et de tendance marxiste dirigé par Issayas Afeworki, que Thomas Teclu rejoindra par la suite. Ne supportant pas la dictature, il quitte son pays à l’âge de 17 ans, passe par le Soudan où il fait une demande d’asile et se retrouve dans un camp avec des prisonniers du FLE. En novembre 1981, plusieurs prisonniers ayant été exécutés dans la nuit, il décide de s’évader avec 4 personnes. Ils rencontrent des Soudanais « bien placés » et obtiennent une carte d’identité qui leur permet de travailler pendant 4 ans.

Renonçant au support informatique, M. Teclu utilise son document papier
Renonçant au support informatique, M. Teclu utilise son document papier
Renonçant au support informatique, M. Teclu utilise son document papier

Renonçant au support informatique, M. Teclu utilise son document papier

Mais le Soudan devient instable aussi, il cherche à obtenir des visas pour l’Europe. Il achète un faux passeport éthiopien et des visas pour l’Allemagne et la France. Il embarque pour Le Caire où il passe 8 jours puis pour Francfort mais son visa est périmé, les Allemands veulent le renvoyer et le remettent dans l’avion. Heureusement son visa pour la France était encore valide et, la police française mise au courant est venue l’interroger. C’était les 14 et 15 août 1985. Il s’est expliqué et a obtenu une réponse favorable du ministère de l’Intérieur. Il a d’abord été accueilli dans un foyer à la Défense avant d’être envoyé à Alençon pour 6 mois. Il a commencé à apprendre le français, puis ce fut Tours où il continua son apprentissage de la langue pendant 3 mois à l’Institut et passa 9 mois à la fédération des Compagnons où il apprit la taille de pierre et fut ensuite embauché dans l’entreprise Baillereau (1er avril 1988) où il devint responsable de chantier. Entretemps, il a vécu un vrai cauchemar. Le 11 février 1986, on lui donna un mois pour quitter le pays. Il fit un recours auprès du préfet, obtint le secours de ses amis, de son employeur, d’associations et de la mairie de Fondettes. Finalement le préfet accepta qu’il reste comme émigré car, comme il l’a répété : « Si l’on me renvoie dans mon pays, je suis mort ! »

Tout en travaillant, il a repris des études au lycée Chaptal de Tours et à la faculté catholique de Lille. Maintenant il est responsable de chantier pour le groupe Eiffage. Il a voulu obtenir la nationalité française, mais cela n'a pas été facile, en effet il lui fallait un extrait de naissance, mais comme il a fui son pays il ne pouvait pas l'obtenir. Alors il a fait plusieurs fois les démarches grâce au soutien de son employeur, d'amis et d'associations. Il a pu enfin obtenir la nationalité Française en 2004. Il a toujours travaillé et payé son loyer, et pense que « c'est à moi de m'intégrer et non pas d'attendre des aides, il faut aller vers les gens». Ce qu’il a su faire depuis qu’il est installé avec sa famille à Saint-Paterne où ils sont bien appréciés. Il a toujours de la famille en Érythrée avec qui il a des contacts, mais malheureusement ses quatre enfants ne connaissent pas son pays d'origine. Il souhaite pouvoir un jour le leur faire découvrir, mais actuellement ce serait trop dangereux. Pour lui « c'est une chance de vivre en France, et heureusement, j’ai toujours été en bonne santé ».

Les représentantes de Familles solidaires face au public

Les représentantes de Familles solidaires face au public

Familles solidaires

Enfin Mme Marie Bachelet, éducatrice spécialisée au sein de l'association familles solidaires ainsi qu'une jeune fille en service civique présentèrent l'association qui œuvre en Indre-et-Loire. Cette association recherche des familles pouvant accueillir des réfugiés afin de faciliter leur intégration.

Mme Bachelet rappelle que, depuis soixante-dix ans, l’association propose « un accueil inconditionnel de tous ceux qui se trouvent en situation de fragilité».

Ensuite il y eut des échanges avec le public conquis et impressionné par le parcours et le courage de Monsieur Teclu. Une soirée qui peut, espérons-le, changer le regard de certains sur toutes ces personnes qui ont fui leur pays pour des causes très diverses mais jamais par plaisir !


 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans solidarité
commenter cet article
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 14:03

La municipalité de Saint-Christophe souhaite réhabiliter l’aire de loisirs communale et pour cela, investir les jeunes dans le projet. Aussi, la décision de les réunir a été prise et c’est Emmanuelle Hocdé, adjointe chargée des associations et des jeunes, qui fut chargée de mettre en place cette rencontre qui a eu lieu vendredi, en fin d’après-midi, à Beau-Soulage.

« Pour contacter les jeunes de 11 à 17 ans, j’ai utilisé Facebook. Ça m’a permis d’entrer en relation avec certains et, pour les convier à cette réunion, des courriers ont été envoyés aux parents» précise Mme Hocdé.

Une vingtaine d’adolescents avait donc répondu à cette invitation. Pour les écouter et répondre à leurs propos, Emmanuelle Hocdé était accompagnée de deux conseillers municipaux, Emmanuel Couratin et Thierry Hervet-Garcia, et de Laëtitia Rousseau, chargée de la garderie, de la cantine et des TAP, qui connaît bien tous ces jeunes.

Après avoir souhaité la bienvenue à tous et les avoir remerciés pour leur présence, les adultes se sont présentés et ont expliqué le but de cette réunion : « Vous écouter, connaître vos souhaits pour l’aménagement de l’aire de loisirs, vos projets et pouvoir, dans la mesure du possible, vous aider à les réaliser pour que vous vous sentiez bien dans votre commune. » Un temps limite pour les débats fut fixé à l’avance : 45 minutes.

De gauche à droite : E. Couratin, E. Hocdé, T. Hervet-Garcia et L. Rousseau

De gauche à droite : E. Couratin, E. Hocdé, T. Hervet-Garcia et L. Rousseau

Très rapidement, un jeune garçon prit la parole pour demander : « Il faudrait installer un terrain « City » (terrain multisports). Là au moins, on pourrait jouer. Ça nous occuperait. » L’ensemble des jeunes (surtout les garçons) ont vivement approuvé cette proposition. Emmanuelle Hocdé leur fit remarquer qu’il y a déjà un terrain pour jouer au foot mais les remarques fusèrent : « Y a pas de filets autour. L’herbe n’est pas assez rase alors qu’avec un City, c’est du synthétique, il n’y a pas besoin de tondre. C’est sûr qu’avec cette installation, on serait souvent occupé sur le terrain… »

« Bon, ce projet, pourquoi pas ! Mais, il va falloir faire des études, que vous nous en présentiez plusieurs types, que l’on fasse un choix. »

Photos prises sur Internet
Photos prises sur Internet
Photos prises sur Internet
Photos prises sur Internet

Photos prises sur Internet

Propositions émanant des filles : « Il faut d’abord nettoyer la petite maison. Il faut aussi remettre des jeux pour les petits, tout est cassé, sale… Il faudrait respecter le matériel. On pourrait peut-être aussi organiser des soirées comme ça a été fait il y a quelques années.» Ces remarques ont bien été prises en compte par les adultes et la première action commune a été décidée : s’armer du karcher, de balais, de pinceaux et de peinture pour redonner meilleure allure au petit abri qui se trouve à l’entrée du terrain car, comme le dit Emmanuelle Hocdé : « Quand on passe du temps à faire quelque chose, on le respecte. »

L'état actuel des lieux
L'état actuel des lieux
L'état actuel des lieux
L'état actuel des lieux
L'état actuel des lieux

L'état actuel des lieux

Quelques autres propositions ont été retenues : organiser un tournoi de foot, un spectacle pour les petits,… Les idées ne manquaient pas. Elles s’affineront au cours des prochaines rencontres et les jeunes apprendront qu’un projet ne se réalise pas dans l’immédiat mais demande des études de faisabilité, des propositions diverses pour pouvoir comparer avant de prendre une décision finale.

Les jeunes ont bien participé au débat.

Les jeunes ont bien participé au débat.

La réunion s’est terminée autour de quelques boissons, sans alcool bien sûr, et grignotages et les discussions ont pu alors se poursuivre.

La prochaine rencontre a été fixée au vendredi 21 avril, à 18 h 30. Tous les jeunes de la commune qui le souhaitent y sont conviés.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 08:36
On écoute les consignes avant de partir

On écoute les consignes avant de partir

Pour la seconde année consécutive, l’APE avait investi l’aire de loisirs de l’Image pour une chasse aux œufs à laquelle les enfants de l’école communale étaient conviés. Avant de lancer les enfants équipés de leur panier sur le terrain, l’association des parents d’élèves avait pris soin de cacher une centaine d’œufs fictifs, décorés auparavant par les enfants eux-mêmes pendant les TAP. Une partie de la pelouse était réservée aux petits de la maternelle, alors que les plus grands bénéficiaient de tout le reste de ce vaste terrain pour alimenter leur collecte. Ces œufs étaient alors remis aux organisateurs qui en vérifiaient scrupuleusement le nombre afin d’être sûrs qu’il n’en restait pas dans la nature.

Julien Berthaud, président de l’APE, se félicita de voir les enfants aussi nombreux et essaie à chaque manifestation de l’association, de faire participer les parents : « On ne cherche pas un bénéfice avec cette manifestation. C'est pour le plaisir des enfants et la rencontre des parents qui ont fait des gâteaux pour le goûter. Le but est de renforcer l'équipe de bénévoles et de faire connaître notre association aux nouveaux.
« Il faut se renouveler régulièrement pour éviter l'usure et passer tranquillement la main. A chaque manifestation, on arrive à amener de nouveaux parents. Ce qui nous manque le plus, c’est la présence masculine pour la grosse manutention. »

Après la réussite du loto organisé cette année, l’APE assurera le dîner de la fête de l’école ainsi qu’une soirée musicale sur le thème « années 80 » en novembre. On la trouve aussi chaque année à la « journée bien-vivre en Pays de Racan » où elle propose des crêpes qui connaissent toujours un grand succès. L’investissement de ces parents bénévoles permet d’aider au financement de la classe de neige des CE2-CM à hauteur d’un tiers du coût total. De plus, en début d’année, l’APE donne 5€ par élève pour aider au financement des projets des enseignants qui gèrent les sorties de leurs élèves et qui marchent de pair avec l'association de parents comme le précise le président : « Notre équipe d'enseignants est dynamique et joue le jeu, notre but commun étant de montrer aux gens qu'on agit dans l’intérêt des enfants. La mairie nous aide bien et les élus participent à nos activités. »

 

Comptage des œufs au retour de la chasse

Comptage des œufs au retour de la chasse

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans vie associative
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 16:46

 

Alors que les adultes, avec une participation "record" pour les deux destinations proposées, s'apprêtent à partir randonner dans l'Anti-Atlas marocain en avril, et dans les Cyclades en mai, les GRBueil regardent aussi vers l'été en espérant que les séjours pour les jeunes aient le même succès que pour leurs aînés.
 
Cet été, encore de la nouveauté:
- une base fixe dans une région encore peu explorée des petits Tourangeaux, sur le plateau de la Planèze au pied des Monts du Cantal
- deux camps itinérants également dans le Cantal et dans les Pyrénées
- de nouvelles activités à découvrir, via ferrata pour les uns et char à voile pour les autres.
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans vie associative
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 12:41

Le foyer rural de Saint-Christophe étant encore indisponible pour quelque temps suite aux travaux de rénovation, c’est dans la salle du multimédia de Saint-Paterne-Racan qu’environ 60 personnes se sont retrouvées à l’invitation de l’association Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Cette conférence-spectacle clôturait un cycle de quatre promenades crépusculaires sur le thème de « Si Saint-Christophe m’était conté… »

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Philippe Larus, président de l’association, souhaita la bienvenue aux personnes présentes, remercia la municipalité de Saint-Paterne et son maire, Jean-Pierre Poupée, présent dans la salle pour le prêt de la dite salle, ainsi qu’André Lascaud, 1er adjoint de Saint-Christophe, qui représentait la mairie. Quelques mots furent prononcés en hommage à M. Jean Poussin, décédé dans la semaine, et dont les obsèques s’étaient déroulées en début d’après-midi, pour l’intérêt qu’il manifestait ainsi que son épouse, pour le travail de l’association.

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

La particularité de cette conférence-spectacle tenait dans le fait que cinq des saynètes présentées lors des promenades crépusculaires dans le village de Saint-Christophe ont été rejouées par les acteurs amateurs du conseil d’administration de l’association. Un support photographique projeté sur l’écran, resituait le lieu de l’action et, pour remplacer les déplacements d’un site à l’autre, Antoine Moulin, clarinettiste, comblait les temps de changement de décors, par quelques airs de sa composition.

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Les spectateurs ont pu ainsi revivre l’arrivée des Chouans à l’Auberdière avec les servantes, Rose, Jeanne et Marie,

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

les malheurs de la commune en 1705 et 1709 grâce aux écrits du curé Rémuzat venu en personne conter toutes ces misères qui mirent des années pour s’effacer.

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Ensuite, venu de bien loin, c’est le chevalier banneret, Jehan D’Alluye, qui avait tenu à faire le déplacement, pour montrer les reliques de la vraie croix qu’il avait ramenées des croisades ainsi que son gisant exposé au musée des Cloîtres de New York, pendant que Dominique, s’appuyant sur des textes de M. Couillard, racontait l’histoire de ce célèbre chevalier qui donna son nom à la place principale de Saint-Christophe.

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Changement d’époque, le public fait un grand saut dans le temps et le voici en 1928 avec l’évocation de la fin des tanneries telle que l’ont vécue M. Fernand Roche et Mme Céline Chevreau, tous deux propriétaires des dernières tanneries de Saint-Christophe.

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Et, pour terminer, retour quelques années en arrière, en 1913, pour accueillir Mme Veuve Fulgence Raymond, venue à Saint-Christophe, à l’hôtel du Croissant, pour mettre au point les derniers ajustements concernant la pose d’un buste, devant l’hôtel de ville, à la mémoire de son défunt mari, docteur en médecine, éminent professeur de l’Académie de médecine, et enfant de la commune.

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Pour enchaîner ces différentes scènes, Philippe Larus prononçait quelques phrases qui situaient l’époque et le sujet qui suivaient alors que Thierry changeait le décor mural.

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

La partie spectacle achevée, Fabrice Mauclair, vice-président, présenta le nouveau projet de l’association, la réalisation d’un livre reprenant les textes des 18 scènes présentées lors des quatre promenades crépusculaires sur le thème « Si Saint-Christophe m’était conté… ». Ces textes seront agrémentés de photos et de documents authentiques. La sortie est prévue pour les Journées du Patrimoine, les 17 et 18 septembre.

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Et, comme toujours, c’est par le verre de l’amitié que s’est achevée dans la bonne humeur cette soirée qui, aux dires des spectateurs, « fut bien agréable et divertissante ! »

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Pratique

Livre « Si Saint-Christophe m’était conté… » prix en souscription jusqu’au 17 septembre : 16 €. Après le 17 septembre, 20 €.

Contact : Philippe Larus, 4 rue Chaude, tél : 02 47 29 33 18

Prochaines manifestations

Randonnée découverte de Sonzay : dimanche 21 mai, à 9h, RV allée du château

Promenade crépusculaire : samedi 1er juillet, À la découverte des lieux-dits de Saint-Christophe

Conférence : vendredi 10 novembre, conférence sur Jules Égal (remise de la plaquette aux adhérents)

Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais
Conférence-spectacle avec Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Bulletin de souscription à télécharger

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestation culturelle
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 09:25
Le vote du budget, moment important de la vie locale
Le vote du budget, moment important de la vie locale

Le vote du budget, moment important de la vie locale

Avant d’ouvrir la séance, Catherine Lemaire rappela le décès de Catherine Barbé-Vacchiano, le lendemain de la réunion du conseil, le mois dernier, puis, elle informa les membres du conseil municipal du décès de M. Jean Poussin en faisant un rapide résumé de sa vie d’élu tant sur le plan communal que départemental et régional. Pour chacune de ces personnes, elle invita les personnes présentes à respecter une minute de silence en respect pour leur mémoire.

Après adoption du compte-rendu précédent, les points à l’ordre du jour furent abordés.

Les comptes de gestion et administratif furent adoptés et les élus se penchèrent sur le budget primitif qui fut détaillé ligne par ligne.

En dépenses et recettes de fonctionnement, il s’établit à 1 015 965,87 €.

En dépenses et recettes d’investissement, il s’établit à 717 352,47 €.

Budget adopté.

Vote des taux

Taxe habitation : 13,06 % ; taxe foncier bâti : 18,50% ; taxe foncier non bâti : 65,72 %. Adopté

Indemnité des élus

Le point d’indice passant de 1015 à 1022, une délibération est prise en précisant « avec indice brut terminal ».

Document unique

Il a été établi avec le centre de gestion par groupes de travail pour les employés communaux et porte sur les risques professionnels. Il faudra mettre en œuvre les préconisations retenues et les actualiser.

Voirie

  • Devis Cégelec pour la pose du panneau informatique (terrassement et pose du câble) : 2 146,33 € HT. Accepté.

  • Devis Decolum illuminations : 1002,35 € (Achat d’illuminations recyclées pour augmenter le fond communal). Accepté.

  • Éclairage public : Certains secteurs de la commune sont éteints à partir de 23 h suite aux travaux effectués. Pour que cette extinction soit généralisée, il faudrait prendre une délibération. Certains élus y seraient favorables. Catherine Lemaire précise que de toute façon, elle maintiendrait l’éclairage aux carrefours.

Foyer rural

  • Avenants : peinture moins-value de 2046,80 € ; Deville pour régulation chauffage 3805 € HT. Acceptés

  • Devis matériel et sonorisation : André Lascaud présente trois devis dont un qui est établi par l’entreprise ayant équipé le multimédia de Saint-Paterne. Catherine Lemaire demande à Philippe Guitton qu’il se renseigne pour voir s’il est possible d’obtenir des prix auprès des établissements avec lesquels il travaille. En attendant, une délibération de principe est prise pour équiper le foyer rural sur une base de 9 000 € TTC. Accepté sinon le foyer ne pourrait pas rouvrir.

  • Mission sécurité incendie : Une étude de charpente est à faire (2 100 €) avec une étude de charge. Une prochaine réunion de chantier est prévue le mercredi 5 avril.

  • Cuisine : Emmanuel Couratin présente des devis pour un lave-vaisselle. C’est la société Besnard qui est retenue pour 2 080 € HT.

Bâtiments

  • Devis décoration aire de jeux : Emmanuelle Hocdé présente un devis global de 821,85 € TTC pour décorer le skate-park en s’appuyant sur les jeunes de la commune âgés de 11 à 17 ans sous la conduite d’un graffeur professionnel. Une réunion avec les jeunes est prévue le vendredi 7 avril, à 18 h, à Beau-Soulage. Accepté

  • Devis stores : pour occulter les portes du foyer rural : 849,60 €, pour la garderie : 778,20 €. Accepté

  • Accessibilité pour l’église, la boucherie et le cimetière : diagnostic 700 € HT puis 600 € HT.

Communauté de communes

André Lascaud est désigné en tant qu’élu titulaire à la commission communautaire des impôts directs et Catherine Lemaire comme suppléante.

Catherine Lemaire informe le conseil municipal du recours déposé par la mairie de Neuvy-le-Roi contre la fusion forcée des deux communautés de communes. En effet, cette fusion a fait perdre aux communes de Racan, le bénéfice de la ZRR (zone de revitalisation rurale).La requête est donc en cours pour la suspension de la fusion.

Permanences électorales

Les bureaux de vote se tiendront au foyer rural. Ils seront ouverts de 8 h à 19 h.

Fêtes et cérémonies

Pour la cérémonie du 8 mai, le vin d’honneur aura lieu au foyer rural de même que le repas des anciens du 14 mai. Anna Courtois précise qu’il y a 199 personnes qui peuvent bénéficier de ce repas.

Affaires diverses

L’association du basket demande l’autorisation d’utiliser le terrain de Beau-Soulage pour organiser une brocante le 2 juillet : autorisation accordée.

L’association Histoire et Patrimoine a envoyé un courrier pour présenter le nouveau livre sur la commune qu’elle est en train de préparer et demander si, comme pour le premier livre, la commune souhaite en acheter quelques-uns en souscription. Catherine Lemaire propose aux élus d’en prendre 50. Accepté.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages