Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 14:16

Pour en savoir un peu plus sur le scénario, cliquez sur le fichier ci-dessous

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2019 3 02 /10 /octobre /2019 15:59

 

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 07:34

Rencontre avec le conférencier, Jean De Rycke

 

Pour cette seconde conférence de l’année, c’est Jean De Rycke, membre du CA de l’association, qui présentera un personnage natif de Saint-Christophe, Gilles Douté, le premier vétérinaire de Touraine.

Présentation du conférencier

Jean De Rycke, habitant de la commune, est docteur vétérinaire. Toute sa carrière a été consacrée aux recherches sur les maladies infectieuses des animaux. Au cours de sa carrière, il a été détaché aux USA et à Rome au service de la FAO (Organisation pour l'alimentation et l'agriculture). Il a passé 30 ans à l’INRA, à Nouzilly, centre de recherches de Tours, dans différents laboratoires. Il a terminé en tant que directeur du laboratoire d’infectiologie animale et de santé publique.

Les raisons qui l’ont amené à s’intéresser à Gilles Douté

« En tant que vétérinaire moi-même, ce personnage a retenu mon attention et, de part mon métier, je me suis attaché à détecter toutes les parties intéressantes de sa vie. J’aime partir d’un jour important dans la vie du personnage et rayonner en présentant l’homme dans son environnement.»

Un important travail de recherches

Des informations sur Gilles Douté se trouvaient dans le Dictionnaire scientifique de Touraine. D’autres ont été glanées dans l’exposition des archives départementales d’Indre-et-Loire (ADIL). À partir de là, Jean s’est demandé : « Comment rendre le sujet intéressant ? » Il s’est donc rendu aux archives à la recherche de sources primaires, l’enjeu étant de trouver des données originales. Et, le bonheur fut d’avoir été en possession de deux dossiers renfermant 100 pièces chacun, truffés de renseignements sur la formation des élèves vétérinaires. « J’ai photographié les documents puis, je les ai classés, identifiés et répertoriés dans des fichiers abrités sur le Cloud car l’ensemble devenait très volumineux. Ce travail de classement se faisait dès mon retour à la maison. Certaines notes trouvées dans ces dossiers étaient parfois peu lisibles. J’ai ainsi retrouvé des histoires d’étudiants et en reprenant tous les documents qui parlaient de Gilles Douté, j’en ai fait des transcriptions que j’ai mises au propre avant de me lancer dans la rédaction du sujet qui nous intéresse. Mon souhait était de suivre Gilles Douté de son départ de Saint-Christophe à 15 ans pour l’école vétérinaire de Lyon puis de Maisons-Alfort jusqu’à son retour par le biais de ses descendants dans sa commune natale, bien qu’il n’y ait jamais exercé. En effet, nommé à Tours lorsqu’il reçut son Brevet signé du Roi Louis XV, il devint le premier vétérinaire de Touraine. »

Après Gilles Douté, la famille a compté plusieurs maréchaux dont certains se sont installés à Saint-Christophe.

Jean De Rycke devant une partie de sa très riche documentation

Jean De Rycke devant une partie de sa très riche documentation

Avez-vous une idée du temps qu’il vous a fallu pour ce travail ?

Après un court moment de réflexion, Jean répond : « Cela fait à peu près un an que j’ai débuté mes recherches. En gros, j’y ai passé 4 mois entre les archives départementales, l’académie de médecine, les échanges de courriers, les lectures de livres traitant de maladies animales au XVIIIe siècle. Et, les 6 mois restants ont été consacrés à la rédaction de mon propos. »

Quel sentiment vous anime maintenant que ce travail est achevé ?

« Tout en restant modeste, je dois vous avouer que je suis assez content d’avoir pu mener à bien ce travail. Je tiens à remercier deux membres de l’association, Fabrice et Philippe, qui m’ont guidé pour les recherches et les mises en pages. Je crois avoir été victime d’un virus car, mes recherches sur Gilles Douté m’ont amené à consulter des documents sur l’analyse de la santé animale au XVIIIe siècle qui m’ont aussi permis de rencontrer des personnes ayant joué un rôle important à cette époque. Même si j’en ai terminé avec Gilles Douté, personnage central de ma conférence, je pense que, au fond de moi, j’ai envie de poursuivre et d’en apprendre un peu plus sur les savoirs vétérinaires au XVIIIème siècle."

Le travail fourni par Jean se poursuivra par la rédaction d’un article pour la Société archéologique de Touraine.

En conclusion, Jean sait gré à l’association Histoire et Patrimoine de lui avoir mis le doigt dans l’engrenage. Il a toujours aimé l’histoire en tant que lecteur et contribuer à la retrouver a été un travail plaisant notamment grâce à la facilité d’exploitation que l’on a de nos jours. Il est prêt pour présenter ce personnage lors de la prochaine conférence d’Histoire et Patrimoine.

 

Pratique

Je vous ai présenté le conférencier. Pour tout savoir sur Gilles Douté, son parcours, son métier, venez assister à la conférence intitulée « Gilles Douté, premier vétérinaire de Touraine », le vendredi 11 octobre, à 20 h 30, salle socioculturelle Le foyer, à Saint-Christophe-sur-le-Nais.

L’entrée est gratuite.

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2019 5 27 /09 /septembre /2019 08:06

 

C’est quoi le bonheur pour vous ?

 

Cette question a été posée par Julien Perron, le réalisateur du film, durant 4 ans, autour du monde, à travers plus de 1 500 interviews, 800 000 kilomètres et 25 pays. Pendant 4 ans, il a sillonné notre belle planète seul, sans équipe de tournage, sans caméraman ni même de perchiste, à la rencontre de ces hommes et femmes qui cherchent à percer le mystère du bonheur. Le tout, dans un seul et même objectif : réveiller les consciences et semer les graines du bonheur !

Ce film qui s’adresse à un public d’adolescents et d’adultes sera suivi d’une rencontre avec le réalisateur.

 

Pratique

Vendredi 11 octobre, à 20 h, salle Jacques Gabriel

Entrée libre

Renseignements : 02 47 29 33 32

Bibliotheque.saintpaterneracan@wanadoo.fr

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2019 2 24 /09 /septembre /2019 09:44

Comme chaque année, à Bueil-en-Touraine, pour la semaine du Patrimoine, Christian Bourdin, peintre lui-même et membre de l’association « Autour de la Collégiale » invite de nombreux artistes à venir exposer leurs œuvres dans le magnifique cadre qu’offre l’église saint Pierre. Il s’y prend longtemps à l’avance en fréquentant diverses expositions pour repérer des talents qui lui semblent correspondre à ce qu’attend le public habitué à fréquenter le salon de Bueil-en-Touraine et pour prendre des contacts. Les artistes invités viennent en général  de la Touraine ou des départements proches. Certains sont des habitués mais chaque année, de nouveaux exposants sont heureux de pouvoir exposer dans ce lieu. Cette année, ils étaient donc 50 et, 150 tableaux, sculptures ou dessins s’offraient au regard des visiteurs qui, tout au long de la semaine, ont pu venir les admirer.

Dimanche soir, c’était donc la clôture de cette exposition et, moment très attendu, la remise des prix aux lauréats. Didier Descloux prit la parole pour remercier tous les exposants fidèles ou nouveaux de leur confiance, et le public venu nombreux lors de cette semaine. « Tout au long de la semaine, ce sont 470 personnes qui sont venues pour admirer les œuvres exposées. À ce nombre, on peut ajouter les 230 personnes venues assister aux deux spectacles. Certains jours, il y a eu entre 20 et 25 personnes ce qui, pour Bueil, est tout de même assez remarquable. Je n’ai reçu que des éloges sur la qualité et la variété du travail fait. Je dois transmettre les félicitations du public à tous les exposants. »

Puis, il passa le micro à Christian Bourdin pour la remise des prix. Il commença par remercier tous les exposants qui lui font confiance puis il appela les différents lauréats pour leur remettre le prix qui leur a été attribué.

 

Rémi Tondereau remet le prix de la commune à Mme Buirette

Rémi Tondereau remet le prix de la commune à Mme Buirette

Palmarès de ce 18ème salon

Prix de la commune, remis par Rémi Tondereau, maire de Bueil : Mme BUIRETTE Claude Lidia

Pris couleurs : Mme MOTHA Isabelle

Prix du Crédit Agricole, remis par Éloi Canon, président de la caisse locale : Mme CHAPUY-LEPELLETIER

Prix Techno Mixte : Mme LECLERC Bernadette

1er prix sculpture : Mme HILLAIRES Marie-Christine

2ème prix sculpture : Mme DEMAISON Pascale

1er prix huile : M. BRETAUDERS Gilles

2ème prix huile : M. BOURNEUT André

Prix acrylique : Mme CHRSTENET Christine

Prix Public : Mme HERSENT Jeanet

Un grand bravo à tous et rendez-vous l’an prochain pour le 19ème salon !

Élus, organisateurs, partenaires et lauréats satisfaits de ce 18ème salon

Élus, organisateurs, partenaires et lauréats satisfaits de ce 18ème salon

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 14:02

Pour clôturer sa semaine du Patrimoine, l’association « Autour de la collégiale » avait choisi une nouvelle fois, un spectacle de qualité, en faisant venir le groupe Kalynda, une production Son du Monde.

Ce groupe, composé de 3 personnes, a su enflammer le public. Maria, la Roumaine, avec ses chants et son violon, Éric, le Polonais, avec sa voix chaude et son accordéon et Jérôme, le Savoyard, avec son violon-alto et ses percussions, ont conduit le public en musique à travers la Roumanie, la Pologne, la Macédoine et la Bulgarie.

Le trio Kalynda
Le trio Kalynda
Le trio Kalynda
Le trio Kalynda
Le trio Kalynda

Le trio Kalynda

Aux chants parlant d’amour, d’exil, de légendes et de sentiments vrais succédaient des musiques tziganes traditionnelles interprétées avec brio et pendant lesquelles Maria et Jérôme semblaient se livrer à de véritables joutes musicales, sous l’œil bienveillant d’Éric.

Pendant une heure et demie, les morceaux s’enchaînèrent sans temps mort, seulement entrecoupés d’applaudissements très nourris. Quand s’achevèrent les 16 pièces musicales, le public, définitivement conquis, en redemanda.

Quelques joutes musicales entre Maria et Jérôme
Quelques joutes musicales entre Maria et Jérôme

Quelques joutes musicales entre Maria et Jérôme

Après une courte sortie de scène, les trois musiciens revinrent et, Maria s’adressa à la salle en disant : « Vous en re-voulez, alors suivez-nous ! » et tous les trois, en musique, se dirigèrent vers la sortie de la collégiale suivis par le public. Arrivés dans l’église saint Pierre, parmi les œuvres du salon encore exposées, le concert se poursuivit en faisant participer le public, Maria jouant le rôle de meneur. Ce moment fut très apprécié et permit de terminer de façon très cordiale cette ballade musicale dans les Balkans.

Poursuite du concert dans l'église saint Pierre
Poursuite du concert dans l'église saint Pierre
Poursuite du concert dans l'église saint Pierre
Poursuite du concert dans l'église saint Pierre
Poursuite du concert dans l'église saint Pierre
Poursuite du concert dans l'église saint Pierre

Poursuite du concert dans l'église saint Pierre

Les artistes

En duo:
Maria Zaharia : violon, chant
Éric Jacquin : accordéon, chant

En trio :
Maria Zaharia : violon, chant
Éric Jacquin : accordéon, chant
Jérôme Capitan : violon alto, percussion, arrangements musicaux

Éric et son accordéon, Jérôme et son violon-alto et Maria avec son violon
Éric et son accordéon, Jérôme et son violon-alto et Maria avec son violon
Éric et son accordéon, Jérôme et son violon-alto et Maria avec son violon

Éric et son accordéon, Jérôme et son violon-alto et Maria avec son violon

Un grand bravo à ces artistes mais aussi à l’association « Autour de la collégiale » pour la qualité des spectacles qu’elle propose.

L’association donne rendez-vous aux amateurs de contes, le 18 octobre, à 20 h 30, à la cave de Gué Luneau. La soirée sera animée par la conteuse québécoise, Renée Robitaille.

 

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 10:45

 

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 10:24

Rencontre avec Pierre Poupinet

 

Pierre habite Caen mais il vient très souvent au Pays de la famille de Bueil car il possède une petite maison à Bueil-en-Touraine. Adhérent de quelques associations culturelles locales dont celle d’Histoire et Patrimoine, de Saint-Christophe-sur-le-Nais, c’est sans hésiter qu’il a répondu favorablement à l’invitation de Philippe Larus, président de cette association, pour présenter, dans le cadre des Journées du Patrimoine, son magnifique travail de reliure.

Cette exposition s’intègre remarquablement bien dans l’écrin de la petite chapelle Saint Gilles et dévoile ainsi aux visiteurs quelques-unes des multiples facettes de cet art qu’est devenue la reliure. Pierre y montre les outils indispensables à son travail, des matériaux aussi divers qu’inimaginables, les différentes étapes incontournables à réaliser pour relier un livre…. De vieux ouvrages précieux y sont aussi exposés.

En découvrant toutes ces merveilles, notre curiosité fut un peu aiguisée et, pour la satisfaire, rien de mieux que d’interroger notre « relieur amateur ».

Les jalons de la reliure expliqués
Les jalons de la reliure expliqués
Les jalons de la reliure expliqués

Les jalons de la reliure expliqués

Pierre, quelle formation avez-vous reçue pour réaliser de tels chefs d’œuvre ?

La réponse est simple, aucune. J’ai un ami qui pratiquait cette activité et je prenais plaisir à être avec lui et à l’observer. Nous étions alors en 1990. J’ai donc commencé moi-même à m’adonner à ce hobby qui est vite devenu une vraie passion. Je n’étais pas encore à la retraite, elle ne viendra qu’en 2005, aussi, dès que j’avais l’occasion, pour mon travail, d’aller à Paris, je profitais des pauses méridiennes pour filer voir des expositions sur la reliure au détriment de mon déjeuner. J’ai commencé à m’équiper au mieux, à parfaire mes techniques, à essayer d’innover.

Un jour, devant mon fils, en revenant d’une exposition, j’ai émis une critique par rapport à ce que j’avais vu. Mon fils répliqua aussitôt : « Comment peux-tu te permettre de juger alors que tu n’as jamais reçu de formation pour ce que tu fais ? » Cette réflexion m’a interpellé et, pour avoir une idée de la valeur de mon travail, j’ai décidé de participer, avec quelques-unes de mes réalisations, à un concours en 2005. Le verdict est tombé : premier prix ! Depuis, tous les deux ans, je participe au concours et, je suis chaque fois récompensé. Cette année, ce fut à la biennale mondiale de la reliure d'art de St Rémy-lès-Chevreuse.

Le diplôme était discrètement affiché à côté de quelques réalisations !

Quelques photos de l'exposition avec le diplôme discrètement placé sur la gauche d'une étagète
Quelques photos de l'exposition avec le diplôme discrètement placé sur la gauche d'une étagète
Quelques photos de l'exposition avec le diplôme discrètement placé sur la gauche d'une étagète

Quelques photos de l'exposition avec le diplôme discrètement placé sur la gauche d'une étagète

Quelques outils pour décorer les reliures et Pierre qui montre comment, page par page on procède au rognage.
Quelques outils pour décorer les reliures et Pierre qui montre comment, page par page on procède au rognage.
Quelques outils pour décorer les reliures et Pierre qui montre comment, page par page on procède au rognage.

Quelques outils pour décorer les reliures et Pierre qui montre comment, page par page on procède au rognage.

Pierre, c’est cette passion qui vous anime qui vous a donné l’idée de la faire partager à d’autres ?

Oui, bien sûr. Cela avait commencé il y a quelques années, à Caen, avec mon ami. L’intérêt d’une passion et d’un savoir-faire, c’est de pouvoir les transmettre. Pendant 2 ans, nous avons animé ensemble des ateliers et un jour, il m’a dit : « Tu te débrouilles bien tout seul, je te laisse continuer. » Aussi, quand nous sommes arrivés à Bueil, j’ai proposé des ateliers de reliures pendant deux week-end par an, depuis déjà quelques années et ils ont un certain succès.

Pouvez-vous préciser les matériaux utilisés pour toutes ces belles reliures ?

Les matériaux sont, comme vous allez le voir, très variés. Et, livre en main, il montra quelques exemples de couverture : en papier, carton ondulé ou non, plastique, cuirs de patte de poulet, d’autruche, de poisson, d’estomac de vache, et…au grand étonnement de tous, en pierre (du schiste écrasé mélangé à de la colle et fixé sur un support papier). Comme il le dit lui-même, « on peut laisser aussi libre cours à son imagination. »

Pierre montre un livre dit "livre de pierre" à cause de sa reliure en "pierre" sous l’œil attentif d'un autre passionné

Pierre montre un livre dit "livre de pierre" à cause de sa reliure en "pierre" sous l’œil attentif d'un autre passionné

Pierre, vous exposez beaucoup de livres reliés par vous-même, ce qui nous permet effectivement d’avoir un aperçu de tout ce que vous êtes capable de créer mais, en regardant dans les vitrines, on remarque quelques livres anciens avec de splendides reliures. Serait-ce indiscret de vous demander comment sont-ils arrivés entre vos mains ?

Passionné par la reliure depuis très longtemps, j’avais déjà une petite collection de livres chinés par-ci par-là, chez des bouquinistes, des ventes diverses. Quand je veux me faire un petit plaisir, j’achète un livre. Quelquefois, il m’arrive de faire de bonnes affaires quand un marchand a un vieux livre un peu abîmé et qu’il ne connaît pas sa valeur réelle, cela me permet d’augmenter ma collection à moindre coût. Mais, ce n’est pas souvent le cas. Dans l’ensemble, je reste raisonnable dans mes acquisitions.

Comme avec tout passionné, nous aurions pu poursuivre encore longtemps notre discussion. Mais, les visiteurs se pressant dans la chapelle, désireux de s’entretenir avec lui, je leur ai laissé la place et Pierre a pu, de nouveau s’exprimer sur cette passion qui l’anime.

Histoire et Patrimoine présente ses publications aux visiteurs

Histoire et Patrimoine présente ses publications aux visiteurs

Pour conclure, on peut lui laisser la parole : «  Quand j’ai appris quel était le thème des Journées du Patrimoine 2019 : Patrimoine et divertissement, j’ai pensé : ça tombe bien, nous serons en plein dans le thème ! »

 

L'exposition est encore visible cet après-midi, de 15 h à 18 h dans la chapelle Saint-Gilles à Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2019 6 21 /09 /septembre /2019 07:35

Vendredi, en début d’après-midi, la bibliothèque accueillait Mme Karen Vignoles, Christophorienne, qui souhaite proposer aux adolescents et adultes du secteur, une initiation à l’histoire de l’Art. Quelques personnes s’étaient manifestées en faisant connaître leur intérêt pour cette animation et leurs disponibilités.

Karen Vignoles a présenté son parcours professionnel et comment, par hasard, elle est entrée dans l’enseignement. « Après avoir exercé le français, l’histoire et la géographie en collège, c’est à Lyon que ma vie professionnelle a pris une nouvelle orientation. Je me suis retrouvée à l’école Émile Cohl qui forme aux métiers de l'infographie multimédia, du jeu vidéo, du cinéma d'animation,de la bande dessinée, de l'illustration et du dessin de presse. L'enseignement commence par un apprentissage des fondamentaux du dessin, pendant trois années, puis par des spécialisations durant les deux dernières années du cursus. Et là, on m’a demandé d’enseigner l’histoire de l’Art aux étudiants ! N’étant pas formée pour cette matière, je me suis inscrite à la faculté et j’ai repris mes études. Cette première année s’est bien déroulée avec mes étudiants, mais j’étais plutôt tendue ! À l’issue de mes études, je suis sortie diplômée en histoire de l’Art.»

Elle a dû par la suite, à la demande du directeur, modifier sa façon d'appréhender une oeuvre, en travaillant sur les biographies des peintres. Cela lui a permis d’éclairer un peu plus leur façon de procéder, leur formation, comprendre leur singularité et d’apprécier leur influence sur l’art.

Ce qu’elle propose aux personnes intéressées, c’est de s’arrêter sur certaines œuvres de l’art figuratif européen choisies par elle, allant du XVe au XXe siècle ou des œuvres choisies par les participants. Pour cette initiation, elle s’appuiera sur des œuvres de grands noms de la peinture et de sculpture.

« Ces séances d’initiation ont pour but d’acquérir ou de consolider un savoir de base  en vue, par exemple, d’enrichir la découverte des musées ou des villes d’art. Au vu des quelques réponses reçues, on pourrait fixer comme jour, le mercredi de 17 h à 18 h 30. Ces séances se dérouleraient tous les 15 jours. » 

Mme Karen Vignoles animatrice de la réunion et diplômée de l'histoire de l'Art à Lyon III

Mme Karen Vignoles animatrice de la réunion et diplômée de l'histoire de l'Art à Lyon III

Après ces quelques annonces, un premier calendrier a été établi :

Les mercredis 16 octobre, 6 et 20 novembre, 4 et 12 décembre.

Les séances, gratuites, auront lieu dans la salle socioculturelle Le Foyer.

Les personnes qui seraient intéressées et qui n’ont pu assister à cette première réunion sont invitées à prendre contact rapidement avec Mme Karen Vignoles.

Contact :

karen.vignoles@gmail.com

Merci à elle de bien vouloir donner de son temps pour une activité culturelle qui s'annonce très enrichissante.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2019 3 18 /09 /septembre /2019 14:46

Depuis que la bibliothèque a intégré ses nouveaux locaux près de l’école et de la mairie, la responsable, Laëtitia Rousseau, entourée de plusieurs bénévoles, a insufflé un nouveau visage à cette structure municipale. De plus, la nouvelle implantation de la bibliothèque et son aménagement ont été rapidement adoptés par de nombreux Chrstophoriens. À ce jour, la bibliothèque compte une bonne cinquantaine d’adhérents, sans compter les enfants des quatre classes de l’école.

Après sa première formation concernant la mise en réseau de la bibliothèque, Laëtitia a pu rejoindre les quatre bibliothèques du territoire déjà en réseau : Neuvy-le-Roi, Saint-Paterne-Racan, Marray et Chemillé, dès la fin du mois d’avril.

Quels sont les avantages dus à cette mise en réseau ?

Chaque adhérent est titulaire d’une carte de lecteur qui lui permet d’emprunter ou de restituer un livre dans n’importe laquelle des bibliothèques du réseau. Cela permet d’avoir accès à un nombre beaucoup plus important de livres, documents,…

« De plus, la bibliothèque départementale offre la possibilité d’obtenir en prêt de très nombreux livres et documents et, comme nous venons d’acquérir 4 DVD, pour étoffer notre offre de prêts, nous allons pouvoir lui en emprunter » précise Laëtitia qui poursuit : « Le fait d’être entré dans le réseau nous ouvre la porte à de nombreuses animations. Nous en avons plusieurs de programmer pour le mois à venir. Certaines sont offertes par le département, d’autres sont financées par la municipalité ou la Communauté de Communes. Avec les bénévoles, nous avons envie de faire bouger notre bibliothèque en organisant aussi des expositions. »

Laëtitia, au centre, entourée de quelques bénévoles : Côme, Nathalie et Lore.

Laëtitia, au centre, entourée de quelques bénévoles : Côme, Nathalie et Lore.

Les animations à venir

Des grilles, déjà en place attendent les premiers affichages : une exposition sur le thème du bonheur ! « Pour cette exposition, nous avons le soutien de la Direction déléguée du Livre et de la Lecture Publique (DdLLP), de la Communauté de Communes et de la Municipalité. Cette exposition sera visible du 20 septembre au 20 octobre. »

De la proximité avec l’école, un lien s’est créé entre la bibliothécaire et les enseignantes et un travail en commun a pu en découler.

Prochainement, Laëtitia suivra une nouvelle formation pour pouvoir mieux informer les lecteurs et, pour que, par la suite, ils puissent avoir accès au portail Nom@de et à toutes les possibilités offertes par ce portail.

En ce moment, pour faciliter les recherches et les rangements dans l’espace bibliothèque, elle travaille à une nouvelle signalétique. Avec les bénévoles, « qui sont bien motivés », Laëtitia envisage des animations en direction des enfants. Elles seront dévoilées en temps utile ! Elle tient aussi à remercier Alexandra, en charge des ateliers informatiques pour enfants et adultes, pour l’aide qu’elle apporte au niveau de la communication.

 

Prochaine animation à la bibliothèque

Programmations à venir

Lectures à voix haute avec Julien Pilot de la compagnie Oculus, samedi 21 septembre à 11 h, à la bibliothèque, animation pour adultes.

Yoga du rire, le vendredi 27 septembre à 18 h, salle socioculturelle Le Foyer.

Le souffle des livres, « éclats d’histoires ! histoires et musiques » avec Marie Favreau et son musicien, animation pour les enfants de 4 à 10 ans, le vendredi 4 octobre, à 17 h, salle socioculturelle le Foyer.

Quizz musical, « Le bonheur..et si on le chantait » avec Christophe Legendre de la DdLLP,  le mercredi 9 octobre, à 11 h, à la bibliothèque, animation tout public.

Horaires et jours d’ouverture

mardi de 14 h à 16 h pour les scolaires / de 16 h à 18 h pour le public
mercredi de 9 h à 12 h pour le public
vendredi de 14 h à 15 h 45 pour le public

Adhésions

6 euros par an et par personne pour les adultes et gratuit pour les enfants de la communauté de communes
8 euros par an pour les adultes et 2 euros par an pour les enfants hors Gâtine-Racan.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages